ideal investisseur
Le média grand public qui démocratise les placements, l'immobilier et la finance
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Pourquoi les propriétaires devraient mettre leurs biens en colocation ?

Publié le 22-10-2018 14:12 - Mise à jour le 22-10-2018 15:29 -
- Crédit photo : Shutterstock
Article noté  5/5 (1 avis)    
Evaluez cet article  


Pourquoi les propriétaires devraient mettre leurs biens en colocation ?

La colocation : une vague de fond dans l’accès au logement

Pourquoi les propriétaires devraient mettre leurs biens en colocation ?

Chaque année, 20% de nouvelles colocations se créent sur le territoire, notamment dans les grands pôles urbains. Ainsi, près de deux millions de français vivraient en colocation et on estime qu’une personne sur six a fait ou fera l’expérience de la colocation au cours de sa vie, en France.

Les raisons qui expliquent cet engouement pour la colocation sont nombreuses : contexte économique moins favorable, envol du prix des loyers dans les métropoles ou encore évolutions socio-culturelles de nos modes de vie. Quoi qu’il en soit, l’ensemble impacte profondément et durablement la manière de se loger pour les locataires, en faveur de l’habitat partagé.

Les dossiers de colocation tendent à être plus solides que les dossiers de locations

Lié à l’idée que les colocataires sont majoritairement des étudiants, on aura tendance à considérer qu’un dossier de colocation est moins motivé et solvable qu’un dossier de location classique. Cependant, si l’on regarde les chiffres de plus près, on peut observer que ce n'est pas forcément le cas :

54% des colocataires sont des actifs indépendants financièrement. Ils sont de plus en plus nombreux à choisir ce mode de vie pour des raisons autres que budgétaires, telles que : ne pas vivre seul, profiter d’un logement avec de meilleures prestations ou encore des commodités plus intéressantes.

• Les colocations sont majoritairement formées de jeunes actifs ou étudiants célibataires et sans enfant. Ces populations supportent statistiquement moins de charges de fonctionnement au quotidien qu’une famille, abaissant le risque d’impayés.

• Plus généralement et comme pour un dossier de location standard, la grande majorité des colocataires bénéficie de garants, multipliant donc de fait les garanties de paiements.

Les biens en colocation bénéficient d’un meilleur rendement locatif

Plusieurs raisons sont mises en avant pour expliquer le meilleur rendement locatif de la colocation par rapport à une location classique :

• L’achat d’un bien dédié à la colocation, de fait, amène le propriétaire à acquérir une grande surface. Souvent, le prix du logement s’avère être moins cher au m² que celui d’un studio dans le même périmètre.

• Comparativement aux locations nues, la colocation permet de louer son bien et les prestations qui l’accompagnent (énergies, wifi, équipements, …) plus cher.

• Les périodes de vacances locatives sont moins importantes dans les colocations que dans les locations standards. En effet, elles sont très vite comblées par les colocataires déjà en place qui assurent le remplacement des locataires partants.

Les biens en colocation ne sont pas plus compliqués à gérer

Les agences immobilières déclarent qu’un dossier locatif demande en moyenne une demi-journée de travail pour être finaliser, c’est-à-dire obtenir toutes les pièces demandées par l’agence pour valider une candidature sur un bien.

Pour parer cette réalité, de nouveaux acteurs du marché immobilier développent des services pensés en partenariat avec les professionnels de l’immobilier et qui tendent à faire disparaitre les problèmes autour de la production du dossier locatif. Concrètement, ils accompagnent les colocataires grâce à des interfaces numériques sécurisées lors de la constitution de leur dossier locatif, faisant gagner du temps aux bailleurs et améliorant leur relationnel avec les colocataires.

Dans une même logique, l’arrivée d’un nouveau colocataire n’entraîne pas plus de démarches administratives, également fastidieuses et chronophages pour les gestionnaires. Les nouvelles solutions développées tiennent compte de ce moment de vie de la colocation et permettent au nouveau colocataire d’ajouter directement ses pièces numérisées sur le dossier locatif déjà existant, qui sera retransmis aux bailleurs une fois ce dernier à nouveau complet.

Les colocations sont mieux encadrées par la loi

Depuis la loi ALUR de 2015, le cadre législatif de la colocation a été renforcé. Désormais la colocation existe en pratique, bien que son régime ne soit pas précisé.

Concrètement :
• Le contrat liant bailleurs et (co)locataires est davantage encadré
• Les clauses de solidarité, normes de décence, congés, etc. sont clarifiées

Cette loi récente et évolutive fait écho à la croissance rapide du marché et se veut un élément de réassurance à destination des agences et propriétaires pour s’ouvrir à la colocation, comme en témoigne les différentes startups qui développent des services à destination des bailleurs, tel que Wattamate.

A propos de l'auteur
Julie MOURRIER est la responsable communication de Wattamate, nouvelle plateforme de la proptech, dédiée aux futurs colocataires et acteurs du marché immobilier. La startup se fixe pour mission de réinventer le modèle de la colocation, en développant un service centré autour de l’humain, qui améliore l’expérience des colocataires et optimise l’activité des acteurs de l’immobilier.

Découvrir les placements

Vous débutez dans en matière de placements ou souhaitez suivre les évolutions des différents supports ? Cette rubrique vous donne accès aux informations nécessaires à une compréhension des bases de chaque placement ou produit d'investissement.

Livrets et comptes d'épargne


Livret A
LDDS
épargne logement - PEL

La pierre-papier


SCPI



L'épargne retraite


PEE
PERP




Dictionnaire
de l'épargne
et des placements