ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Statut d'auto-entrepreneur : l'essentiel à savoir

| Publié le 09-08-2020 15:58 |
🏠 Accueil   ➤    pros
Statut d'auto-entrepreneur : l'essentiel à savoir
Crédit(s) photo(s) : (c)  

Il existe plusieurs types d'entreprises que l'on distingue à travers leurs statuts juridiques. L'auto-entreprise, l'un d'entre eux, est la plus facile à créer lorsqu'on ne dispose pas d'un capital important. Il s'agit d'une entreprise individuelle (constituée d'un seul salarié) soumise au régime fiscal de la micro-entreprise. Pour le paiement des cotisations et contributions sociales, elle répond au régime microsocial.

Le concept d'auto-entreprise

Le concept d'auto-entreprise a été pensé pour aider toute personne à démarrer une activité régulière ou circonstancielle. Dès le 1er janvier 2016, le statut d'auto-entrepreneur individuel est remplacé officiellement par le statut de micro-entrepreneur. Au-delà des formulations, c'est un statut qui a été créé dans le but de faciliter les démarches liées à la création et à la gestion d'une activité. Il s'agit également d'un régime qui permet de bénéficier d'une certaine protection sociale.

Un auto-entrepreneur peut mener ses activités dans les secteurs de l'artisanat. Il peut aussi effectuer une profession libérale, se lancer dans l'e-commerce, être un coach sportif, etc. L'un des avantages avec la création d'une auto-entreprise est qu'on peut la diriger tout en étant un salarié, un jeune diplômé ou encore un étudiant. Également, le statut de micro-entrepreneur donne droit à un mode de calcul simplifié des cotisations de la structure. Il en est de même pour l'impôt sur le revenu. C'est dire qu'une micro-entreprise est le type d'entreprise qu'on peut gérer sans grands moyens. Pour preuve, on peut apprendre sur internet, par exemple, comment faire une carte de visite gratuite pour sa micro-entreprise.


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


E-commerce : le secteur de promotion du statut de micro-entrepreneur

Des auto-entreprises individuelles sont de plus en plus créées grâce notamment aux technologies informatiques. L'e-commerce est l'un des secteurs dans lesquels le statut de micro-entrepreneur est le plus valorisé. Aujourd'hui, la question de savoir comment lancer un site de vente en dropshipping ne se pose presque plus. En réalité, une multitude de plateformes sont accessibles sur internet et accompagnent les micro-entrepreneurs pour la réussite du commerce électronique.

Pour optimiser une boutique en ligne et y apporter du trafic, il faut éviter au maximum les bugs. Au nombre de ces derniers, il y a par exemple l'Erreur 500. Mais qu'est-ce qu'une erreur 500 ? Cette notification s'affiche lorsque le serveur ne parvient pas à accéder à l'URL demandée pour une raison non identifiée. L'erreur 500 se corrige facilement à travers quelques astuces de professionnels. En outre, il existe des sites où on peut trouver des images libres de droits pour référencer sa boutique électronique.



La formalisation d'une micro-entreprise

Il est aujourd'hui simple de mettre sur pied une micro-entreprise. Toutefois, il est nécessaire de la déclarer afin d'être dans la légalité. Pour formaliser une telle structure, il faut déjà trouver un nom d'entreprise. Ensuite, il faut fournir un dossier constitué en grosso modo d'une déclaration de début d'activité et d'un justificatif d'identité. Cette procédure peut se faire en ligne ou en présentiel à un Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Pour exercer une activité artisanale ou commerciale, il est recommandé de s'inscrire au Répertoire des Métiers (RM) ou au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Ainsi, on peut lancer un site de vente en ligne facilement, proposer la main-d'œuvre pour diverses prestations… Lorsqu'on est un agent commercial, c'est au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) qu'il faut se faire enregistrer pour formaliser son statut de micro-entrepreneur.