ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Arnaques aux fausses annonces immobilières : comment les détecter et réagir ?

| Publié le 12-11-2019 15:01 | Mise à jour le 12-11-2019 15:52
Arnaques aux fausses annonces immobilières : comment les détecter et réagir ?
Crédit(s) photo(s) : © Pexel  

Internet, lieu dématérialisé d'information, d'interactions et d'échanges, est un grand facilitateur du commerce entre particuliers. S'il favorise la rencontre de l'offre et de la demande, sans considération de l'éloignement géographique, cet espace virtuel constitue également un moyen privilégié des escrocs pour déposséder les internautes les moins vigilants ou les plus empressés. Les annonces immobilières n'y font pas exception, mais des moyens simples permettent de se prémunir contre ces pièges tendus.

Des escrocs « professionnels » sévissant en matière de vente et de location

Les escroqueries aux fausses annonces immobilières sont pensées et mises en œuvre par des réseaux organisés (le plus souvent à l'international), qui sévissent indifférent en matière d'annonces locatives ou de ventes immobilières.

Dans la plupart des cas, il sera demandé à la personne intéressée par le bien immobilier de verser une somme pour le « bloquer », dans l'attente de conclure définitivement la vente ou la location. Plus tard, la victime se rendra compte que le bien en question n'a jamais été proposé à la location ou n'a même jamais existé, malgré son paiement.

Les moyens de l'escroquerie sont nombreux. Les escrocs peuvent user de méthodes traditionnelles et éprouvées (tels la demande de paiement par mandat cash ou le règlement par chèque falsifié) ou choisir des méthodes requérant plus d'anticipation, comme l'ouverture de comptes bancaires avec une identité usurpée. Dans ce second cas, difficilement décelable, le compte bancaire sur lequel l'escroc propose à la victime de virer les fonds est hébergé sous un faux nom dans une banque française et a toutes les apparences de la licéité.

A lire également : Attention aux faux sites Internet des Impôts


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


L'offre alléchante : le dénominateur commun à toutes les escroqueries immobilières

Les moyens déployés par les escrocs pour donner force et crédit à leurs manœuvres ne permettant plus de détecter instantanément les annonces frauduleuses (mots manquant dans l'annonce, fautes grossières, français approximatif, numéros hébergés à l'étranger, etc), il convient de s'en remettre la logique et au bon sens, au prix d'une vigilance accrue.

Le fonds de commerce de ces escroqueries étant de jouer sur l'appât du gain ou du service « pas cher », les annonces frauduleuses se doivent de présenter toutes les caractéristiques de l'affaire en or : une villa rénovée, un emplacement idéal avec vue sur mer, une grande superficie, le tout à un prix abusivement bas sont autant d'indicateurs qui doivent susciter la méfiance de l'investisseur ou du vacancier. Un annonce frauduleuse contraste nécessairement avec ses homologues sérieuses.

Ainsi, avant même de contacter le vendeur ou le propriétaire, l'internaute doit se poser les bonnes questions :
- Quels sont les prix moyens du marché ?
- Pourquoi cette annonce m'apparaît comme étant une bonne affaire ?
- L'offre n'est-elle pas trop alléchante ?
- Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Sur le même thème : Les Français ont perdu plus d'un milliard d'euros en 2 ans dans les escroqueries financières

Annonce frauduleuse, escroquerie : comment réagir ?

Les annonces immobilières suspicieuses, ou identifiées comme frauduleuses par la victime, peuvent être signalées via le portail officiel de signalement des contenus illicites de l'Internet, mis à disposition sur le site du Gouvernement (dit portail « PHAROS ») et disponible à cette adresse. Les signalements concordants entraînent le retrait de l'annonce et garantissent ainsi, à leur mesure, la fiabilité des annonces en ligne.
Dans l'hypothèse où la victime réalise la supercherie dans un temps rapproché du paiement, elle peut contacter sa banque et faire opposition au virement.

Dans tous les cas, la victime peut déposer une plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie la plus proche de son domicile. Elle devra agrémenter sa déposition de toutes les pièces qui pourraient être utiles aux enquêteurs (copies écran de l'annonce, des échanges d'e-mails, de sms, relevés bancaires, etc). Considérant la dimension particulièrement organisée de cette délinquance internationale et des moyens mis en œuvre pour échapper à la répression, les perspectives d'aboutissement de l'enquête et d'indemnisation de la victime sont réduites, sinon nulles.

A lire également : 2 exemples d'arnaques aux Bitcoin riches d'enseignements


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site