ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Economie durable

Eiffage : quand l'homme est au coeur de la performance

Génie civil, métal, route, rail... S'appuyant sur une expertise interdisciplinaire, ainsi que sur une organisation qui mise sur « le facteur humain », la major française du BTP fait la preuve, en France et à l'international, de sa maîtrise dans la conception et la réalisation d'infrastructures complexes. Aujourd'hui, ses équipes sont notamment mobilisées sur les chantiers du Grand Paris Express.

Temps de lecture : 7 minute(s) - Par | Publié le 27-07-2021 12:24, Mis à jour le 29-07-2021 10:53
Photo :  

Partager

Avec plus de 100 000 chantiers en 2020 en France et à l'international, Eiffage est l'un des leaders européens du BTP et des concessions. Fort de 72 000 collaborateurs dans le monde, le groupe a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de plus de 16,3 milliards d'euros - dont 26,5 % à l'international - avec ses huit métiers : construction, immobilier, aménagement, génie civil, métal, route, énergie systèmes et concessions.

Après une année 2020 marquée par une baisse d'activité due à la crise sanitaire, le groupe a réalisé au premier trimestre 2021 un chiffre d'affaires en hausse de 6 % sur un an et de 1,5 % par rapport à 2019. La croissance est significative dans toutes les branches de l'activité des travaux, tandis que les concessions restent affectées par les restrictions de déplacement. Élément particulièrement positif pour l'avenir, le carnet de commandes est en hausse et s'élève au 31 mars 2021 à 16,9 milliards d'euros pour les travaux, soit 14,5 mois d'activité. L'ensemble est notamment porté par des chantiers d'envergure, comme le précise Benoît de Ruffray, PDG d'Eiffage. « En France, ce sont des grands projets comme le Grand Paris Express et le Lyon-Turin qui nous permettent de rester très actifs. Et dans les autres pays, nos activités restent aussi portées par les grands projets ».



Expertise complète pour projets complexes

Regroupant les métiers du génie civil, du métal, de la route et du rail, la branche Infrastructures d'Eiffage, en particulier, maîtrise l'ensemble des compétences nécessaires à la conception et à la construction d'infrastructures. Une expertise complète et interdisciplinaire qui s'illustre en particulier sur les projets complexes... Comme le fameux viaduc de Millau, prouesse technique et performance esthétique reconnues dans le monde entier, qui a fortement contribué au désenclavement du Massif central.

Parmi les réalisations emblématiques du groupe, figurent également, entre autres, le chantier de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bretagne-Pays-de-Loire : un prolongement jusqu'à Rennes et Nantes, avec 182 kilomètres de voies nouvelles, 225 ouvrages d'art et 11 viaducs ferroviaires... Ou plus récemment, le Train express régional (TER) de Dakar ou les travaux en cours sur le TGV britannique... Ou encore le portique pour la fusée Ariane 6 - une structure de 7.000 tonnes se déplaçant sur 70 mètres... C'est aussi pour son expertise globale qu'Eiffage a été sélectionné pour le marché de la ligne 16 du Grand Paris Express (GPE), unique lot de ce chantier pharaonique combinant le génie civil et le rail sous le pilotage d'un même maître d'oeuvre.

L'organisation du groupe, combinant vision d'ensemble et subsidiarité à tous les niveaux, facilite également le management de ce type de projets complexes. « Chez Eiffage nous sommes capables de faire travailler toutes les branches ensemble - génie civil, rail, énergie, bâtiment - parce que nous conservons une taille et un mode de fonctionnement qui favorisent les contacts, la connaissance mutuelle et la confiance entre les équipes », explique ainsi Guillaume Sauvé, président d'Eiffage Génie Civil et d'Eiffage Métal, deux des principales filiales de la « major » française. « Nous avons gardé la pratique de branches autonomes mais proches les unes des autres, avec une grande proximité managériale et humaine. Les demandes d'arbitrage remontent très vite, et les décisions redescendent pareillement, avec une identification rapide des bonnes solutions ».


Privilégier « le facteur humain »

Eiffage a en effet réussi à trouver une juste place sur le continuum qui va du fonctionnement très pyramidal laissant peu de souplesse au niveau de l'exécution et mettant beaucoup de temps à résoudre les problèmes, à l'organisation excessivement décentralisée, très réactive aux aléas, mais manquant singulièrement de vision d'ensemble. Le succès d'une telle approche dépend de la valeur ajoutée de chacun.

Comme l'énonce Benoit de Ruffray  : « Une équipe n'a de sens que si elle intègre chacun, du compagnon au dirigeant (...). Lorsque chacun est à sa place, est motivé, comprend les enjeux et se les approprie, une dynamique positive se développe ; chacun alors donne le meilleur de lui-même, une cohésion dans l'équipe de travail et une entraide efficace s'installent. Le dirigeant est souvent étonné par les objectifs atteints grâce à cette puissance collective qu'il avait sous-estimée ».

Cette éthique de la personne se traduit donc sur les chantiers par l'importance accordée à l'initiative individuelle, chacun à son niveau, et met en valeur la personne, sa motivation, et toute la part qu'elle prend à la réalisation de l'oeuvre commune.

Concrètement, dans la filiale Génie Civil : « Deux maîtres-mots: efficacité et subsidiarité, précise Guillaume Sauvé Ne faire intervenir les échelons supérieurs que si les équipes de terrain ne parviennent pas à régler le problème à leur niveau, avec leurs moyens. Et une condition indispensable : le partage de l'information, dans les deux sens de la voie hiérarchique, et horizontalement, pour garantir la cohérence d'ensemble ».

La politique de ressources humaines du groupe est en phase avec cette vision, notamment en matière de formation et de recrutement. Pour les chantiers du Grand Paris Express, par exemple, la Société du Grand Paris impose maintenant un taux de 10 % du volume horaire dédié à l'insertion professionnelle. Non seulement Eiffage s'y conforme, mais ses équipes engagées sur le GPE ont dépassé de 50% l'objectif imposé, avec déjà 730 000 heures consacrées à cet effort de solidarité nationale, en accueillant des jeunes qui ne sont pas tous déjà formés au BTP, mais qui, pour une partie significative d'entre eux, resteront ensuite dans l'entreprise en CDI.

L'actionnariat salarié est également au coeur de la culture d'entreprise d'Eiffage : 80 % des salariés du groupe en sont actionnaires et détiennent ensemble 17,7 % du capital (au 31 décembre 2020). « Cet actionnariat salarié est un formidable ciment qui soude les équipes depuis maintenant 30 ans et qui contribue à la force de frappe d'Eiffage », souligne Guillaume Sauvé.

Pour poursuivre son développement, Eiffage va continuer à s'appuyer sur cette philosophie, qui lui permet d'exprimer en interne la valeur ajoutée de chaque collaborateur, et en externe de tisser des liens avec tous les acteurs sur le terrain et les parties prenantes. « Tout ce que nous construisons, tunnel, pont, route, port, a une finalité humaine : le déplacement, le travail, le logement, bref, l'amélioration de la vie des gens, souligne Guillaume Sauvé. Cela ne peut se concevoir sans être à l'écoute des bénéficiaires, ni être force de proposition à toutes les étapes ».


En pointe sur les projets du Grand Paris Express

Aujourd'hui, les équipes d'Eiffage Génie Civil sont très impliquées dans les projets du Grand Paris Express, qui vise à créer 200 km de lignes de métro automatiques et 68 gares autour de Paris. A l'origine du plus grand chantier d'Europe, ce nouveau réseau de transport représente un enjeu majeur pour le développement économique, la cohésion sociale et les émissions de gaz à effet de serre de l'Ile-de-France. « Nous sommes convaincus que proposer des modes de transport rapides et de qualité est un véritable vecteur de développement, explique Guillaume Sauvé. Et nos équipes sont extrêmement fières de travailler sur ces ouvrages qui marqueront l'Ile-de-France ».

Alors que le prolongement Nord de cette ligne a déjà été livré en décembre 2020, Eiffage Génie Civil est en charge du prolongement Sud de la ligne 14, avec le creusement de plus de quatre kilomètres de tunnel et l'édification de trois gares. Le méga-lot 1 de la ligne 16 (entre Saint-Denis Pleyel et Aulnay-sous-Bois), dont les travaux devraient durer six ans, est le marché du GPE le plus important remporté par Eiffage : il comprend 20 km de tunnels à creuser, la construction de cinq gares et 18 ouvrages annexes, sans oublier la pose des voies et des équipements ferroviaires. Le groupe intervient également sur la ligne 15 Sud (8 km de tunnel et 3 gares) et sur Eole, la ligne E du RER, pour laquelle il réalise notamment un tunnel de 6 km entre Haussmann-Saint-Lazare et La Défense, ainsi que la gare de la Porte Maillot. Et ce n'est pas fini : Eiffage travaille sur les appels d'offre majeurs des quatre segments de la ligne 15 Est et Ouest, dont l'attribution devrait intervenir en 2022 et 2023.

La Société du Grand Paris est un client public exigeant en matière de construction bas carbone, de numérique, de traitement des déchets, de prévention et d'insertion professionnelle... Autant de défis qui aiguillonnent l'esprit d'innovation des équipes d'Eiffage, lui permettant de se projeter ensuite vers d'autres marchés complexes, en France comme à l'étranger.


Succès à l'international

Le groupe poursuit en effet son développement international, avec constance, en se déployant à partir de ses bases géographiques existantes, comme le Sénégal, ou en se positionnant sur les grands projets et les grands appels d'offre internationaux. Eiffage a ainsi acquis en 2018 l'activité de construction maritime du parapétrolier italien Saipem pour créer une nouvelle filiale dédiée aux grands contrats d'infrastructures offshore, en particulier en Afrique. Baptisée Eiffage génie civil marine, cette nouvelle filiale a remporté en 2019, en consortium avec Saipem, un contrat de 350 M€ pour construire un terminal gazier du pétrolier britannique BP, au large de la Mauritanie et du Sénégal. Eiffage Génie civil a également été choisi pour construire le barrage hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty, en Côte d'Ivoire - un chantier qui s'étalera sur 34 mois et mobilisera 500 personnes au plus fort des travaux.

Plus près de nous, en Europe, Eiffage Génie Civil vient de lancer le contrat en conception-construction du tronçon autoroutier de l'E18 en Norvège, et s'est vu confier la réalisation de 80 km de la ligne de TGV britannique HS2, qui doit desservir le nord du Royaume-Uni, pour un montant total d'environ 2,6 milliards d'euros. Preuve que la reconnaissance de l'expertise d'Eiffage dans la conception et la réalisation de projets complexes a bien franchi les frontières.



Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager

Ce contenu a été conçu et proposé par Adrien Dardanelle.
La rédaction de ideal-investisseur.fr n'a pas participé à la réalisation de cet article.



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !