ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Lutte contre le réchauffement climatique : les efforts colossaux qu'il faudrait faire

| Publié le 13-02-2019 16:16 | Mise à jour le 10-12-2019 17:33
Lutte contre le réchauffement climatique : les efforts colossaux qu'il faudrait faire
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

D'après une étude du cabinet BL Evolution, les efforts nécessaires pour rester sous la barre d'un réchauffement de 1,5 degré sont colossaux. S'ils étaient mis en oeuvre, ils s'avèreraient même liberticides. Si lutter contre le réchauffement climatique est une priorité mondiale qui concerne tous les citoyens, peut-on aller jusqu'à proposer des mesures empiétant sur nos libertés les plus élémentaires ?

Une série de propositions chocs

Chacun est conscient des efforts à engager pour empêcher le réchauffement climatique ou, tout du moins, le limiter à 1,5 degrés. Aux grands maux, les grands remèdes. Le cabinet BL Evolution, repris par Novethics, a publié une étude révélant les mesures qui permettraient de se maintenir "sur la trajectoire d'une limitation à 1.5 degrés du réchauffement climatique".
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles ont de quoi choquer.

Parmi les mesures les plus marquantes, on peut citer :
• L'interdiction de vendre des véhicules neufs pour un usage particulier dès maintenant
• La réduction des kilomètres parcourus en voiture de 5% par an
• La limitation à 1 kilos de vêtements neufs mis sur le marché par an et par personne dès 2022
• L'interdiction de tout vol hors d'Europe non justifié dès 2020
• L'interdiction du chauffage au fioul en 2026
• La généralisation du télétravail 2 jours par semaine à partir de 2025, pour tout habitant vivant à 10km au moins de son lieu de travail.

Il faut garder à l'esprit que ces objectifs ne sont atteignables que si l'ensemble de la planète les met en oeuvre. Ce qui est hautement improbable, et a de quoi décourager. Cependant, comme le rappelle le cabinet BL Evolution "chaque dixième de degré compte". Aussi le rapport propose de faire de la « décarbonation de l'économie un grand projet de société ». C'est une véritable « économie de guerre », avec « rationnement » qui doit nous « sortir de notre confort ».

A lire également : L'Etat opère un basculement vers l'économie circulaire


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


C'est le moment de s'interroger

Le champ lexical utilisé provoque une certaine inquiétude : « interdire », « suppression », « normalisation », « instauration de quotas », « taxation, « couvre-feu »... Un climat instauré qui, sur les réseaux sociaux, ont conduit certains internautes à comparer les mesures évoquées à du totalitarisme.

Si mener des actions et proposer des idées pour préserver la planète et l'environnement est primordial et doit devenir un thème de politique structurelle, on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi et comment des mesures aussi abruptes et liberticides peuvent être mises en place.

Faire attention à sa consommation, choisir des voies plus écologiques et modifier nos modes de vie de façon concertée est envisageable et souhaitable. Mais interdire les déplacements, rationner la nourriture et la distribution de vêtements, empêcher la vente de véhicules… N'est-ce pas détruire nos libertés les plus fondamentales ?

Le sujet du réchauffement climatique et plus généralement d'une meilleure prise en compte de critères sociaux et environnementaux ont été pris en compte par le monde de la finance, qui propose aujourd'hui des solutions au travers des produits basés sur de l'investissement socialement responsable (ISR).

💬6 commentaire(s)
Réagir et laisser un commentaire




*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site


Suda printempo
Je ne sais pas si l étude conduite par le cabinet BL évolution est proche de la réalité ou non, mais je ne suis pas surpris par les mesures qu il faudrait prendre selon ce cabinet. Par contre, il manque au moins une mesure : la limitation des naissances. Elle était pratiquée par les Chinois et les Vietnamiens pendant des décennies. Cela faisait hurler les Français dans les années 70. Et pourtant, il faut savoir ce qu on veut...
Je ne comprends pas pourquoi mettre dans la même balance les "mesures liberticides" (le sont-elles vraiment ?) et la survie de l humanité dans la même balance.
Je pense que nous devons effectivement remettre en question notre mode de vie et étudier de près un autre modèle économique qui porte un nom : la décroissance.

