Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce




🏠 Accueil   ➤    Économie & Politique


La BCE pourrait recalibrer ses rachats de dette, selon Pictet Wealth Management



La BCE pourrait réduire ses achats de dette dès 2022, tout en s'adaptant à une éventuelle hausse des taux.

Temps de lecture : 1 minute(s) - Par | Mis à jour le 25-10-2021 07:36:00 | Publié le 25-10-2021 07:17  Photo : Shutterstock  
La BCE pourrait recalibrer ses rachats de dette, selon Pictet Wealth Management

Depuis le début de la crise du Covid, la Banque Centrale Européenne rachète massivement des titres financiers émis par les États pour qu'ils puissent se financer. Elle rachète donc une partie de leur dette, ce qui a pour effet de rassurer les investisseurs et soutenir leur capacité d'endettement. Cette politique a pour but de relancer l'économie de la zone Euro et de maîtriser l'inflation. On l'appelle "l'assouplissement quantitatif", ou "quantitative easing" (voir notre article "Pourquoi la Banque Centrale Européenne (BCE) rachète-t-elle la dette des États ?").

Selon AOF, Frederik Ducrozet, stratégiste chez Pictet Wealth Management et Nadia Gharbi, économiste dans la même société de gestion, se sont penchés sur l'avenir de cet assouplissement quantitatif (QE). Ils prévoient une tendance qui se dirige vers un recalibrage flexible du programme d'achat d'actifs (APP) après la fin du programme d'achat d'urgence pandémique (PEPP) dès début 2022, et ceci dans un contexte de pressions inflationnistes croissantes.

Ils estiment que les achats de la BCE dans le cadre du PEPP seront réduits à 50 milliards d'euros par mois au premier trimestre de 2022 avant d'être entièrement arrêtés en mars de la même année. Ils s'attendent à ce que la BCE double son programme régulier d'achat d'actifs pour le porter à 40 milliards d'euros par mois à partir d'avril 2002, mais son engagement en faveur d'un QE illimité devrait s'affaiblir. Selon les économistes, la Banque centrale européenne révisera le rythme des achats d'actifs tous les trimestres et les ramènera à 20 milliards d'euros par mois d'ici 2023.

D'autres dimensions qui indiquent la flexibilité du QE de la BCE font référence à la répartition du capital comme ligne directrice pour les achats d'actifs et à la limite de 33 % de la part de l'émetteur dans la détention de la dette publique. Frederik et Nadia ne prévoient aucun changement sur ces deux fronts.

Leur analyse suggère que le PPA est suffisamment flexible pour faire face à la pénurie d'obligations jusqu'à la fin de 2023 au moins. La Grèce pourrait devenir éligible au PPA, et la part de la dette supranationale pourrait être portée au-dessus de 10 % en 2022.

L'attention se portant de plus en plus sur l'éventualité d'une hausse des taux, la BCE doit s'assurer que le recalibrage de ses achats d'actifs reste cohérent avec sa ligne directrice. Frederik et Nadia pensent que le moyen le plus simple de renforcer la ligne directrice de la BCE est de conserver l'enchaînement existant entre la réduction du QE et le rythme du relâchement.
Annonce
Assurance Vie





La rédaction vous suggère :

-> Revenu fiscal de référence 2024 : le trouver, le calculer


Annonce Coinhouse

Votre avis, vos débats, vos questions

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !