ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Les actions rechutent, retour à la réalité économique

| Publié le 15-04-2020 14:16 |
Les actions rechutent, retour à la réalité économique
Crédit(s) photo(s) :  

Les Bourses européennes reculent à mi-séance mercredi. A Paris, le CAC 40 perd 2,03% vers 11h00 GMT après cinq hausses consécutives. A Londres, le FTSE 100 cède 2,15% et à Francfort, le Dax recule de 2,15%.

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse et les Bourses européennes reculent à mi-séance mercredi, la perspective de voir les indicateurs économiques et les résultats de sociétés confirmer dans les jours à venir la dégradation spectaculaire de la conjoncture économique incitant les investisseurs à des prises de bénéfice après cinq séances de rebond.

Les contrats à terme sur les indices vedettes du marché américain signalent une ouverture de Wall Street en repli de plus de 1% au lendemain d'une séance faste (+2,39% pour le Dow Jones, +3,06% pour le Standard & Poor's 500,+3,95% pour le Nasdaq).

A Paris, le CAC 40 perd 2,03% à 4.432,05 points vers 11h00 GMT après cinq hausses consécutives. A Londres, le FTSE 100 cède 2,15% et à Francfort, le Dax recule de 2,15%.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 2,12%, le FTSEurofirst 300 de 1,74% et le Stoxx 600 de 1,9%. Ce dernier s'achemine lui aussi vers sa première baisse en six séances.

Si les signes de stabilisation de la pandémie de coronavirus et les préparatifs du "déconfinement" dans plusieurs pays ont soutenu la tendance pendant une semaine, les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) et les tout derniers indicateurs conjoncturels sont venus rappeler aux investisseurs l'ampleur des dégâts subis par l'économie mondiale.

En France, les ventes au détail ont ainsi chuté de 24% en mars, une baisse qui atteint même 43,4% pour les produits industriels. Aux Etats-Unis, les ventes au détail devraient avoir diminué de 8% le mois dernier et la production industrielle de 4%. Et en Chine, les chiffres du produit intérieur brut (PIB) attendus vendredi devraient être les pires depuis au moins 28 ans.

"Beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà dans les cours et il faut s'attendre à de la consolidation, d'autant qu'on se dirige vers la saison des résultats, dont on sait qu'elle ne sera pas bonne", commente ainsi François Savary, directeur des investissements de Prime Partners.

La séance à Wall Street sera animée entre autres par les publications de Bank of America, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

A lire : L'immobilier reste de marbre face au Covid-19, selon Par Paul-Henri Chopin, cofondateur de la néo-agence Hosman


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Valeurs à suivre en Europe

La plus forte baisse sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment du pétrole et du gaz (-4,99%), pénalisé par la rechute des cours du brut: Total perd 5,27%, Royal Dutch Shell 5,05%.

Parmi les secteurs cycliques, les banques cèdent 4,11% et les matières premières 3,72%.

Les plus fortes baisses du CAC 40 sont pour le groupe parapétrolier TechnipFMC ({FTI.PA1;+PCTCHNG:2}%) et pour le géant de l'hôtellerie Accor, qui chute de 6,92% après avoir été dégradé à "pondération en ligne" par Morgan Stanley. A l'opposé, Danone prend 1,04% après le relèvement de la recommandation de Credit Suisse à "surperformance".

Dans l'actualité des résultats, le spécialiste néerlandais des équipements de fabrication de semi-conducteurs ASML abandonne 1,54% après un bénéfice net inférieur au consensus.

A lire Comment investir sereinement face à la volatilité des marchés financiers ?



Evolution des taux

Le repli sur les valeurs refuges favorise la baisse des rendements des emprunts d'Etat de référence: celui du Bund allemand à dix ans baisse de près de sept points de base à -0,443%, au plus bas depuis le 3 avril, et son équivalent américain de plus de sept points à 0,6836%.

Les titres italiens restent toutefois sous pression après la déception causée par les décisions de l'Eurogroupe la semaine dernière: le dix ans poursuit sa remontée à 1,903%, au plus haut depuis le 19 mars, et l'écart avec le Bund dépasse désormais 225 points.

Marché des changes

Le dollar, après avoir cédé 1,2% en une semaine, rebondit face aux autres grandes devises en profitant de nouveau de son statut de valeur refuge.

L'indice mesurant ses variations par rapport à un panier de référence est en hausse de 0,7% et l'euro revient à 1,0902, soit une baisse de 0,7%.

La chute des cours du pétrole pénalise par ailleurs les monnaies de certains grands producteurs comme la Norvège ou le Canada.

Pétrole

Le marché pétrolier, qui était orienté à la hausse en tout début de journée, est reparti à la baisse en réaction aux nouvelles prévisions de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui juge les baisses de production annoncées ces derniers jours insuffisantes pour compenser la chute de la demande.

Le Brent abandonne 4,32% à 28,32 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 3,68% à 19,37 dollars après un nouveau plus bas de 18 ans à 19,20.

Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !



Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à commenter :


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site