ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Le magazine qui donne du sens à votre argent
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie

La BCE pourrait recalibrer ses rachats de dette, selon Pictet Wealth Management

La BCE pourrait réduire ses achats de dette dès 2022, tout en s'adaptant à une éventuelle hausse des taux.

Temps de lecture : 1 minute(s) - | Mis à jour le 25-10-2021 07:36 | Publié le 25-10-2021 07:17
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Depuis le début de la crise du Covid, la Banque Centrale Européenne rachète massivement des titres financiers émis par les États pour qu'ils puissent se financer. Elle rachète donc une partie de leur dette, ce qui a pour effet de rassurer les investisseurs et soutenir leur capacité d'endettement. Cette politique a pour but de relancer l'économie de la zone Euro et de maîtriser l'inflation. On l'appelle "l'assouplissement quantitatif", ou "quantitative easing" (voir notre article "Pourquoi la Banque Centrale Européenne (BCE) rachète-t-elle la dette des États ?").

Selon AOF, Frederik Ducrozet, stratégiste chez Pictet Wealth Management et Nadia Gharbi, économiste dans la même société de gestion, se sont penchés sur l'avenir de cet assouplissement quantitatif (QE). Ils prévoient une tendance qui se dirige vers un recalibrage flexible du programme d'achat d'actifs (APP) après la fin du programme d'achat d'urgence pandémique (PEPP) dès début 2022, et ceci dans un contexte de pressions inflationnistes croissantes.

Ils estiment que les achats de la BCE dans le cadre du PEPP seront réduits à 50 milliards d'euros par mois au premier trimestre de 2022 avant d'être entièrement arrêtés en mars de la même année. Ils s'attendent à ce que la BCE double son programme régulier d'achat d'actifs pour le porter à 40 milliards d'euros par mois à partir d'avril 2002, mais son engagement en faveur d'un QE illimité devrait s'affaiblir. Selon les économistes, la Banque centrale européenne révisera le rythme des achats d'actifs tous les trimestres et les ramènera à 20 milliards d'euros par mois d'ici 2023.

D'autres dimensions qui indiquent la flexibilité du QE de la BCE font référence à la répartition du capital comme ligne directrice pour les achats d'actifs et à la limite de 33 % de la part de l'émetteur dans la détention de la dette publique. Frederik et Nadia ne prévoient aucun changement sur ces deux fronts.

Leur analyse suggère que le PPA est suffisamment flexible pour faire face à la pénurie d'obligations jusqu'à la fin de 2023 au moins. La Grèce pourrait devenir éligible au PPA, et la part de la dette supranationale pourrait être portée au-dessus de 10 % en 2022.

L'attention se portant de plus en plus sur l'éventualité d'une hausse des taux, la BCE doit s'assurer que le recalibrage de ses achats d'actifs reste cohérent avec sa ligne directrice. Frederik et Nadia pensent que le moyen le plus simple de renforcer la ligne directrice de la BCE est de conserver l'enchaînement existant entre la réduction du QE et le rythme du relâchement.

>> A LIRE : Revenu fiscal de référence : qu'est-ce que c'est, comment le trouver, quel calcul ?








Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur
merci magazine ideal investisseur

   


Envie de donner votre avis, de poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !




ideal investisseur magazine banniere

Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.

Inflation :
L'inflation peut se définir comme la hausse continue du niveau général des prix.

Une des conséquences de l'inflation est la perte de pouvoir d'achat de la monnaie. Lorsque les prix augmentent, la même quantité de monnaie ne suffit plus pour acheter les mêmes produits.

Par exemple, avec une inflation de 1,8% par an, un produit qui coûterait 100 € en 2019 pourrait coûter 101,8 € en 2020. Il faudrait donc augmenter la quantité de monnaie nécessaire pour acheter le produit.


Obligation / Emprunt obligataire :
Une obligation est un terme qui désigne un titre financier. L'obligation matérialise la dette d'une entreprise, d'un État ou d'une collectivité locale envers celui qui la détient. Elle donne droit au paiement d'intérêts à son détenteur, et doit être remboursée à une échéance définie au départ. Le propriétaire d'une obligation peut la revendre à un tiers. C'est alors à lui que les intérêts seront payés et le capital remboursé.