11:08

  Répondre 

Dopseu
Il est vraiment étonnant que des personnes censées avoir eu un minimum d'instruction soient capables d écrire une phrase telle que "on ne peut s empêcher de se demander pourquoi [...] des mesures aussi abruptes et liberticides peuvent être mises en place"

Alors, je vais essayer de prendre un exemple très simple, j'espère suffisamment simple pour être compris, même par des investisseurs, même par des capitalistes :

- Votre maison est en train de brûler, il y a le feu dans le salon, dans les chambres. Les pompiers vous ordonnent de sortir immédiatement en ne prenant que les vêtements que vous avez sur le dos et éventuellement un manteau s il fait froid dehors.
Et vous, vous êtes en train d'expliquer aux pompiers que c est une mesure abrupte et liberticide et qu'il est hors de question de sortir sans votre playstation et votre écran plasma 118 cm. Mais que par contre, éventuellement vous voulez bien laisser brûler la boite de mouchoirs déjà usagés. (mais ça serait bien qu'on vous rembourse pour vos efforts méritoires)

"N'est-ce pas détruire nos libertés les plus fondamentales ? "

Ben essayez d'avoir ne serait-ce que la liberté de vivre dans un monde où il fera 55° l'été. Quelle liberté dans un monde où des centaines de millions de réfugiés climatiques viendront dans les pays qui seront encore un peu habitables ? Celle de demander à l'armée de tirer à vue et pour tuer, juste pour sauver vos précieux investissements que plus personne ne pourra se payer ?

Ce serait comique si vous n étiez pas tout simplement en train de participer à l'euthanasie de vos gosses et, accessoirement, des miens.

Votre liberté de polluer aujourd'hui contre la vie de vos enfants. Vous avez choisi, comme des enfants de 3 ans, le plaisir immédiat et futile, et vous osez faire la morale et parler de liberté ?

22:30

  Répondre 

Mathilde
Pour les personnes qui ont laissé les précédents commentaires, je me demande si vous vivez à la bougie, vous abstenez de vous chauffer l hiver, et si vous pesez le poids des vêtements que vous acheter chaque année. Parce que oui, "interdire" "sauf justification", ça ressemble bien à faire un régime totalitaire. Avec tout le monde qui hurle en ce moment à la "dictature", je me demande bien ce qu il en serait si on ne mettait en place qu un dixième de ce qui est dans ce rapport. Il n y a qu à voir le bazar auquel on assiste depuis la fin novembre : un mouvement qui a pour origine l augmentation du prix du pétrole que vous exécrez.

Je rêverais d un monde où on pourrait se passer de tout ça ou vivre sans laisser d emprunte. Mais il faut revenir à la réalité, et à moins d aller vivre dans une zad...

Le temps que vous avez écris vos commentaires, songez que l électricité qui a servi à faire fonctionner votre appareil est à coup sur nucléaire (oh, je me doute que "non non, vous pédalez dans votre salon pour recharger votre ipad bien-sûr bio en matériaux recyclables").
Est-ce que tout le monde est prêt à renoncer à ce mode de vie ? La réponse est bien-sûr non, et vous en premier. Malgré vos commentaires pleins de bonne volonté vous n'avez déjà pas renoncé à acheter des produits informatiques, qui sont sources d'exploitation humaine et écologique, de travail des enfants, de pollution puisque la plupart des matos ne sont pas recyclables, de diffusion d'ondes dont on ne sait quels effets elles ont sur la santé... et qui sont consommateurs d'énergie polluantes. Le simple fait que vous ayez pris le temps de répondre montre que vous êtes loin d'avoir renoncé à ce mode de vie que vous dénoncez. Donc les leçons d'utopies aux "capitalistes"... Arrêtez déjà d'enrichir les GAFA.

23:17

  Répondre 

Dopseu
Ce que vous ne comprenez pas Mathilde, c'est que la nature ne vous laissera pas le choix.
Elle n'en a rien à foutre de vos grandes théories sur les libertés "fondamentales". Regardez un peu l'état de la planète du climat, mais vraiment :https://www.skepticalscience.com/ et continuez de croire que "Le sujet du réchauffement climatique et plus généralement d une meilleure prise en compte de critères sociaux et environnementaux ont été pris en compte par le monde de la finance"

Vous croyez pouvoir vivre votre vie d'aujourd'hui avec des ressources énergétiques dont le coût et la rareté ne font qu'augmenter ? Vous êtes vraiment sure que dans quelques années vous et vos enfants feront partie du 0,1% des plus riches du monde ? Les seuls qui ont une petite chance de ne pas voir leurs conditions de vie sérieusement dégradées, leur survie même menacée chaque jour ? (alors les libertés fondamentale AH AH AH)
Vous vous croyez plus forte qu'un ouragan ?
Vous croyez pouvoir vivre sans insectes, sans animaux ? Vous vous croyez vraiment plus forte que les mathématiques et les lois de la physique?

Parce que, c'est con mais un théorème de mathématiques ça n'en rien à foutre que vous pensiez que ce soit justifié ou non de vous priver de vos libertés "fondamentales". Les mathématiques vous le disent que votre niveau de vie n est pas soutenable (évidemment si vous pronez l euthanasie de 7,5 milliards d humains, vous êtes cohérente, VOTRE liberté contre LEURS vies, ça ne me parait pas du tout dictatorial)

Un stock physique n'en a rien à foutre que vous soyez persuadée que 2% de croissance par an ça fait 0 consommation de plus au bout de x années et que les ressources naturelles soient évaluées à 0 ? dans toutes les économies et comptabilités du monde.
S'il reste une tonne de pétrole dans le sol vous en extrairait au maximum qu une tonne.
Contrairement à ce que vous pensez, ce sont bien les "anti-écolos" qui nous vont nous faire retourner TRES vite à la bougie (et en fait si vous connaissiez un peu l Histoire vous sauriez qu'une bougie ça coutait TRES cher) et qui sont donc en train d imposer LEUR dictature et non pas ceux qui prônent la décroissance et qui permettraient justement qu on ait pas besoin d'y retourner mais au contraire de sauver suffisamment longtemps les ressources naturelles restantes le temps de trouver d autres solutions - si tant est qu'elles existent.

Extrait de https://jancovici.com/transition-energetique/choix-de-societe/leconomie-peut-elle-decroitre/ "Ce constat permet déjà d'en amener un autre : sans ressources naturelles, fini de PIB Et, ami lecteur, regardez autour de vous au moment où vous lirez ces lignes : tout ce que vous voyez ne sera que ressources naturelles, transformées de la main de l'homme ou non. Rien n'y échappe. Pourtant, n'a-t-on pas appris à l'école que la production demandait du capital et du travail, et apparemment rien d'autre ? Il faut certes capital et travail, mais aussi des ressources naturelles, et comme personne n'a payé un centime pour leur formation, elles sont gratuites dans nos conventions économiques."

Si vous arrivez un jour à vraiment comprendre ces lignes, vous changerez irrémédiablement d'avis sur qui est une menace pour les libertés fondamentales.


"Arrêtez déjà d enrichir les GAFA."
-Google: je ne l'utilise pas (merci QWANT)
- Amazon : j'ai dû l'utiliser 2 fois dans ma vie
- Facebook et autres réseaux sociaux : aucun compte
- Apple : 1 appareil apple, offert et non utilisé depuis 2 ans.
Nombre de km parcourus par an en voiture : 5000 (et ça continue à baisser)
Nombre de km parcourus en avion depuis 20 ans : ZERO
Nombre de km parcourus en train depuis 20 ans :ZERO
Nombre d'ordinateurs achetés en 20 ans : 4

Est-ce que je peux encore faire mieux ? Oui.
Mais une bonne partie des progrès que je pourrais encore faire dépendent largement des politiques qui seront menées nationalement et mondialement, et donc en partie de la compréhension par le plus grand nombre que 1-1 ça fait 0. Et que croire comme un capitaliste que 1-1 ça fait toujours 1 dans sa poche, c'est ça la seule utopie et la vraie dictature d'aujourd'hui, en attendant que la nature vous le fasse comprendre définitivement.

