ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

Rolls-Royce décroche un beau contrat avec l'armée de l'air américaine




Temps de lecture : 1 minute(s) - | Mis à jour le 27-09-2021 11:56 | Publié le 27-09-2021 11:55
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

(AOF) - Rolls-Royce est parvenu à séduire l'armée de l'air américaine. Le motoriste britannique va en effet remotoriser la flotte de bombardiers B-52 de l'US Air Force. Si le montant initial du contrat est d'environ 500 millions de dollars sur 6 ans, il pourrait être porté à 2,6 milliards de dollars si toutes les options sont exercées.

Dans le détail, les moteurs F-130 de Rolls-Royce seront fabriqués dans son usine d'Indianapolis, dans laquelle il a récemment finalisé un investissement de 600 millions de dollars. Le groupe explique que le gain de ce contrat crée une demande pour 650 moteurs et apportera 150 nouveaux emplois hautement qualifiés pour l'État de l'Indiana.

Ces moteurs doivent remplacer ceux de Pratt & Whitney (groupe Raytheon) et permettre aux B-52 de poursuivre leur opération sur les 30 prochaines années. Boeing, le constructeur des bombardiers, prévoit d'intégrer et de tester les nouveaux moteurs Rolls-Royce d'ici 2025.

>> A LIRE : TotalEnergies et Safran s'unissent dans la



Le long chemin de l'avion du futur

Le commissaire européen Thierry Breton veut lancer une alliance pour " l'aviation zéro émission ", afin de préparer les investissements nécessaires, identifier les éventuels obstacles et favoriser les partenariats public-privé. Cette alliance s'inscrirait dans la feuille de route européenne " Destination 2050 ", avec notamment l'engagement de réduire de 50% les émissions de CO2 du transport aérien. Le lancement par Airbus d'un premier avion de ligne " zéro émission " dès 2035 en sera l'un des projets phares. Un cadre clair pour l'utilisation d'avions commerciaux fonctionnant avec 100% de carburants issus de la biomasse, dit biofuel, ou à l'hydrogène doit être établi. D'après l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), les appareils ne sont pour le moment certifiés que pour voler avec 50 % de biofuel.

>> A LIRE : 3 nouveaux titres financiers basés sur les cryptos font leur entrée en bourse





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !