Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce




🏠 Accueil   ➤    Immobilier


Immobilier : Masteos, Immocitiz... la crise s'accroît pour les start-up de la proptech



Malgré des levées de fonds conséquentes, Masteos et Immocitiz, deux poids lourds de la proptech française, sont confrontés à de sévères difficultés financières.

Temps de lecture : 2 minute(s) - Par | Mis à jour le 12-01-2024 17:22 | Publié le 12-01-2024 17:21  Photo : Shutterstock  
Immobilier : Masteos, Immocitiz... la crise s'accroît pour les start-up de la proptech

Les start-ups immobilières confrontées au retournement de marché

Né de la fusion des mots "property" (propriété) et "technology" (technologie), le secteur de la “proptech” a connu une ascension fulgurante au cours de la dernière décennie. Il a pour modèle économique la modernisation des métiers de l’immobilier grâce au numérique.
Promettant de dépoussiérer un secteur qui en avait bien besoin, ces start-ups ont attiré l'attention en France et dans le monde grâce à des levées de fonds spectaculaires, à l'instar d'OpenDoor aux États-Unis qui avait levé 1 milliard d'euros en quatre ans à la fin des années 2010.
Mais avec la récente hausse des taux d'intérêt, le volume des ventes immobilières s'est contracté, plongeant l’ensemble de la filière dans une situation délicate. Les proptechs, malgré leur ascension fulgurante, ne sont pas épargnées.
Annonce
Assurance Vie

Masteos, frappé de plein fouet par la chute des ventes

Masteos, qui offre des solutions d'investissement immobilier clés en main, se trouve parmi les entreprises touchées. Il y a quelques mois, après la prise de participation d’EDF dans son capital, l’étoile montante de la proptech française était valorisée 150 millions d'euros. Fin 2023, elle a finalement annoncé être en cessation de paiements et a demandé sa mise en redressement judiciaire. En toile de fond, une baisse significative de son chiffre d'affaires et des problèmes de trésorerie.
Cette situation illustre le fragile équilibre sur lequel reposent les jeunes entreprises innovantes, désormais confrontées à une réalité économique plus dure que prévu. Le brutal retournement du marché soulève même la question de la pérennité du modèle des levées de fonds considérables de certaines start-up en “Venture Capital”. Un modèle qui implique “de cramer du cash jusqu’au tour de table suivant”, selon les propos du fondateur de la start-up Thierry Vignal au magazine Maddyness. Avec pour conséquence de limiter les capacités financières d'adaptation en cas de coup dur. « Avec du recul, je pense que c’est un modèle relativement inadapté à une start-up de l’immobilier », a-t-il indiqué.


La faillite d'Immocitiz : un nouveau signal inquiétant


Le cas d'Immocitiz, autre acteur de l'investissement sur mesure, souligne davantage la fragilité sous-jacente du secteur. Selon les informations dénichées par Les Echos, la société a été mise en liquidation judiciaire à l’automne dernier. Le groupe immobilier Consultim en était pourtant devenu l'actionnaire majoritaire il y a tout juste un an.
Ce coup dur pour Immocitiz, considérée il y a encore quelques mois comme une autre proptech prometteuse, révèle la vulnérabilité des start-up immobilières face à des conditions de marché défavorables et à des contraintes financières accrues. Sa mise en liquidation, survenue si rapidement après un investissement majeur, semble être un avertissement sévère pour l'ensemble du secteur, et souligne la nécessité d'une gestion prudente et d'une planification stratégique face à un environnement économique en constante évolution.


La rédaction vous suggère :

-> Prévisions économiques 2024 : pas de baisse des taux à court terme

-> Matis ou l'art des club deals : investir dans des chefs d'œuvre devient accessible

-> IA, travail hybride... 10 tendances qui vont transformer le monde du travail en 2024


Annonce Coinhouse

Votre avis, vos débats, vos questions

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !