ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

#Saint-Valentin : acheter un bien immobilier serait plus engageant que se marier

| Publié le 14-02-2019 00:15 | Mise à jour le 05-03-2019 10:29
#Saint-Valentin : acheter un bien immobilier serait plus engageant que se marier
Crédit photo : © Shutterstock  

L'amour, la vie de couple, le mariage... cette étape de la vie qui engage sur le long terme. Sauf que d'après un récent sondage, les Français se sentent plus engagés par... l'achat d'un bien immobilier à deux.

Acheter à deux : un véritable engagement

Ce 14 février, jour de la Saint-Valentin, le réseau de courtage en crédit immobilier Vousfinancer dévoile un sondage sur la manière dont est perçue la notion d'engagement par ses clients. Le résultat est éloquent : 53% des personnes interrogées estiment qu'acheter un bien immobilier à deux est plus engageant que se marier ou se pacser. Le mariage arrive seulement en deuxième position (41 % des réponses), et la signature d'un CDI loin derrière (6%).

Être engagé dans une relation donne visiblement envie d'être propriétaire : l'étude montre que 65 % des personnes interrogées ont sauté le pas en achetant leur logement en couple. La moitié d'entre eux sans être mariés. L'amour unit d'ailleurs pendant les étapes de prospection et de négociation : 60% des couples ont recherché leur bien ensemble, et près de 8 sur 10 ont procédé aux visites en amoureux. D'après le sondage, c'est un moyen de « se projeter dans l'avenir », d'ancrer la relation dans quelque chose de « concret et durable ».

Jérôme Robin, Président de VousFinancer explique : « Il n'est bien sûr pas nécessaire d'être marié pour acheter à deux ! Il y a même aujourd'hui davantage de couples qui achètent sans être mariés qu'en ayant officialisé leur union. Dans ces cas-là, il faudra indiquer chez le notaire si l'achat est fait à 50/50 ou préciser la répartition réelle de la participation financière de chacun en tenant compte des apports personnels mais aussi des participations au remboursement des prêts ».

L'amour du risque
53 % des personnes qui n'ont jamais acheté en couple considèrent l'achat immobilier en commun peu, voire pas risqué. 10% pensent au contraire que le risque est grand lorsque l'on achète à deux.

Côté financement, les couples ont plus de facilités que les personnes célibataires

Quand vient l'étape du financement, seule la moitié des couples recherche un crédit à deux. Dans la majorité des autres cas, c'est le conjoint masculin qui s'occupe de cette partie : les démarches effectuées par les femmes ne représentent que 16% des acquisitions.

Les banques sont moins frileuses à financer les couples que les célibataires : puisqu'ils disposent généralement d'une meilleure capacité de remboursement, ils représentent un risque de défaillance moindre pour les établissements de crédit.
D'après Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer, « les couples sont des clients de choix pour les banques. Lorsqu'ils achètent à deux, ils ont souvent plus d'apport, mais et des revenus plus élevés qui donneront lieu à une double domiciliation des salaires, avec l'ouverture de deux comptes bancaires – voire 3, s'il y a un compte joint - et la souscription de livret A, ou assurance-vie dans les années futures, lors de la naissance des futurs enfants... [...] Lorsqu'il y a deux emprunteurs, le risque de perte d'emploi notamment et de non remboursement du crédit ne repose pas que sur une seule personne, ce qui sécurise davantage le projet aux yeux des banques ».

Ce fait se traduit en chiffres : ramenés à une seule personne, les revenus demandés à un célibataire sont plus élevés que ceux d'un couple (30.000 € contre 45 000 € à deux, soit 22.500 € par personne). Même constat lorsque l'on veut obtenir les taux les plus bas : un célibataire doit pouvoir prétendre à 80.000 € de revenus annuels à lui seul, et un couple à "seulement" 100.000 € à deux.

A lire également : Mariage, PACS, concubinage... quel effet sur vos finances ?

Acheter à 2 sans être mariés, quelles solutions ?
Dans la majeure partie des cas, acheter en couple hors mariage ou PACS signifie entrer en « indivision » : chacun est propriétaire d'une quote-part du bien immobilier. Il est aussi possible de passer par la constitution d'une SCI (Société Civile Immobilière), qui permet souvent une meilleure gestion du bien et octroie quelques facilités notamment à la revente.

A lire pour aller plus loin : Quelles solutions pour acheter à plusieurs dans l'immobilier ?


Article noté  4.7/5 (7 avis) -
 
Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site