ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Banksy : un record de vente à 11 millions d'euros qui ne ravit pas l'artiste

| Publié le 04-10-2019 17:33 | Mise à jour le 04-10-2019 17:35
Banksy : un record de vente à 11 millions d'euros qui ne ravit pas l'artiste
Crédit(s) photo(s) : Devolved Parliament, Compte Instagram de Banksy  

« Prix record pour une peinture de Banksy mise aux enchères ce soir. Dommage qu'elle ne m'appartenait plus ». Le street-artiste bien connu pour ses positions anti-mercantilistes n'a pu s'empêcher d'ironiser hier soir, après que sa toile « Devolved Parliament » ait été adjugée 11,1 millions d'euros à Londres.

Un prix record pour un œuvre de l'artiste

Fruit de la créativité de l'insaisissable artiste britannique Banksy, « Devolved Parliament » a été adjugée 11,1 millions d'euros ce 3 octobre. La vente a eu lieu au terme d'une séance d'enchères très « disputée » entre une dizaine de collectionneurs, selon la maison de vente Sotheby's. La toile, qui représente le Parlement britannique dans lequel des singes ont remplacé les parlementaires, était estimée entre 1,7 et 2,25 millions d'euros.

Ce prix est un nouveau record pour une œuvre l'artiste. Il confirme, s'il le fallait, son statut de « star » de l'art contemporain. Le précédent record datait de 2008, avec la vente pour 1,7 million d'euros d'une image représentant une femme de ménage peinte à la bombe.

NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Banksy a aussitôt réaffirmé son rejet de la marchandisation de l'art

Banksy a commenté l'évènement sur son compte Instagram dès l'adjudication prononcée, déplorant une nouvelle fois le virage mercantiliste du monde de l'art. « Prix record pour une peinture de Banksy mise aux enchères ce soir. Dommage, elle ne m'appartenait plus ».

Le post était accompagné d'une image reprenant une citation de Robert Hugues, historien de l'art, écrivain et critique d'art disparu en 2012. « Le prix d'une œuvre est maintenant devenu une partie de sa fonction, son nouveau rôle étant d'attendre sur un mur de voir son prix augmenter. Au lieu de devenir la propriété de l'humanité, à l'image d'un livre, l'art devient la propriété privée d'une personne qui peut se l'offrir. Et si chaque livre dans le monde coûtait 1 million de dollars, imaginez quel effet catastrophique cela aurait sur la culture. »

Avec 2,47 m sur 4,46 m, Devolved Parliament est le plus grand format connu pour une toile de Banksy.

Une signification particulière au moment du Brexit

Propriété d'un anonyme, la toile avait été exposée en mars dernier au Bristol Museum, l'endroit même où elle avait été dévoilée 10 ans plus tôt. Banksy avait alors partagé une photo de l'œuvre sur son compte Instagram, commentant : « Devolved Parliament, je l'ai peint il y a 10 ans. Le Bristol Museum vient de l'exposer à l'occasion du Brexit. "Riez aujourd'hui, mais un jour personne ne sera plus aux commandes" ».

« Qu'importe votre position dans le débat sur le Brexit, il n'a aucun doute que ce travail est plus pertinent maintenant qu'auparavant, capturant des niveaux de chaos politique sans précédent tout en confirmant Banksy comme le polémiste satirique de notre temps », avait alors expliqué Alex Branczik, chef du département d'art contemporain Europe de Sotheby's, dont les propos avaient été repris dans Connaissance des Arts.

Figure du street-art, Banksy avait fait parler de lui en 2018, lorsqu'une de ses toiles s'était autodétruite en pleine salle des ventes juste après son adjudication.
La semaine dernière, à Londres, il inaugurait une boutique éphémère destinée à... ne jamais ouvrir. A l'intérieur, des œuvres d'art visibles uniquement au travers de la vitrine. Une manière de protester contre la marchandisation du monde de l'art et de ses œuvres. « Je continue à encourager tous ceux qui veulent copier, emprunter, voler ou amender mes œuvres à des fins de divertissement, de recherche universitaire ou de militantisme. Mais je ne veux pas que quiconque puisse avoir l'exclusivité de l'exploitation commerciale de mon nom », a-t-il expliqué.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site