ideal investisseur

Le média grand public qui démocratise les placements, l'immobilier et le Patrimoine



ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

L'épargne solidaire en forte progression

Publié le 29-05-2018 18:02 - Mise à jour le 10-11-2018 16:26 -
- Crédit photo : (c)Shutterstock
Article noté  5/5 (4 avis)    
Evaluez cet article  


L'épargne solidaire en forte progression

L'association Finansol, en partenariat avec le quotidien La Croix, vient de publier le 16ème baromètre de la finance solidaire. Les résultats témoignent du succès grandissant du secteur, avec une collecte record de 1,8 milliard d'euros sur un an et une progression de 18,3%. L'encours total dépasse pour la première fois les 10 milliards d'euros.

De plus en plus de particuliers séduits par les placements utiles

L'épargne solidaire en forte progression

C'est une tendance de fonds dans le monde de l'épargne : plus d'un million d'épargnants ont choisi la finance solidaire comme support pour leurs placements. Engagés, soucieux des enjeux sociaux ou attentifs à leur mode de consommation, ils voient dans ces produits une manière d'investir utile. Sur l'année 2017, le secteur a enregistré 366 000 nouvelles souscriptions, portant l'encours total à 11,5 milliards d'euros.

L'objectif ne change pas : l'épargnant souhaite faire fructifier ses économies en déposant de l'argent sur un livret, une assurance-vie ou un fonds d'investissement. Mais l'approche est différente, puisque l'argent déposé sert à financer des projets d'utilité sociale ou environnemental : création d'emplois, actions en faveur du logement, recyclage, consommation raisonnée, scolarisation, développement durable...

A savoir :
La finance solidaire ne doit pas être confondue avec l’investissement socialement responsable (ISR). L’ISR consiste à choisir d'investir dans des titres financiers en fonction des perspectives financières et de critères sociaux ou de développement durable.
La finance solidaire se consacre d'abord à choisir des entreprises non cotées en bourse, qui ont une forte utilité sociale ou environnementale.





L'épargne salariale, moteur de la finance solidaire

Premier secteur investi avec 20% de progression sur l'année 2017, l'épargne salariale représente à elle seule 64% des encours (7,38 milliards d'euros au total). Depuis quelques années, les PEE (Plan d'Epargne Entreprises) et PERCO (Plan d'épargne pour la retraite collectif) sont tenus de proposer au moins un Fonds Communs de Placement d’Entreprise Solidaire (FCPES). Par conséquent, l’offre s’est considérablement enrichie et sa visibilité auprès des particuliers s'est accrue.

Le principe est simple. Les salariés peuvent verser sur leur plan d'épargne salariale des sommes provenant de leur intéressement, participation aux bénéfices ou compte épargne temps. Ils peuvent également effectuer des versements libres. Dans la foulée, ils indiquent sur quel fonds proposé ils souhaitent voir cet argent placé.
Lorsque qu'un fonds solidaire est sélectionné, la somme est investie sur des supports soutenant des projets liés à la création d’emplois, à la construction de logements sociaux, à la protection de l'environnement ou au développement de projets de solidarité internationale.

Bon à savoir :
Si la somme investie est bloquée au moins 5 ans, les intérêts générés sont exonérés d'impôt sur le revenu, dans les limites fixées par la loi.

Une belle progression pour l'épargne bancaire solidaire

L'épargne déposée sur les livrets, assurances-vie et comptes à terme représente 31% des placements solidaires. Fin 2017, son encours s'élevait à 3,62 milliards d'euros, en progression de 18,7% par rapport à l'année précédente.

La plupart des banques proposent aujourd'hui des livrets d'épargne pour lesquels l'argent est placé dans l'économie solidaire ou les intérêts reversés pour tout ou partie à des associations (livrets de partage). Le baromètre Finansol/La Croix indique que là encore, l'offre est de plus en plus abondante, enrichie par les acteurs historiques et par de nouveaux entrants.

Le Crédit Coopératif distribue par exemple le Livret Agir Fondations qui soutient les secteurs de l'art, de l'enseignement et de l'aide à l'handicap. Le livret Service Intérêts Solidaires de la Banque Postale offre le choix de partager 25, 50, 75 ou 100 % des intérêts annuels sous forme d'un don à l'une des 11 associations bénéficiaires. 

Côté assurances-vie, le contrat Entraid'Epargne de Carac propose de faire un don de 1% de chacun des versements effectués à une des 5 associations proposées (Arc-en-Ciel, Association des Paralysés de France (APF), Mécénat Chirurgie Cardiaque, Oeuvre des Pupilles Orphelins et Fonds d’Entraide des Sapeurs-Pompiers de France, Solidarités Nouvelles face au Chômage).
Le Contrat Solidaire du Crédit Agricole propose quant à lui d'investir entre 5 et 10% de l'épargne déposés dans des fonds et des unités de compte solidaires.

En 2017, ce sont ainsi 4,5 millions d'euros ont été versés sous forme de dons à des associations.

A noter :
Les livrets règlementés (Livret A, Livret Développement Durable et Solidaire, Livret d'Epargne Populaire), diffusés par toutes les banques, servent aussi en partie à financer des projets d'intérêt général comme le logement social, la politique de la ville, les hôpitaux...


Investir dans des PME d'utilité sociale et solidaire (ESUS) en direct ou via des fonds d'investissement

L'investissement dans des entreprises reste marginal pour la finance solidaire (moins de 5%), bien qu'il enregistre 548 millions d'euros d'encours (+9,2% vs 2016). Ce type de placements est toutefois le plus risqué, puisqu'il consiste à investir dans des sociétés non cotées. Le capital n'est pas garanti : il existe un risque de perte de la somme investie.

Les investisseurs peuvent choisir de souscrire directement à des parts de sociétés reconnues d'utilité sociale, dont certaines disposent du Label Finansol (voir encadré ci-dessous). Investir par l'intermédiaire de fonds communs de placement (FCP) et de SICAV gérés par un établissement bancaire ou une société de gestion permet de mutualiser le risque sur plusieurs PME. Amundi, la Caisse d'Epargne, BNP Paribas et le LCL notamment proposent des produits sur le thème de la solidarité, la création d'emplois, le logement ou le développement durable.

A noter :
L'investissement dans les PME reconnues ESUS (Entreprise d'Utilité Sociale et Solidaire) ouvre droit à une réduction d'impôt sur le revenu équivalente à 18% du montant souscrit, dans la limite de 9000 euros. En échange, les titres doivent être conservés pendant au moins 5 ans (en cas de rachat par des tiers), ou 7 ans (dans le cas d'un remboursement de l’entreprise solidaire).

Finansol est une association qui promeut la solidarité dans l’épargne et la finance. Elle gère le Label Finansol, qui atteste que les produits financiers titulaires respectent des critères de solidarité et de transparence. 150 produits sont actuellement labellisés.

Découvrir les placements

Vous débutez dans en matière de placements ou souhaitez suivre les évolutions des différents supports ? Cette rubrique vous donne accès aux informations nécessaires à une compréhension des bases de chaque placement ou produit d'investissement.

La pierre-papier


SCPI



L'épargne retraite


PEE
PERP




Dictionnaire
de l'épargne
et des placements