ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie

La flambée des prix du gaz met les banques centrales dans une position délicate

Les perspectives de hausse de l'inflation et les risques pour la croissance pourraient pousser les banques centrales à être moins accommodantes, selon Generali Investments.

Temps de lecture : 1 minute(s) - Par | Mis à jour le 08-10-2021 | Publié le 08-10-2021 15:50
Photo : Shutterstock  

Partager

La flambée des prix du gaz créé de nouveaux obstacles à la reprise dans les économies avancées. Plusieurs facteurs sont à l'origine de la hausse de 350 % des prix du gaz en Europe depuis juin, notamment la diminution des stocks, le sous-investissement passé (aggravé par la réorientation des capitaux vers des combustibles plus écologiques), les questions géopolitiques et les facteurs météorologiques tels que le manque de vent qui limite la production d'énergie renouvelable en Europe, constate Generali Investments. Certains d'entre eux pourraient ne pas être résolus rapidement, ce qui augmente le risque de voir les prix du gaz rester élevés.

Cette situation a non seulement un impact direct sur les prix à la consommation, mais aussi sur les coûts de plusieurs secteurs manufacturiers à forte intensité gazière, ce qui entraînerait des répercussions plus durables sur les prix. Le résultat s'ajouterait à la pression à la hausse exercée par les prix élevés des matières premières non énergétiques, stimulés par une offre insuffisante.

Le passage du gaz au pétrole ne peut qu'apporter une aide marginale, mais il accentuerait la pression à la hausse sur les prix du pétrole, en plus de l'impact de la récente décision de l'OPEP et de la Russie de ne pas augmenter la production au-delà du niveau prévu, malgré une demande plus forte, souligne Generali Investments. Le rôle des producteurs de schiste américains pour rééquilibrer l'offre a été affaibli par une réglementation plus stricte et des bilans tendus.

In fine, les perspectives de hausse de l'inflation et les risques pour la croissance mettent les banques centrales dans une position délicate, estime le groupe.

Certaines d'entre elles ont déjà cité la hausse de l'inflation comme une raison de resserrer leur politique plus tôt que prévu ; cependant, une trajectoire de croissance plus fragile peut également les inciter à la prudence. Cet arbitrage difficile pourrait se traduire par des primes de risque d'inflation plus élevées.

En outre, " le risque d'une inflation plus élevée et d'une croissance plus faible est préjudiciable aux prix des actions et des obligations, entraînant une corrélation plus élevée, moins d'effet bénéfique lié à la diversification et des primes de risque plus élevées ", conclut Generali Investments.

>> A LIRE : Quel est le rôle de la Banque Centrale Européenne (BCE) ?









   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !






Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.