Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce




🏠 Accueil   ➤    Économie & Politique


Dissolution de l'Assemblée nationale : des remous sur les marchés financiers



L'annonce surprise du président de la République a généré des réactions sur les marchés financiers ce lundi matin. Le CAC 40 a cédé du terrain, tandis que le taux de financement de la dette française a bondi. Reste à savoir si ces tendances seront durables.

Temps de lecture : 1 minute(s) - Par | Mis à jour le 10-06-2024 14:25 | Publié le 10-06-2024 14:18  Photo : Shutterstock  
Dissolution de l'Assemblée nationale : des remous sur les marchés financiers

La Bourse de Paris en baisse

La décision politique, bien qu'évoquée à plusieurs reprises ces derniers mois, a pris de nombreux observateurs de court. Annoncée dimanche 9 juin au soir à la suite du résultat des élections européennes, la dissolution de l'Assemblée nationale a eu des conséquences rapides sur les marchés financiers.

L’indice CAC 40, qui mesure l’évolution des 40 plus grandes sociétés françaises en termes de capitalisation, a plongé de 2,39 % à l’ouverture de la séance. Il a ainsi retrouvé son niveau de février dernier. À la mi-journée, il peinait à rebondir.
Annonce
Assurance Vie

Hausse du taux d'emprunt de l'État

Si la dégradation de la note française par Standard & Poor's n’a pas eu d’effet immédiat sur les taux auxquels la France se finance sur les marchés, l'annonce de la dissolution a provoqué une augmentation notable du taux des obligations à dix ans (OAT TEC 10), passant de 3,06 % vendredi 7 juin à 3,20 % ce matin.

Cette évolution à la hausse, rapide et brutale, est toutefois à mettre en perspective avec l’historique récent des OAT 10 ans. Selon les données de la Banque de France, leur niveau du jour reste proche de celui atteint au 31 mai dernier (3,18 %). Par ailleurs, le seuil de 3,20 % a été atteint ou dépassé presque chaque jour entre mi-septembre et fin novembre 2023, avec un point culminant le 4 octobre dernier à 3,47 %.

La situation n'est donc pas inédite. L’enjeu est désormais de savoir si de nouvelles hausses vont intervenir dans les jours à venir, ou si la situation va s’équilibrer.





La rédaction vous suggère :

-> Baisse des taux de la BCE : une nouvelle en demi-teinte

-> Les ETF sur semi-conducteurs, grands gagnants du 1er trimestre


Annonce Coinhouse

Votre avis, vos débats, vos questions

* Information obligatoire
10000

Commentaires (7)

C'est bien joli de constater que le CAC 40 baisse et que les taux d'emprunt montent, mais que va-t-il se passer concrètement pour nos économies ? Est-ce le moment de vendre ou plutôt de racheter à bas prix ? Pour une fois, j'aimerais bien avoir des réponses claires ! ET quid si LFI ou le RN arrivent au pouvoir ? Je ne sais même plus pour qui voter, entre la peste, le choléra et le typhus !!!

C'est toujours la même chose, dès qu'il y a une crise politique, les marchés s'affolent. On dirait qu'ils n'ont aucune vision à long terme. Vous pensez que ça va durer ?

Si la dissolution de l'Assemblée nationale a un tel impact sur les marchés, où va-t-on ? La stabilité politique va devenir une denrée rare, et les investisseurs vont commencer à se méfier encore plus de la France.

C'est pas vraiment étonnant que la Bourse réagisse mal à l'incertitude politique. Mais du coup, est-ce qu'on doit s'attendre à encore plus de volatilité sur le court terme ?

Encore une fois, la politique française fait des siennes, et les marchés en payent le prix. J'espère que ça va se stabiliser rapidement, car ça commence à coûter cher cette instabilité.