ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Léonard de Vinci : le génie de tous les records

| Publié le 23-10-2019 15:22 | Mise à jour le 31-10-2019 15:10
Léonard de Vinci : le génie de tous les records
Crédit(s) photo(s) : Beyond the Glass – XP captures © Courtesy Emissive and HTC Vive Arts  

Créateur du tableau le plus cher de l'Histoire, père de l'œuvre la plus visitée au monde, Léonard de Vinci était à la fois artiste, ingénieur, anatomiste et architecte. 500 ans après sa mort, le musée du Louvre organise une exposition exceptionnelle qui devrait, elle aussi, atteindre un record de visites. L'occasion de revenir sur 4 chiffres qui donnent le vertige.

• 450 millions de dollars : c'est le prix du Salvator Mundi, peinture la plus chère du monde, attribuée à Léonard de Vinci.
• 600 millions d'euros : c'est le montant pour lequel les 12 carnets dans lesquels l'artiste prenait ses notes sont assurés.
• 30 millions d'euros : c'est la somme que coûterait le déplacement de La Joconde dans un autre musée français.
• 30 000 visiteurs : c'est le nombre de personnes admirant La Joconde chaque jour.

Le Salvator Mundi, la peinture la plus chère de l'Histoire, a été vendue pour 450 millions de dollars

Leonard de Vinci est notamment connu comme l'un des plus grands peintres de l'Histoire, malgré le peu d'œuvres officiellement reconnues comme étant de la main du Maître (22 en tout selon le musée du Louvre, interrogé par le journal Libération en avril 2019).

La rareté de ses oeuvres et l'immense notoriété dont bénéficie le génie de la Renaissance ont contribué à ce que l'une de ses peintures supposées, le Salvator Mundi, deviennent la plus chère du monde. Le 15 novembre 2017, le tableau représentant Jésus Christ émergeant de la pénombre a été acquis aux enchères pour la somme de 450 millions de dollars par un prince saoudien pour le compte du Louvre d'Abou Dabi. Cette somme est l'équivalent de 4,5 avions Airbus A320 neufs au prix catalogue.

Mais plusieurs mystères persistent autour de cette œuvre : depuis son acquisition, le Salvator Mundi n'est pas réapparu en public et personne ne sait exactement où il se trouve. Par ailleurs, la paternité de Léonard est remise en cause par certains experts, qui attribuent le tableau à l'un de ses disciples.
Le Salvator Mundi, la peinture la plus chère de l'Histoire, a été vendue pour 450 millions de dollars

A lire également : Banksy ironise sur le record d'un de ses toiles aux enchères


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Les carnets de Léonard de Vinci sont assurés pour 600 millions d'euros

Si Leonard de Vinci érigeait la peinture au-dessus de tout, son génie dépassait largement cet art. Peintre, il était aussi sculpteur, ingénieur, anatomiste, architecte... D'une curiosité sans limite, obsédé par la perfection, il a été d'une créativité prolifique tout au long de sa vie, notamment dans de nombreux domaines des sciences et techniques.

L'homme consignait ses études et réflexions dans des carnets qui ne le quittaient jamais. Ces « Codex » (ou « codicies ») contiennent un concentré du savoir et des observations du génie sous forme de croquis et de notes rédigées de droite à gauche. Encore une marque de la singularité et du mystère de Léonard. Dans ces carnets, il étudie des sujets aussi différents que la lumière, l'optique, la géométrie, l'eau, les pompes hydrauliques, les plantes, les arts militaires, les fortifications, l'anatomie humaine ou la mécanique.

Ramenés en France par Napoléon Ier après la première campagne d'Italie, 12 de ces carnets sont aujourd'hui la propriété de l'institut de France. D'une valeur inestimable, ces trésors sont conservés dans les coffres de la Banque de France. Dans l'émission Secrets d'Histoire* consacrée à l'artiste, Xavier Darcos, Chancelier de l'Institut de France, révèle que ces carnets sont évalués « pour les assurances à 55 millions d'euros chacun ». Ce qui représente en tout une valeur de « 600 millions d'euros ».

*Secrets d'Histoire, « Léonard de Vinci, le génie sans frontières », présenté par Stéphane Bern et diffusé sur France 3 le 21 octobre 2019.

