Appelez nos conseillers en immobilier - 01 85 09 81 30

Effet du Brexit : les Français fortunés sont de retour sur le marché de l'immobilier de luxe

Publié le 25-01-2017 -
Rubrique : MARCHE - Crédit photo : (c)Fotolia

Article noté  0/5 (0 avis)    
Evaluez cet article  


 


Déserté par les Américains depuis les attentats, l'immobilier de luxe parisien fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part des Français fortunés. Ceux-ci souhaitent de plus en plus investir dans la « belle pierre » ou préparer leur retour de Londres en raison du Brexit.

Des prix et des volumes en nette hausse

Les acteurs de l’immobilier de luxe considèrent 2016 comme une excellente année. Les volumes de vente et les prix ont nettement augmenté : le nombre de transactions d'un montant supérieur à 2 millions d'euros a ainsi bondi de 31%. Les ventes d'appartements et hôtels particuliers à plus de 15.000 euros le m2 ont quant à elles grimpé de 32%. Ainsi, le prix des appartements les plus chers à progressé de 9% l’an dernier, soit "le double de l'augmentation moyenne du marché parisien", dans le réseau Daniel Féau-Belles demeures.

Le Brexit et les taux bas attirent les Français habitant à l’étranger

Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, les Français non-résidents, notamment installés à Londres, se porte acquéreurs de beaux appartements parisiens en guise de résidence secondaire. Certains en anticipation de leur retour suite au Brexit. La part des Français dans les acquisitions des non-résidents aurait ainsi presque doublé l’année dernière.

Ensuite, beaucoup pensent que les prix ont atteint leur point bas avant de repartir à la hausse. Ils profitent donc des taux d’intérêt très attractifs pour procéder à leur acquisition. Le marché des biens immobiliers de « super luxe » (dont le prix est au-delà de 15 millions d’euros) observe lui aussi le retour des Français fortunés. De grand chefs d’entreprises achètent leur résidence principale dans la capitale.

Un projet d'achat immobilier ?
Nous recherchons votre futur logement pour vous

Un marché toujours porté par le Moyen-Orient

Bien que disposant d’un pouvoir d’achat plus élevé grâce à la hausse du dollar, les Américains ont déserté la capitale française à la suite des attentats de 2015 et 2016. Leur part dans l’achat des non-résidents a chuté de moitié. Les Russes ont quasi disparu, sous l'effet conjugué de l'effondrement du rouble et de la crise économique.
Les premiers acquéreurs d'origine étrangère restent en provenance du Moyen-Orient, avec 20 à 25% des acquisitions de non-résidents à Paris.

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Nue-propriété : à savoir avant d'investir
- Le gouvernement contre l'arrêt brutal de la loi de défiscalisation Pinel
- Les caves parisiennes : nouvel eldorado de l’investissement immobilier ?
- Le crowdfunding immobilier incompatible avec les SCI et SCCV
- Loi Censi-Bouvard : faut-il investir ?
- Loi Girardin : un choix obsolète pour investir dans l'immobilier