Idéal Investisseur
Idéal Investisseur
Annonce
CORUM ORIGIN - souscrire



Le guide ultime des placements financiers pour débutants

Les placements financiers jouent un rôle crucial dans la constitution de patrimoine et la sécurisation de la stabilité financière. Comprendre les différentes options d'investissement et les stratégies peut vous aider à prendre des décisions éclairées et à maximiser vos rendements. Ce guide couvre divers types de placements financiers, des actions et obligations à l'immobilier et aux investissements alternatifs, fournissant une feuille de route pour un investissement réussi.

Temps de lecture : 9 minute(s) - Par L Villedoré | Mis à jour le 20-06-2024 17:21 | Publié le 20-06-2024 16:43  Photo : Adobe Stock  
Le guide ultime des placements financiers pour débutants

Les placements financiers : de quoi parle-t-on ?

Un placement financier est un support qui permet d'investir de l'argent dans divers actifs dans le but de faire fructifier son capital sur le long terme. Ces supports peuvent inclure des actions, des obligations, des fonds d'investissement, l'immobilier, et même des métaux précieux ou des œuvres d'art. Il en existe des milliers, avec des caractéristiques qui leur sont propres. Autant dire que le choix peut vite être compliqué, y compris pour les personnes qui sont habituées.

L'objectif principal de ces investissements est de générer des revenus réguliers ou des plus-values, tout en diversifiant les risques pour protéger le capital investi. Les placements financiers varient en effet en termes de risque et de rendement potentiel, et nécessitent souvent une bonne compréhension des marchés financiers ainsi qu'une gestion prudente et réfléchie. Ils constituent un moyen essentiel pour les individus de préparer leur avenir financier, qu'il s'agisse de financer des projets personnels, de préparer leur retraite ou simplement de protéger leur patrimoine contre l'inflation et les aléas économiques.

Donc attention ! La plupart des placements financiers sont couplés à des risques qu'il est important de mesurer pour éviter les déconvenues : ils impliquent tous un risque plus ou moins fort de perte totale ou partielle du capital investi.

Faisons le tour des supports les plus classiques.

Annonce
Assurance Vie

Les actions : les stars de la bourse

Définition et types d'actions

Les actions sont, la plupart du temps, négociées en bourse. Elles représentent des parts de propriété d'une entreprise. Elles se divisent en actions ordinaires et actions privilégiées. Les actions donnent un droit de vote aux assemblées générales des actionnaires et un droit aux dividendes. Elles peuvent être de différents types : ordinaire ou privilégiées, qui donnent des droits ou avantages supplémentaires.

Comment acheter des actions ?

Pour acheter des actions en bourse, vous pouvez passer par une plateforme de courtage en ligne, une banque, ou un conseiller financier. Il est essentiel de rechercher les entreprises dans lesquelles vous souhaitez investir et de diversifier votre portefeuille.

Risques et avantages des actions

Les actions peuvent offrir des rendements élevés, mais elles comportent également des risques importants. Les cours des actions peuvent fluctuer considérablement en fonction de la performance de l'entreprise et des conditions économiques générales. Les pertes de capital sont donc possibles. De même, il faut signaler que la liquidité (c'est-à-dire la possibilité de revendre) peut être plus ou moins assurée en fonction du marché sur lequel le titre est coté. S'il n'y a pas de problème a priori pour les grandes entreprises, les sociétés émergentes peuvent être plus problématiques. A chacun de doser son risque !

Exemple concret : Investir dans une startup technologique peut offrir des rendements impressionnants si l'entreprise réussit, mais il y a aussi un risque de perte totale si la startup échoue.




Les obligations : prêter de l'argent à une entreprise ou à un Etat

Qu'est-ce qu'une obligation ?

Une obligation est un instrument de dette par lequel un investisseur prête de l'argent à une entité (généralement une entreprise ou un Etat, voire une collectivité locale) qui emprunte les fonds pour une période définie à un taux d'intérêt fixe ou variable.

