ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Le Grand Débat, l'heure des comptes

| Publié le 08-04-2019 17:29 | Mise à jour le 15-04-2019 10:51
🏠 Accueil   ➤    Politique
Le Grand Débat, l'heure des comptes
Crédit(s) photo(s) : © Shutterstock  

Après 4 mois, le Grand Débat lancé par Emmanuel Macron afin de répondre à la crise des gilets jaunes s'achève par la restitution des principaux enseignements à en tirer, présentés par Edouard Philippe au Grand Palais à Paris. Des décisions concrètes seront prises par Emmanuel Macron à partir de mi-avril et seront progressivement annoncées jusqu'au cœur de l'été.

Transparence et simplicité

Tout comme les cahiers de doléances de 1788-1789 où les sujets du roi Louis XVI pouvaient exprimer leurs souhaits, le gouvernement d'Edouard Philippe a également eu droit à toutes les revendications des Français. Il est forcément impossible d'en tirer un enseignement global dans la mesure où les participations furent nombreuses. Cependant, le Premier ministre, dans son discours, a pu énumérer quelques points qui ressortent.

Le premier est le désir massif des Français de reprendre leur place au sein de la République. La demande d'une meilleure transparence et d'une réelle prise en compte de leur voix en est le symbole. Cela passe par une plus grande dose de proportionnelle aux élections législatives (62 %) ou par la prise en compte du vote blanc (69 %). 80 % des répondants se disent en faveur de référendums locaux, ce qui dénote un véritable désir d'agir dans les affaires publiques.

Franck Escoubès, cofondateur de la société Bluenove, qui a participé à l'analyse des doléances, déclare à ce sujet que « les mots les plus fréquents étaient totalement transverses aux huit grands thèmes du débat. Il s'agit de trois valeurs fondamentales : la citoyenneté, la solidarité, et la proximité. La citoyenneté vers plus d'implication dans la démocratie ; la solidarité vers plus de protection ; la proximité vers plus de local. C'est le socle de toutes les autres valeurs exprimées. »

Concernant la démocratie directe, 42% souhaitent faciliter le recours au référendum d'initiative partagée (RIP), notamment en abaissant le seuil de déclenchement (14,4%) et en y associant un référendum d'initiative citoyenne (5,8%). 

NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Simplifier les démarches administratives

49% des répondants sur le thème de l'organisation de l'État et des services publics ont déjà renoncé à des droits ou à des allocations en raison de la complexité des démarches administratives. 86 % affirment qu'il y a trop d'échelons administratifs en France, et 32 % disent ne pas savoir quel échelon administratif gère quel service public dans leur territoire. Enfin, 48,1 % des répondants sur la thématique fiscale voudraient ainsi être mieux informés de la manière dont l'État utilise les impôts.

« Tolérance fiscale zéro »

Edouard Philippe a été direct : « Notre pays atteint aujourd'hui une forme de tolérance fiscale zéro » et « nous devons baisser, et baisser plus vite, les impôts. ». Il a également déclaré renoncer à la hausse de la taxe carbone. Les Français « ne veulent plus que des taxes leur disent ce qu'ils doivent faire », a-t-il déclaré, ajoutant qu'il a reçu le message « cinq sur cinq, fort et clair ».

L'écologie en force dans le débat

L'écologie et la question de l'environnement ont été au centre des revendications des citoyens. 69 % affirment que cette question doit « concerner tout le monde ».

62% des contributeurs déclarent que le changement climatique a un impact sur leur vie quotidienne à cause de la recrudescence des canicules, sécheresses, tempêtes etc. 86% pensent pouvoir contribuer à protéger l'environnement. 32% disent ne pas pouvoir se passer de leur voiture individuelle, faute de solution de mobilité alternative, contre 37% qui déclarent avoir cette possibilité.

Afin de financer une transition écologique durable, les contributeurs estiment à 59 % que c'est à l'État de la financer via une répartition entre entreprises, administrations et les contribuables.

Les chiffres du Grand Débat

Depuis le lancement du Grand Débat, 2.811.350 visiteurs uniques ont été comptabilisés pour un total de 1.932.884 contributions en ligne. Environ 50% des réunions ont été organisées par des élus. 30% l'ont été par des citoyens de façon autonome et 20% par des associations ou ONG. Chaque réunion a, en moyenne, réuni 45 citoyens, ce qui correspond à une participation moyenne de 500 000 Français. 9 454 comptes-rendus ont été remontés à la mission du Grand Débat. Enfin, 27 374 courriers ont été adressés ainsi que 16 337 cahiers citoyens.

Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site