ideal investisseur
La synthèse de l'actualité économique et patrimoniale
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Economie durable

Développement durable : l'immobilier de luxe se met au vert

Les ultra-riches exigent de plus en plus que leurs architectes conçoivent des villas « eco-friendly ». Une tendance loin du cliché de gaspillage à outrance.

Par | Publié le 12-03-2021 09:10, Mis à jour le 12-03-2021 09:17
Photo :  

Le luxe n'est plus synonyme de gaspillage

Les villas ultra-luxueuses sont-elles compatibles avec les constructions écologiques ? Dans l'imaginaire collectif, ces deux notions paraissent a priori antinomiques. L'image de l'immobilier de luxe est plutôt celle d'un domaine où le gaspillage est roi. Ces immenses maisons, détonnant souvent avec le paysage environnant, sont le symbole de la consommation à outrance et des déperditions d'énergies : une climatisation qui tourne en permanence, des piscines chauffées mêmes en hiver... À l'inverse, l'écologie rime avec minimalisme et préservation des ressources.

Deux univers voués à ne jamais se rencontrer ? Bien au contraire. Loin des caricatures, le marché du luxe se met progressivement à la construction durable, sous l'influence des clients de plus en plus exigeants en la matière. Depuis quelques années, la conscience écologique s'est diffusée dans la population, y compris parmi les ultra-riches.

>> A LIRE : Maisons à Paris : ces rues privées hors marché



Le très haut de gamme rime désormais avec bâtiment durable

La demande des clients privilégiés s'oriente de plus en plus vers des logements ultra-performants, avec des attentes teintées de durabilité et de responsabilité sociale. L'immobilier de luxe prend ainsi un tournant, d'autant que les plus riches ont les moyens de s'offrir les matériaux et les procédés les plus innovants et les plus efficaces.

L'agence d'architecture Pureconcept, créée il y a une quinzaine d'années par Eric Arnoux, l'a bien compris. Elle s'est petit à petit spécialisée dans la conception d'appartements et villas de prestige qui respectent les exigences maximales d'éco-conception et protection de l'environnement. L'utilisation de matériaux naturels et écologiques, ainsi que la réduction des consommations de ressources, sont favorisées. L'architecture se veut également durable : en plus d'une intégration harmonieuse avec l'environnement immédiat, elle se dote de grandes baies vitrées qui laissent entrer la lumière naturelle, de végétaux utiles, et utilise des matériaux durables et recyclable (argile, pierres, bois...). Une tendance d'éco-design que l'agence exporte à travers le monde : Eric Arnoux présente PureConcept aux États-Unis et au Moyen-Orient.

>> A LIRE : Immobilier neuf : la demande dépasse largement l'offre


Une tendance mondiale

L'intégration de critères écologiques dans l'immobilier de luxe ne concerne évidemment pas que la France. La prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique se propage depuis longtemps à travers le monde.

Les États-Unis sont régulièrement pointés du doigt pour leur tendance aux dépenses énergétiques dispendieuses, avec des maisons pour la plupart mal isolées et des climatisations qui tournent à longueur de journée. Mais les mentalités changent. A Miami, ville au climat tropical et l'une des plus vulnérables aux conséquences de la modification du climat, l'immobilier de luxe impose progressivement un standing écologique. Les acheteurs font part d'exigences de logements verts et durables.

À Dubaï, où le climat désertique impose des températures dépassant allègrement les 40°, une « ville durable », est sortie de terre. Un paradoxe a priori, lorsque l'on sait toute l'énergie nécessaire à l'implantation de la vie dans le désert. D'où l'importance attachée à rendre cette ville autosuffisante en énergie. Selon les propos rapportés par Euronews de Karim El-Jisr, directeur exécutif du See Institute, « Cette Ville durable prend racine dans la crise financière mondiale il y a dix ans ». Un évènement qui « a vraiment fait prendre conscience de la nécessité d'adopter un autre modèle qui ait un sens à la fois écologique et économique. »

En France, les logements autosuffisants en énergie seront progressivement accessibles à tous. La nouvelle réglementation thermique, dite RT2020, impose à tous les bâtiments dont le permis de construire à été déposé après le 1er janvier 2021 de produire leur propre énergie.

>> A LIRE : Immobilier neuf : la RT2020 promet un « boom » des économies d'énergie




Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !



S'abonner à la newsletter