Types d'obligations

Il existe plusieurs types d'obligations, dont les obligations d'État, les obligations d'entreprise, et les obligations municipales. Certaines proposent un rendement régulier (le versement d'un « coupon »), d'autres prévoient uniquement le versement du remboursement et des intérêts à l'échéance. Chaque type d'obligation présente des caractéristiques et des niveaux de risque différents.

Comment investir dans des obligations ?

Les obligations peuvent être achetées via des courtiers en valeurs mobilières, des banques, ou des plateformes en ligne. Elles sont souvent utilisées pour diversifier un portefeuille et réduire le risque global. Les plateformes de crowdfunding (financement participatif) proposent également des montages financiers permettant d'acheter des obligations. Dans ce cas elles ne relèvent pas de la bourse et sont plus difficiles, voire impossibles à revendre.

Risques et avantages des obligations

Les obligations offrent des avantages tels qu'un revenu régulier, une sécurité relative par rapport aux actions (bien que le capital ne soit pas garanti !), une diversification des risques, une priorité de remboursement en cas de liquidation de l'émetteur, et un potentiel de gain en capital si les taux d'intérêt baissent. Cependant, elles comportent également des risques, notamment le risque de taux d'intérêt (leur valeur baisse lorsque les taux augmentent), le risque de crédit (possibilité de défaut de l'émetteur), et le risque de réinvestissement (difficulté de réinvestir les coupons à des taux aussi attractifs). L’émetteur peut aussi ne jamais rembourser en cas de problème !

Exemple concret : Acheter des obligations d'État françaises peut offrir une sécurité accrue par rapport aux actions, mais si les taux d'intérêt augmentent, la valeur de vos obligations peut diminuer.



Les fonds d'investissement : investir dans un panier de titres financiers a

Les fonds communs de placement (FCP et SICAV)

Les fonds communs de placement rassemblent l'argent de nombreux investisseurs pour acheter une variété de titres, comme des actions et des obligations. Cela permet aux investisseurs de diversifier leur portefeuille sans avoir à acheter chaque titre individuellement. Chacun propose une stratégie d'investissement différente, avec le versement ou non d'intérêts (fonds de distribution ou de capitalisation).

Exemple concret : Investir dans un fonds commun de placement peut vous permettre d'avoir une part dans plusieurs grandes entreprises sans avoir à acheter directement chaque action.

Les fonds indiciels et ETF

Les fonds indiciels et les ETF (fonds négociés en bourse) suivent la performance d'un indice spécifique. Ils sont souvent moins coûteux que les fonds communs de placement gérés activement et peuvent offrir une diversification instantanée. Ils sont négociables en bourse et peuvent aussi donner lieu au versement d'intérêts. Chacun adopte là aussi une stratégie différente. Mieux vaut bien se renseigner !

Les fonds de capital-investissement

Le capital-investissement consiste à investir dans des entreprises privées non cotées en bourse. Ces investissements peuvent offrir des rendements élevés mais sont généralement plus risqués et moins liquides que les investissements traditionnels : il est difficile de les revendre.

Les fonds d'investissement offrent des avantages tels que la diversification (réduisant le risque en investissant dans un large éventail de titres), la gestion professionnelle (bénéficiant de l'expertise de gestionnaires de fonds), et l'accessibilité (permettant aux petits investisseurs d'accéder à des marchés variés). Cependant, ils comportent aussi des risques, notamment les frais de gestion (qui peuvent réduire les rendements), le risque de marché (les valeurs des fonds fluctuent avec les marchés financiers), et le risque de sous-performance (les gestionnaires peuvent ne pas atteindre les objectifs de rendement). Autrement dit, il est possible de perdre le capital investi.

L'immobilier : la côté rassurant de la pierre

L'investissement immobilier direct

C'est le dada des Français. L'investissement immobilier direct implique l'achat de propriétés résidentielles ou commerciales pour générer des revenus locatifs ou pour profiter de l'appréciation de la valeur. Il présente des avantages tels que la génération de revenus réguliers grâce aux loyers, la potentialité d'appréciation de la valeur des biens à long terme, et la diversification du portefeuille d'investissement. Cependant, il comporte aussi des risques, notamment le risque de vacance locative (absence de locataires et donc de loyers), les coûts d'entretien et de gestion des biens, la sensibilité aux fluctuations du marché immobilier, et la liquidité limitée (la vente de biens immobiliers peut être longue et complexe).

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI)

Les SCPI permettent aux investisseurs d'acheter des parts de propriétés immobilières gérées par une société de gestion. Cela offre une exposition à l'immobilier sans avoir à gérer les propriétés soi-même. Ces supports offrent des avantages tels que la mutualisation des risques (investissement dans un portefeuille diversifié de biens immobiliers), la gestion professionnelle (les biens sont gérés par des experts), et des revenus potentiels réguliers sous forme de dividendes. Cependant, elles comportent aussi des risques, notamment le risque de marché immobilier (fluctuation des valeurs des biens), le risque de liquidité (revente des parts pouvant être difficile), et les frais de gestion (qui peuvent réduire les rendements).

Le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier permet aux investisseurs de financer des projets immobiliers spécifiques aux côtés d'autres investisseurs. C'est une option qui se rapproche souvent de l'investissement en obligations, puisque les épargnants viennent prêter de l'argent à un porteur de projet. Ce placement présente des avantages comme l'accessibilité (permettant aux petits investisseurs de participer à des projets immobiliers), la diversification (possibilité d'investir dans divers projets), et le potentiel de rendements élevés. Cependant, il comporte aussi des risques, tels que le risque de défaut (échec du projet ou du promoteur), le risque de liquidité (difficulté de revendre les parts avant la fin du projet), et la dépendance à la performance du marché immobilier (fluctuation des prix et des loyers).

Les investissements alternatifs : la passion, à vos risques et périls

Les métaux précieux

Les métaux précieux, comme l'or et l'argent, sont souvent considérés comme une protection contre l'inflation et une réserve de valeur. Ils offrent des avantages tels que la protection contre l'inflation (leur valeur tend à augmenter avec l'inflation), la diversification du portefeuille (faible corrélation avec les actions et obligations), et une valeur refuge en période d'incertitude économique. Cependant, ils comportent aussi des risques, notamment la volatilité des prix (les prix des métaux précieux peuvent fluctuer fortement), l'absence de revenu régulier (ils ne génèrent pas de dividendes ou d'intérêts), et les coûts de stockage et de sécurité. Oui, qui achète de l'or se voit livré de quelques grammes d'or ! Il est aussi possible d'investir dans ces actifs de manière indirecte grâce à des certificats ou des ETF, mais ces supports sont encore plus risqués puisque l'investisseur ne détient alors pas les métaux précieux.

Les cryptomonnaies


Les cryptomonnaies, comme le Bitcoin et l'Ethereum, sont des actifs numériques décentralisés qui offrent des opportunités de rendement élevé mais avec une volatilité importante. Elles proposent une diversification du portefeuille (différente des actifs traditionnels) et une absence de contrôle par les institutions financières traditionnelles qui séduit certains investisseurs. Cependant, elles comportent également des risques très importants : elles restent fortement spéculatives et leur valeur ne repose pas sur une réelle valeur économique, ce qui les fait fluctuer à des niveaux impressionnants. On compte également le risque de sécurité (piratage et pertes de clés privées), l'absence de régulation (ce qui peut conduire à des fraudes), et l'incertitude juridique et fiscale dans de nombreux pays.

L'investissement dans l'art et les objets de collection

Investir dans l'art et les objets de collection peut offrir des rendements élevés et une diversification supplémentaire, mais nécessite une connaissance approfondie du marché et une évaluation précise des objets. Il présente des avantages tels que la diversification du portefeuille, le potentiel d'appréciation de la valeur sur le long terme, et le plaisir esthétique ou émotionnel de posséder des œuvres d'art. Cependant, il comporte aussi des risques importants, notamment la liquidité limitée (difficulté de revendre rapidement), les coûts élevés de transaction et de maintenance (assurance, conservation, restauration), et le risque de contrefaçon ou de fluctuation des tendances du marché de l'art.

