ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

La destruction des radars va coûter très cher à l'Etat

| Publié le 29-03-2019 16:59 | Mise à jour le 30-03-2019 13:20
🏠 Accueil   ➤    Économie
La destruction des radars va coûter très cher à l'Etat
Crédit photo : © shutterstock  

Le journal « les Echos » a publié dans son édition une estimation des pertes concernant la destruction des radars : la facture devrait coûter jusqu'à 660 millions d'euros pour 2018 et 2019.

Les 80km/h et les gilets jaunes

En France, 3200 radars sont positionnés sur les routes. Parmi eux, 2500 contrôlent les vitesses des conducteurs. Ils sont au centre de la colère de nombreux français qui étaient et demeurent opposés à l'abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires.

En cette fin d'année 2018, deux éléments ont grandement participé à la destruction massive des radars : la réforme des 80km/h et le mouvement des gilets jaunes. Suite à ces deux mécontentements nationaux, de nombreux radars fixes sur les bords des routes ont été détruits.

D'après les Echos, les pertes s'élèvent à près de 660 millions d'euros, sans prendre en compte le prix des réparations. Les chiffres proviennent du ministère de l'Economie qui estime un manque à gagner de 209 millions d'euros alors que 928 millions avait été provisionnés et que l'on misait sur 455 millions d'euros de recettes prévues.

Si les chiffres ont été régulièrement repris, ils n'ont rien d'officiel. Joint par téléphone, le ministère a indiqué ne pas avoir communiqué de chiffres sur le sujet.

Conséquences financières et humaines

Christophe Castaner disait au début du mois de mars que « 60 % des radars aujourd'hui ont été neutralisés, attaqués, détruits » ces derniers mois. Ces dégâts vont avoir des répercussions négatives sur les automobilistes car une partie des recettes des radars est redirigée vers l'AFITF qui gère et finance les infrastructures de transport. De fait, cet organisme a dû revoir son budget à la baisse. La sécurité routière, elle, a vu son budget être amputé de 57 millions d'euros.

Une autre conséquence à prendre en compte concernant la destruction des radars : une hausse important de la mortalité routière en France durant le mois de février 2019 (+17,1%). Selon le gouvernement, les automobilistes se sont relâchés et ont été moins vigilants dans leur conduite sur la route à cause de ces destructions. Près de 253 personnes sont mortes sur les routes françaises en février 2019.


Article noté  0/5 ( avis) -
 
Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site