08:49

  Répondre 

Mathilde
Merci de ce long argumentaire. Malheureusement ce n'est pas moi qu'il faut convaincre :
- J'ai la chance d'habiter en centre ville, je sors la voiture en moyenne 1 fois tous les 2 mois quand j'ai besoin de sortir de la ville. Tout le reste je peux le faire à pied ou en transports facilement
- Je ne voyage plus
- J'essaie de manger bio, j'évite les emballage inutiles (hyper compliqué surtout avec des enfants en bas âge)
Je ne suis pas parfaite, ce n'est qu'une petite contribution, mais je pense que je suis déjà privilégiée : bon nombre de personnes ne peuvent simplement pas se passer de leur voiture pour aller travailler, d'une part. Comptent ce qu'il leur reste à la fin du mois, donc quand en plus on parle de restreindre leurs possibilités ça a de quoi fâcher parce que oui, tout ça n'est pas la priorité de la plupart des gens. Leur priorité c'est déjà d'arriver à faire le mois et d'économiser pour partir en vacances, payer leur retraite et les études des gosses.
Il y a aussi le problème des industriels, qui poussent dans le sens de la consommation : obsolescence programmée, emballages à n'en plus finir, péremptions etc.
Mais surtout, la France est un pays ridiculement petit : déjà on râle pour qu'on baisse notre chauffage, et pendant ce temps on se fait polluer par les éruptions des centrales à charbon allemande. Mais encore, je ne vois pas comment on va pouvoir lutter contre la Chine (qui, avec ses 1 milliards d'habitants, a l'air de s'en foutre royalement), idem pour l'Inde (1 autre milliard). Les USA - Se plaisent dans leur économie polluante, le Brésil se plait à massacrer sa forêt primaire. Comment aussi demander à l'Afrique en développement de faire attention à ses consommations, alors qu'on les a pollué pendant des décénnies ?

Alors je veux bien m'éclairer à la bougie, arrêter la viande (j'en mange déjà pas beaucoup), m'habiller végan, mais même à 60 millions contre 7 milliards... C'est nettement désespérant.

23:12

  Répondre 

Dopseu
Mathilde,
"bon nombre de personnes ne peuvent simplement pas se passer de leur voiture pour aller travailler, d'une part."
C'est bien pour cela qu'il arrive un moment où les choix et possibilités individuelles ne suffisent plus et que je disais qu'il faut des politiques nationales et mondiales pour aller plus loin et donc que le plus grand nombre comprennent que 1-1 ça fait 0.
Que la décroissance ça veut dire :
- ne pas acheter le dernier i-phone tous les ans
- ne plus prendre l'avion pour du tourisme de merde ou des "voyages d'affaires inutiles"
- avoir des bâtiments et des modes de déplacement plus sobres
mais vivre globalement dans le même confort qu'aujourd'hui tout en ayant une qualité de vie supérieure (moins de pollution...)

alors que le capitalisme aveugle c'est LUI le retour aux cavernes à brève échéance (et sans même la bougie)

"on va pouvoir lutter contre la Chine (qui, avec ses 1 milliards d'habitants, a l'air de s'en foutre royalement)"
La Chine ne s'en fout pas, au contraire, ils sont déjà arrivés au point de pollution où l'inaction (dans laquelle l'Europe et les USA sont) est devenue presque invivable.
Mais NOUS continuons à déporter vers eux notre pollution - on peut bien pavoiser avec nos centrales nucléaires, l'essentiel de notre consommation énergétique c'est du pétrole et du charbon, notamment pour nos importations de produits made in china.

"on se fait polluer par les éruptions des centrales à charbon allemande."