Les différentes stratégies d'investissement

Beaucoup d'autres stratégies d'investissement existent, elles sont à évaluer en fonction de votre budget et de vos objectifs, ainsi qu'en fonction de votre aversion au risque. Voici 3 axes à explorer :

La diversification

La diversification consiste à répartir ses investissements sur différents actifs pour réduire les risques. En investissant dans diverses classes d'actifs, vous pouvez protéger votre portefeuille contre les fluctuations de marché.

La gestion des risques

La gestion des risques implique de comprendre les risques associés à chaque investissement et de mettre en place des stratégies pour les atténuer. Cela peut inclure l'allocation d'actifs, la diversification, et l'utilisation de produits financiers pour couvrir les risques.

Investissement à long terme vs à court terme

Les stratégies d'investissement peuvent varier selon l'horizon temporel. L'investissement à long terme se concentre sur la croissance du capital et la stabilité, tandis que l'investissement à court terme vise à tirer parti des fluctuations du marché pour réaliser des gains rapides.

3 conseils pour investir avec succès

1. Analyser ses objectifs financiers

Avant d'investir, il est important de définir clairement vos objectifs financiers, qu'il s'agisse de préparer votre retraite, d'acheter une maison, ou de générer des revenus passifs. C'est eux qui détermineront votre stratégie d'investissement.

2. Choisir les bons investissements

Choisir les bons investissements nécessite une recherche approfondie et une compréhension des différents produits financiers disponibles. La tâche est fastidieuse, alors n'hésitez pas à rechercher des informations et à consulter plusieurs sources. Il est par ailleurs important de diversifier votre portefeuille pour réduire les risques et maximiser les rendements.

3. Surveiller et ajuster son portefeuille

Il est crucial de surveiller régulièrement votre portefeuille et d'ajuster vos investissements en fonction des performances et des changements de vos objectifs financiers. Cela peut impliquer de vendre des actifs sous-performants et de réinvestir dans des opportunités plus prometteuses.

FAQ

Quels sont les meilleurs placements financiers pour débutants ?
Les fonds communs de placement et les ETF sont souvent recommandés pour les débutants qui souhaitent investir en bourse en raison de leur diversification et de leur gestion professionnelle. L'immobilier, via les SCPI, peut également être une bonne option pour générer des revenus réguliers. Attention à bien mesurer les risques de chacune de ces solutions au regard de vos objectifs, la perte de tout ou partie du capital étant possible. De même, ces supports peuvent ne pas être adaptés à votre profil. Renseignez-vous bien et évitez les fausses promesses !

Comment minimiser les risques dans les investissements ? La diversification est clé pour minimiser les risques. Répartissez vos investissements sur différentes classes d'actifs et secteurs. Utilisez également des produits financiers comme les obligations pour stabiliser votre portefeuille.





Votre avis, vos débats, vos questions

* Information obligatoire
10000

Commentaires (13)

Article intéressant pour les novices, mais qu'en est-il des frais de courtage ? Ça peut peser lourd dans la balance, surtout quand on débute.

C'est bien beau de dire qu'il faut choisir, mais comment je fais la différence entre une action et une obligation sans me perdre dans les détails techniques ? Vous auriez pas un guide plus simple pour les ultra-débutants, genre un lexique avec des exemples en image ?

Pourquoi on ne parle pas des ETF ? Pour moi, c'est un super choix pour les débutants, diversification instantanée sans se casser la tête à choisir des actions individuelles.

Intéressant, mais je trouve que ça reste assez basique. Vous auriez pu aller un peu plus dans les détails pour ceux qui souhaitent approfondir. Par exemple, les différents types d'actions et comment évaluer leur potentiel de croissance auraient été un plus.

Mais vous pourriez détailler un peu plus sur les risques associés à chaque type de placement ? On entend souvent parler des rendements, mais jamais assez des dangers.