Déplacer la Joconde pour trois mois coûterait 30 millions d'euros

Tableau le plus célèbre de Léonard de Vinci, la Joconde cumule à elle seule une série de records mondiaux. Star du musée du Louvre, lui-même le musée le plus fréquenté au monde avec 10 millions de visiteurs par an, Mona Lisa est aussi l'œuvre la plus visitée du monde. A l'été 2019, elle attirait 30 000 visiteurs par jour selon le journal La Croix. Soit l'équivalent d'une fois et demi l'Accor Hotel Arena (ex Palais des Sport de Paris Bercy).

Selon les propos de Vincent Pomarède, administrateur général adjoint du Louvre, rapportés par Le Figaro, « La Joconde est un phénomène qui nous dépasse. C'est irrationnel. Devant elle, les gens ont les mêmes yeux que devant une star. »

Avec une telle notoriété, Mona Lisa bénéficie d'une sécurité hors norme. Le tableau, qui peut surprendre par ses modestes dimensions (77 cm x 53 cm), est protégé dans un caisson l'isolant des vibrations, des changements de température et de l'humidité. Il est logé derrière une vitre par balle et dispose d'un système d'alarme sophistiqué. 6 personnes veillent à sa sécurité.

Avec un tel dispositif, le Louvre a dû renoncer à prêter l'oeuvre à d'autres musées. En cause, un coût exorbitant. Selon une expertise rapportée par Le Parisien, il faudrait débourser environ 30 millions d'euros pour que la Joconde soit déplacée pendant 3 mois dans un autre musée français.

Comptez 2 millions d'euros d'assurance, 2 à 3 millions pour emporter la fragile Mona Lisa dans son « mur cimaise » spécial et 3 millions pour l'emballer. Le transport, la sécurité du convoi et sa surveillance sont évalués entre 1 et 2 millions d'euros. Enfin, pour un prêt d'un trimestre, le Louvre estime un manque à gagner de 13 millions d'euros rien que pour la billetterie et 7,5 millions pour les pertes de recettes liées aux ventes en boutiques.

Considérée dès la Renaissance comme d'une perfection inégalée, la Joconde a été acquise par le roi François Ier, mécène et ami de Léonard de Vinci dans ses dernières années. En 1911, elle fut volée au Louvre par Vincenzo Peruggia, un vitrier italien qui avait participé à la mise sous verre de nombreuses œuvres du musée. Il la conserva pendant 2 ans dans une valise sous le lit dans sa chambre parisienne, avant de tenter de la revendre à un antiquaire italien qui le dénonça. Pendant la Seconde guerre mondiale, afin de la sauver des pillages, elle voyagea sur les routes de France dans une caisse anonyme, passant par le château de Chambord, Louvigny, Montauban puis à Montal dans le lot.

Une exposition exceptionnelle sur Léonard de Vinci au Louvre

Du 24 octobre 2019 au 24 février 2020, le musée du Louvre organise une exposition spéciale sur Léonard de Vinci. Les visiteurs pourront y découvrir 140 peintures, dessins, manuscrits, sculptures et objets d'art issus des collections européennes et américaines. Sans nul doute, cet évènement devrait lui aussi atteindre un record historique de fréquentation.

Sur son site Internet, le musée du Louvre explique : « Aboutissement de plus de dix années d'un travail ayant vu notamment l'examen scientifique renouvelé des tableaux du Louvre et la restauration de trois d'entre eux (la Sainte Anne, la Belle Ferronnière et le Saint Jean Baptiste), permettant de mieux comprendre sa pratique artistique et sa technique picturale, l'exposition s'efforce également de clarifier la biographie de Léonard sur la base d'une reprise de l'ensemble de la documentation historique. Elle rompt avec l'approche canonique de la vie du maître florentin selon six périodes chronologiques rythmées par ses déplacements géographiques, en faveur de quelques clés qui en ouvrent l'univers.
Émerge ainsi le portrait d'un homme et d'un artiste d'une extraordinaire liberté.
A l'issue de l'exposition, une expérience en réalité virtuelle, réalisée avec HTC Vive, permettra d'approcher la Joconde comme jamais.
»

Attention, l'accès à l'exposition est uniquement accessible sur réservation, sur ticketlouvre.fr et dans les magasins partenaires.

Dernière demeure de Léonard de Vinci jusqu'à sa mort le 2 mai 1519, le Château du Clos Lucé (Val de Loire) propose de s'immerger dans l'univers du génie. Il présente également des maquettes, dont certaines grandeur nature, des machines dessinées dans ses codex.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site