Ouvrir
Ouvrir
Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce
Assurance Vie



Annonce Assurance Vie
🏠 Accueil   ➤    Bourse & Cryptomonnaies

L'EBITDA, le secret des analystes pour réussir en bourse



La notion d'EBITDA, souvent mise en avant en communication financière, correspond au profit brut d'une entreprise. Cet indicateur financier venu des Etats-Unis, n'a pas de mode de calcul strict. Mais il est efficace pour mesurer et comparer la rentabilité des entreprises, notamment par les investisseurs et traders.


Temps de lecture : 5 minute(s) - | Mis à jour le 03-02-2024 10:37 | Publié le 16-06-2023 14:20  Photo : Shutterstock  

L'EBITDA : une notion clé pour réussir ses investissements

Si vous suivez un peu l'actualité financière, par exemple dans le cadre d'investissement boursier, vous devez constater que les entreprises cotées communiquent beaucoup sur leur EBITDA. De l'annonce d'un "objectif d'EBITDA" à la constatation d'un "EBITDA conforme aux objectifs" ou au contraire décevant, cet indicateur fait les gros titres. Et pour cause : il est riche d'enseignements pour les investisseurs chevronnés.

Au-delà du jargon complexe, il a pour objectif d'identifier la création de richesse produite par une entreprise. Cette donnée simple permet de comparer les sociétés entre elles sur un même secteur, et comprendre rapidement leur évolution.

Le terme EBITDA vient de l'anglais « Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization ». On peut le traduire en français par le BAIIDA (Bénéfice Avant Intérêts, Impôts, Dépréciation et Amortissement). En clair, c'est une méthode de calcul comptable. Mais heureusement, vous n'êtes pas obligés de savoir le calculer pour le comprendre et l'utiliser.

Un EBITDA positif signifie qu'une entreprise est rentable sur le plan de son activité opérationnelle. A contrario, un EBITDA négatif est un mauvais signal pour les investisseurs et actionnaires, l'entreprise n'étant pas profitable au niveau opérationnel.

L'indicateur met en évidence le profit généré par une activité indépendamment de :- sa politique d'investissement,- sa politique de financement,- ses contraintes fiscales.Au niveau comptable, il désigne le bénéfice théorique d'une société en dehors de ses intérêts, dettes, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (cet indicateur financier prend cependant en compte les dotations aux provisions sur stocks et les créances clients).

Annonce
Assurance Vie

Ce que cache l'EBITDA ? Le bénéfice théorique d'une société

L'EBITDA est un indicateur de plus en plus utilisé. Il a en effet l'avantage, aux yeux de nombreux investisseurs, de mieux représenter la capacité d'une entreprise à faire face à ses dettes et à rémunérer ses actionnaires.

D'autres le critiquent cependant parce qu'il ne prend pas en compte les amortissements, censés refléter le besoin de renouvellement des équipements pour assurer leur cycle d'exploitation. De même, il ne tient pas compte non plus de l'impact des stratégies d'investissement.

Reste que pour les particuliers qui se lancent en bourse, cette donnée est à scruter attentivement, même si elle ne suffit pas pour prendre sa décision finale.

L'EBITDA est fondamental, mais présente quelques limites


L'EBITDA a été théorisé aux États-Unis, mais son mode de calcul n'est pas normalisé. Aucune méthode unique n'a été définie à ce stade dans le cadre des normes comptables internationales IFRS. Son usage peut donc être très différent d'une société à l'autre, mieux vaut en avoir conscience.

Signalons également que l'approche par l'EBITDA ne peut être calculée qu'une seule fois par an sur la base des éléments comptables de l'exercice précédent. Il écarte donc la notion de gestion de trésorerie à court terme, qui peut être riche d'enseignement dans le cadre de l'examen de la stratégie d'une société.

La notion d'EBITDA est issue de la pratique anglo-saxonne du LBO, procédé de rachat d'entreprise utilisé notamment par certains fonds d'investissement qui prend massivement appui sur la dette.



Comment comparer deux investissements grâce à l'EBITDA ?

Pour comparer 2 actions en bourse avant d'investir, une des méthodes est de calculer le ratio EDITDA / Chiffre d'affaires. Plus ce chiffre est élevé, plus l'entreprise est profitable.

Par exemple, prenons deux entreprises avec chacune 2 millions d'euros de chiffre d'affaires. La société A présente un EDITDA de 200.000 euros, la société B de 400.000 euros.

Calculons le ratio EBITDA / CA :

Entreprise A : 200.000 / 2.000.000 x 100 = 10 %

Entreprise B : 400.000 / 2.000.000 = 20%

Il est clair que l'entreprise B est, a priori, plus rentable que la société A. Cette analyse doit toutefois être complétée par d'autres indicateurs économiques et boursiers. On peut citer les soldes intermédiaires de gestion, le cash flow, le bénéfice par action, l'évolution du chiffre d'affaires et du bénéfice, la maturité du marché...

En soldant les produits et les charges d'exploitation sans intégrer les amortissements, l'EBITDA fournit une indication sur la rentabilité opérationnelle à court terme d'une société. La rentabilité brute des capitaux propres est égale à la division de l'EBITDA par les capitaux propres.

Les entreprises utilisant cet indicateur financier estiment qu'il donne une image plus faible de leur activité opérationnelle d'où il est inséré dans les comptes annuels. En plus d'aider à comprendre la valorisation et la rentabilité d'une entreprise, l'EBITDA permet de comparer plusieurs possibilités d'investissement.

Bien que son résultat soit largement supérieur au bénéfice net, l'EBITDA apporte une valorisation supplémentaire à l'activité de l'entreprise. Il peut être aussi utilisé par les créanciers pour évaluer la capacité qu'aura l'entreprise à couvrir sa charge d'intérêts lorsque les dettes sont supérieures aux investissements sur fonds propres.

En phase de création d'une entreprise, il est important de calculer l'EBITDA pour assurer une meilleure construction du projet. C'est une donnée prévisionnelle dans le cadre de la réalisation des prévisions financières d'un business plan. Puisqu'il représente la capacité d'une entreprise à générer du cash au titre de ses activités opérationnelles, l'EBITDA peut être aussi calculé lors de l'exercice social. Il doit alors être réévalué à la clôture de chaque exercice.

Calcul de l'EBITDA : méthode et exemple

Pour les courageux ou les connaisseurs qui veulent calculer eux-mêmes l'indicateur, sachez que l'EBITDA s'obtient à partir du compte de résultat annuel. Deux méthodes sont utilisables :

Méthode soustractive :
EBITDA =
Chiffres d'affaires hors taxes - achats et charges externes - charges du personnel - autres charges

Méthode additive :
EBITDA =Résultat net comptable + charges financières + impôts et taxes + dotations aux amortissements et provisions

Dans la méthode soustractive, le calcul de l'EBITDA se fait en retranchant de tous les produits (hors financiers et exceptionnels) les charges d'exploitation hors charges des intérêts, des impôts sur les sociétés et des dotations aux amortissements et provisions.

Dans la méthode additive, l'EBITDA est calculé en ajoutant au résultat net les charges exclues.

Dans la mesure où l'EBITDA est un indicateur financier non normalisé, il est important d'être vigilant sur la façon dont il est calculé par chaque société. Le mode de calcul peut biaiser le résultat, mais ce biais est supposé rester minime.

Exemple de calcul de l'EBITDA :

Exemple de compte de résultat

Chiffre d'affaires HT : 800.000 €
Charges de personnel :- 400.000 €
Achats et charges externes : -170.000 €
Dotation aux amortissements : -50.000 €
Impôts et taxes : - 20.000 €
Résultat d'exploitation : 160.000 €
Charges financières : -10.000 €
Résultat courant avant impôt : 150.000 €
Impôts sur les bénéfices : - 37.500 €
Résultat net : 112.500 €

Calcul de l'EBITDA avec la méthode additive :

EBITDA = RN + IS + Amortissements + impôts + charges financièresEBITDA = 112.500 + 37.500 + 50.000 + 20.000 = 220.000 €

Calcul de l'EBITDA avec la méthode soustractive :

EBITDA = CA - Achats et charges externes - charges de personnel - autres chargesEBITDA = 800.000 - 170.000 - 400.000 - 10.000 = 220.000 €

Quelle différence avec l'EBIT et l'EBE ?

Souvent assimilé à l'excédent brut d'exploitation (EBE), l'EBITDA présente quelques différences. L'EBE est calculé hors provisions d'exploitation et participation des salariés. Il ne tient pas compte des dotations et reprises de provisions sur stocks et des créances clients.

Figurant dans les comptes sous le nom de Operating Profit, l'EBIT (Earnings Before Interest and Taxes) est un indicateur dérivé de l'EBITDA. Pouvant être traduit sous le nom de bénéfice avant intérêts et impôts, il est assez proche du résultat d'exploitation français. Il ne diffère de l'EBITDA que par la ligne intitulée GA/GB : dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations.

Pour le calcul, l'EBIT = l'EBITDA - dotations aux amortissements et provisions.

Dans notre exemple, l'EBIT = 220.000 - 50.000 = 170.000 €
L'EBIT est utilisé dans les calculs de ratio, mais l'EBITDA est plus exploité pour sa grande utilité. Il est cependant possible de comparer différentes entreprises au travers de ces deux soldes à la fois.

Annonce Trading

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*Informations obligatoires. L'email n'est pas requis. Si l'entrez, vous acceptez que cette donnée soit collectée et traitée dans le strict cadre de la section commentaire de ce site.
10000

Vos avis, vos débats, vos commentaires...

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !







x


Newsletter ideal investisseur
Pas encore abonné(e) à la Newsletter ?

Rejoignez la communauté Idéal investisseur !

Merci d'entrer votre mail
Merci d'accepter les conditions pour vous inscrire J'accepte de recevoir la newsletter, je pourrai me désabonner quand je veux. Mon adresse ne sera pas communiquée à des tiers.