Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
🏠 Accueil   ➤    Zoom sur...


Le PER : un placement complémentaire pour financer sa retraite



Cette enveloppe propose d'épargner progressivement pendant la vie active pour générer un complément de revenu à la retraite.

Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 24-03-2023 10:55:00 | Publié le 24-03-2023 10:36  Photo : Shutterstock  Ce contenu est proposé par l'un de nos partenaires. La rédaction n'a pas participé à sa réalisation.

Le PER : un placement complémentaire pour financer sa retraite

6,5 millions de plans ouverts

Le contexte économique et la succession des réformes des retraites inquiètent les Français quant à la pérennité du système par répartition. Selon un sondage Odoxa de 2022, près de 6 personnes sur 10 n'ont pas confiance dans le système actuel, et 67% épargnent pour leur retraite dès qu'ils le peuvent. Ainsi, l'âge moyen des premiers placements en la matière se situe à 34 ans, soit 10 ans plus tôt que les personnes actuellement retraitées.

Depuis 2019, les supports dédiés à l'épargne retraite ont été refondus en un seul et même placement : le plan d'épargne retraite (« PER »). Selon les chiffres de février 2023, 6,5 millions de particuliers se sont déjà dotés d'un contrat.

Globalement, un PER individuel fonctionne comme une assurance-vie (dans la mesure où il existe peu de PER bancaire à ce jour). Il ne s'agit pas d'un support en lui-même, mais d'une enveloppe au sein de laquelle les particuliers vont choisir des placements. Les supports disponibles varient en fonction du contrat et de l'assureur. On y trouve la plupart du temps un ou deux fonds en euros dont le capital et garanti, et une série plus ou moins importante de fonds d'investissement pour lesquels l'investissement est plus risqué.

L'objectif est d'épargner durant sa vie active afin d'anticiper au mieux une future baisse de revenus. L'argent est donc bloqué et, sauf rares exceptions comme l'achat de la résidence principale. Il ne peut être récupéré qu'au jour du départ en retraite. Les anciens contrats tels que les PERP, PERCO, contrat Madelin ou article 83 fonctionnaient de la même manière.

Une fois à la retraite, les particuliers peuvent récupérer l'épargne acquise soit en une seule fois (sortie en capital), soit sous forme de rente à vie. L'épargnant peut également choisir de mixer ces deux possibilités.

Les avantages et risques du plan d'épargne retraite PER

L'avantage principal du PER est que les particuliers peuvent bénéficier d'un avantage fiscal pour les versements effectués. Dans ce cas, le capital récupéré sera fiscalisé à la sortie. Ils peuvent aussi choisir de ne pas défiscaliser leurs versements à l'entrée. Dans ce cas, c'est à la sortie du contrat, lors de la liquidation des droits à la retraite, que l'avantage fiscal pourra s'appliquer (en savoir plus sur la fiscalité PER).

L'autre aspect intéressant est son mode de gestion : les contrats proposent soit d'investir librement parmi les supports proposés, soit d'opter pour une « gestion déléguée par horizon ». En clair, c'est l'assureur qui va sélectionner les supports investis en fonction du rapport rendement / risque envisagé par l'épargnant. Quel que soit son profil, l'épargne acquise est sécurisée par paliers vers des placements sans risque, en fonction de l'âge du souscripteur.

Le PER reste un produit de diversification de l'épargne. Car ce placement comporte un risque lié à la nature des supports financiers. Seul l'argent déposé sur les fonds en euros est garanti. Les montants investis dans les autres types d'actifs subissent un risque de perte en capital. L'épargne vient donc ici compléter un capital déposé sur des livrets (livret A, livret d'épargne populaire, LDDS) ou un investissement immobilier.