ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Bourse & Cryptomonnaies

Guerre en Ukraine : quel impact sur les sociétés françaises en Russie ?



Renault, Engie et la Société Générale sont les plus impactées, tandis que le cours des entreprises du secteur de la défense s'envole.
Commentaire d'Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse des marchés chez eToro.

Temps de lecture : 1 minute(s) - | Mis à jour le 03-03-2022 14:32 | Publié le 03-03-2022 14:24
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Les entreprises françaises sont assez nombreuses à être exposées d'une façon ou d'une autre par la guerre en Ukraine actuelle avec des effets toutefois pour le moment limités. Selon le ministère de l'économie, il y aurait plus de 500 entreprises françaises qui seraient en Russie ou en Ukraine, et donc qui seraient susceptibles d'être exposées aux sanctions de la part de l'Occident et aussi qui subiraient de plein fouet l'envolée de l'énergie ou des matières premières.

Malgré le fait que les implications économiques et capitalistiques des groupes français en Russie soient faibles, les dégringolades sont impressionnantes en bourse.

Parmi les grands groupes tricolores les plus touchés, les banques figurent en bonne position, notamment Société Générale, qui a chuté de 30% depuis le début du conflit. La deuxième banque française est présente en Russie via sa filiale Rosbank, dont les engagements se chiffrent à 18 milliards d'euros et dont le résultat net représente 2,7% du bénéfice net du groupe.

La seconde entreprise la plus touchée est Renault, -35% depuis le début de la guerre. Sa filiale Avtovaz, propriétaire de la marque Lada en Russie est le deuxième marché du constructeur automobile, avec près de 500.000 véhicules vendus en 2021 pour un chiffre d'affaires de 2,8 milliards d'euros, soit 6 % de l'activité du groupe en 2021.

Engie est également touchée avec une chute de 13% sur la seule séance hier, à cause de son implication au financement du projet de gazoduc Nord Stream 2, qui a été suspendu par l'Allemagne et qui est la cible des sanctions des Etats-Unis.

En revanche, certaines sociétés françaises profitent de l'environnement actuel, c'est le cas des groupes de défense et de sécurité, avec en tête de liste Thalès. Le groupe, dont 50% des revenus provient du militaire, et dont l'électronique équipe les Rafale, a vu son action s'envoler de 28% depuis le début du conflit. Il y a également Dassault Aviation (dont l'avion de combat représente environ 75% de ses revenus), qui a pris 17%.

L'heure heureuse de la paix est terminée depuis longtemps. Les budgets de défense avaient en fait déjà commencé à augmenter en raison d'une situation tendue en Russie mais aussi en Asie et au Moyen-Orient. Les annonces d'envois d'armes à l'Ukraine à et de déblocages de fonds se sont multipliées, cela ne concernant parfois pas directement les titres cotés en Bourse.

>> A LIRE : Nucléaire : le gouvernement lance des bourses d'études pour rendre la filière attractive auprès des jeunes


Etoro pas de commissions


etoro-stocks





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




E-toro