Les solutions pour financer sa création d'entreprise

Publié le 12-10-2016 -
Rubrique : FINANCEMENT - ASSURANCE - Crédit photo : (c)Fotolia

Article noté  0/5 (0 avis)    
Evaluez cet article  

 

Différents moyens financiers sans le recours aux banques sont accessibles grâce à l’évolution du monde et des modes de financement. Les crédits bancaires ne sont plus la seule solution pour financer la création d’une entreprise. Tour d’horizon des financements possibles pour démarrer son projet professionnel.

Les différents moyens financiers sans les banques

Actuellement, de nombreuses démarches permettent de créer son entreprise sans passer par la banque. Parmi les plus cotées, on peut citer notamment :

• le financement participatif ou le crowdfunding : il consiste à soumettre un projet sur une plateforme internet dédiée qui récolte des fonds auprès du grand public pour le financement. Pour séduire plus de monde, il est possible par exemple de distribuer des clés USB promotionnelles pour faire parler de votre projet. Certains sites proposent une large gamme de choix de ces objets publicitaires.
• les business angels et les private equity : ce sont des investisseurs particuliers extérieurs qui mettent à contribution une partie de leurs fonds propres contre une part du capital de l’entreprise.
• les concours : de nombreux concours dédiés à la création d’entreprise offrent aujourd’hui la possibilité d’obtenir un financement, mais aussi un accompagnement par des experts et des lots de prestataires techniques.
• le préfinancement des factures ou factoring grâce auquel il est possible d’obtenir des fonds supplémentaires grâce à des avances sur factures.
Dans certains cas, les prêts familiaux ou encore la Bourse sont aussi des options à ne pas négliger.

Aides publiques et subventions pour les entrepreneurs

D’autre part, certaines aides publiques et diverses subventions sont aussi mises à disposition des entrepreneurs et des créateurs d’entreprise. Les subventions proviennent pour la plupart de Bpifrance, des réseaux d’entrepreneurs tels que BGE et Initiative France, la Chambre de commerce et Pôle emploi. Ces subventions peuvent prendre la forme d’un prêt d’honneur qui est octroyé sans intérêt et sans garantie.
Outre cela, il existe également des aides fiscales et sociales. Celles-ci diffèrent en fonction du profil de l'entrepreneur et sont généralement proposées sous la forme d'une exonération sur le bénéfice, notamment dans le cas des entreprises créées dans une zone d’AFR (aide à finalité régionale).
Par ailleurs, il existe aussi des aides financières spécifiques à l’instar de :
- l’Agefiph pour les personnes atteintes d’un handicap, les personnes cherchant un emploi inscrites au Pôle emploi ou inaptes à travailler et qui souhaiteraient reprendre ou créer une entreprise.
- l’aide du Fisac en faveur des personnes qui souhaitent se lancer dans une entreprise d’artisanat, de commerce ou de services.
- le FGIF qui a pour objectif de faciliter l’accès des femmes entrepreneures au crédit bancaire.
Enfin, certains sites spécialisés sur la création d’entreprise pourront également vous aiguiller.

Intéressé par l'investissement immobilier ?
Contactez-nous !

Où souhaitez-vous investir ?

Autres articles

- Pourquoi investir dans la location de commerces et de bureaux ?
- Loi Censi-Bouvard : investir pour compléter ses revenus
- Comment monter une agence immobilière ?
- Acheter un immeuble loué ou à rénover : les précautions à prendre
- Le Sénat adopte un texte contre le désordre foncier Corse
- Pourquoi est-il intéressant pour les 35-50 ans d’investir dans l’immobilier ?