ideal investisseur
Le magazine en ligne qui décrypte les placements et l'économie


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Stéphane Bern : « Le patrimoine n'est pas un coût, mais un investissement » - interview

| Publié le 28-02-2019 13:48 | Mise à jour le 25-03-2019 22:37
Stéphane Bern : « Le patrimoine n'est pas un coût, mais un investissement » - interview
Crédit photo : Laurent Menec  

La première édition de la « Mission Patrimoine » menée par Stéphane Bern n'est pas seulement un succès populaire : l'argent récolté il y a seulement quelques mois, notamment grâce au Loto du Patrimoine, va permettre d'engager les travaux de sauvegarde des premiers monuments. Alors que la deuxième édition est sur le point d'être lancée, Stéphane Bern est revenu sur l'importance culturelle et économique de la sauvegarde du patrimoine au cours d'une interview exclusive.

Ideal-investisseur.fr. - Le Loto Patrimoine a rencontré un beau succès populaire l'année dernière avec plus de 20 millions d'euros collectés pour 269 sites. Y a-t-il déjà des retombées concrètes pour les monuments sélectionnés ?

Stéphane Bern. - La Fondation du Patrimoine a en effet déjà annoncé les sommes aux sites attributaires du Loto Patrimoine qui a rapporté quelque 22 millions d'euros grâce à la mobilisation des Français. Si ces sommes ne permettent pas de couvrir l'ensemble des besoins, elles ont néanmoins le mérite de permettre de commencer les travaux d'urgence et d'agir comme effet de levier. C'est ainsi que le théâtre des Bleus de Bar à Bar-le-Duc a réussi à compléter son besoin en obtenant d'autres sources de financement facilitées par sa sélection dans le cadre de la mission Bern.
Je suis allé visiter le futur chantier, ainsi que celui de la rotonde ferroviaire de Montabon dans la Sarthe où vont enfin pouvoir débuter les premiers travaux de sauvetage de ces monuments et auxquels les centaines de milliers d'euros (qui ne seront versés que sur présentation des factures) vont permettre de refaire la toiture notamment. Les sites emblématiques visibles sur les tickets de grattage en 2018 verront leur demande de financement couverte par le Loto Patrimoine. Une trentaine d'autres sites du maillage territorial, comme des lavoirs, des fontaines, des fours à pain vont recevoir l'intégralité de la somme demandée et pourront ainsi effectuer la totalité des travaux envisagés grâce au Loto Patrimoine. Avant de lancer le Loto Patrimoine de cette année 2019, je veux d'abord montrer aux Français tout ce que leur générosité aura permis de sauver.

22 millions d'euros c'est beaucoup, mais c'est aussi très peu face à l'ampleur de la tâche. Votre objectif est-il le même cette année ?

D'abord, il convient de rectifier quelque peu les chiffres. Le Loto Patrimoine a certes rapporté à la Française des Jeux 22 millions d'euros reversés aux monuments attributaires via la Fondation du Patrimoine. Mais n'oubliez pas que je me suis battu pour que les taxes légales prélevées par l'Etat sur les jeux d'argent soient reversées au patrimoine. Ce sera fait via les DRAC (directions régionales de l'action culturelle) dans les prochaines semaines et le principe d'enveloppe compensatoire est acquis pour 2019 également. A cela s'ajoute enfin l'action de mécénat que nous menons avec la Fondation du Patrimoine et qui a porté ses fruits. Au total, en 2018, le Loto Patrimoine aura ainsi permis d'attribuer près de 50 millions d'euros supplémentaires au patrimoine en péril. C'est également mon objectif en 2019 mais je veux faire plus. Toutes les actions que j'entreprends personnellement, j'entends les faire abonder à ma Mission Patrimoine. Ainsi, la collection de « Pièces d'histoire » que j'ai créée avec la Monnaie de Paris permettra de verser 1€ par pièce vendue, tout comme La Poste va émettre un carnet de timbres Patrimoine. Dans le même temps, j'ai sollicité des entreprises qui, en 2019, vont accompagner financièrement la Mission Patrimoine qui porte mon nom. En effet, j'ai toujours dit que le Loto Patrimoine n'était pas l'alpha et l'omega de la sauvegarde du patrimoine. Je dois multiplier les sources novatrices de financement dans un contexte social et économique contraint…

D'après plusieurs études, les 20-40 ans font, de façon générale, beaucoup moins de dons que leurs parents. Comment les convaincre que le patrimoine vaut la peine ?

C'est cette génération qui, dans quelques années, aura à résoudre cette problématique du patrimoine en danger. La France est le premier pays visité au monde : que va-t-on montrer aux quelque 90 millions de touristes si nos monuments ne sont plus dignes de les recevoir ? Le patrimoine est notre trésor, notre pétrole, ce qui rapporte des devises, crée de l'emploi (500.000 emplois directement liés au patrimoine) et du pouvoir d'achat, renforce la convivialité dans les villages où se trouvent 50% du patrimoine, préserve l'identité heureuse et sereine. Tout cela n'a pas de prix. Je les invite à considérer que le patrimoine n'est pas un coût, mais un investissement qui peut rapporter gros. Le patrimoine, c'est une industrie non délocalisable et une source de dynamisme économique. Leur bien-être en dépendra certainement dans les prochaines années.


Article noté  4.8/5 (10 avis) -
 
Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souaihtez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site






Newsletter ideal-investisseur.fr


Brèves

  • Placements • Swiss Life AM - Real Estate France achète 5 commerces en Espagne et en Allemagne. Ils seront alloués au fonds luxembourgeois Swiss Life REF (LUX) European Retail SCS, SICAV-SIF. 11/03
  • Art • Le Groupe Arcange crée Art'ange pour soutenir la création artistique émergente, signant la charte « 1 immeuble, 1 ?uvre » du Ministère de la Culture. L'objectif est d'intégrer l'oeuvre d'un artiste vivant dans chaque futur projet immobilier. 08/03
  • Immobilier • Bouygues Immobilier restructure un immeuble à la Défense Axe Défense se métamorphose et devient NE.ST, un immeuble de bureaux de 12 300 m2 entièrement restructuré par Rehagreen de Bouygues Immobilier. Il avait été acquis par le groupe en mai 2018 auprès de la Française REM. 08/03
Rechercher un article