Les Allemands sont déjà arrivés à produire plus par du "renouvelable" que par leurs centrales à charbon. Et on n'a pas franchement de leçons à leur donner si on pense global.
Typiquement en 2016:
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/12/12/le-pic-de-pollution-n-est-pas-venu-des-centrales-a-charbon-allemandes_5047702_4355770.html
2017 :
https://www.consoglobe.com/energies-renouvelables-lallemagne-bat-un-record-cg
(ce n'est pas le cas dans l'article de consogloble mais attention toutefois, dans la plupart des articles sur le sujet, il y a confusion entre énergie et électricité, mais idem en France, l'électricité, notamment nucléaire, ne représente qu'une fraction de l'énergie consommée, et ne sont presque jamais comptées les importations)
https://www.les-crises.fr/arretons-avec-les-centrales-a-charbon-allemandes/
Intéressant mais attention à ce que veulent dire les graphiques : par exemple dans ce de la production d'énergie primaire par la France: il s'agit bien de production locale, et non pas de consommation :
https://jancovici.com/wp-content/uploads/2016/04/primaire_graph1.png (article complet https://jancovici.com/transition-energetique/vous-etes-plutot-primaire-ou-plutot-final/)

" Chine [...] l'Inde (1 autre milliard). Les USA - [...] Brésil [...]"

Remarquez qu'il s'agit intégralement d'économies capitalistes (que ce soient des "démocraties" ou des "dictatures", qu'elles soient "libérales" ou non n'a strictement aucune incidence. De même que pour l'URSS à l'époque, capitalisme d'état, donc capitalisme donc pollution et rien à foutre des populations, surtout les plus fragiles. Mais pour être complet, socialisme et communisme se basant eux aussi sur la croissance infinie de la production, c'est pas mieux.

Et comme disait G.Bush "le niveau de vie des américains est non négociable" et "la pollution est nécessaire à la croissance"

"Comment aussi demander à l'Afrique en développement de faire attention à ses consommations, alors qu'on les a pollué pendant des décénnies ?"

Consommation énergétique moyenne en Afrique (en TEP/an/habitant) : 0,5

Consommation énergétique moyenne en France : 4 TEP

Consommation énergétique moyenne du 0,001% des plus riches (500 personnes en France) : difficile à estimer mais sans doute de l'ordre de plusieurs 100 aines de TEP/an/personne.
https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2018/04/06/les-500-top-ultra-riches-gagnent-en-moyenne-1-670-fois-plus-que-les-plus-pauvres
Je rappelle que certes un riche peut se payer la dernière Tesla (et consommer 'peu' pour aller chercher ses gosses à l'école du bout de la rue) mais ont aussi des Yachts qui consomment 100L au km, et ils font le tour du monde avec.

Alors, ça va être emmerdant 1,5 milliards d'Africains qui voudraient multiplier par 8 (pour être comme nous) leur consommation, mais
1) c'est pas prêt d'arriver, car 1-1 = 0
2) parce que le 0,1% le plus riche de la planète aura déjà consommé bien plus à lui tout seul entre 1950 et 2050 et pour des trucs inutiles (comme faire le tour de la planète en fusée pour boire du champagne avec des feuilles d'or dedans : trop belles les bulles en apesanteur).

Mais je me doute bien qu'on accusera les pauvres qui veulent juste avoir un peu de bouffe (même sans viande) et de chauffage à 18° en hiver d'être la cause de la catastrophe et du fameux retour à la bougie. Mais bon, ça me semble liberticide et dictatorial d'interdire à 500 personnes de péter en apesanteur et de faire Paris-New York 4 fois par jour pour vérifier s'ils ont bien fermé la porte à clef. Ils ne doivent pas avoir internet.
N'oublions pas que ce sont eux les seuls créateurs de richesse (l'agriculteur ne produit rien, le scientifique ne produit rien, l'ouvrier ne produit rien, l'instituteur ne produit rien. Il est évident que Bezos produit à lui tout seul la totalité des biens vendus par Amazon, avec ses petites mains ultra-rapides il arrive même à remplir des millions de colis par jour) Moi, je trouve qu'on les paye pas assez les ultra-riches. Ils ont raison de nous taxer de plus en plus et de nous payer de moins en moins. Pas du tout liberticide et très démocratique.

https://reporterre.net/Lucas-Chancel-Plus-on-est-riche-plus-on-pollue

06:08

  Répondre