ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Coronavirus : les perspectives boursières qui se dégagent

| Publié le 20-03-2020 15:29 | Mise à jour le 20-03-2020 18:04
Coronavirus : les perspectives boursières qui se dégagent
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

Commentaire par Joe Davis, économiste en chef mondial chez Vanguard.

À un moment comme celui-ci qui comprend beaucoup de nouvelles préoccupantes tous les jours, prendre un peu de recul peut faire du bien.

Aussi troublante qu'ait été la chute rapide des actions dans un marché baissier, et aussi préoccupante qu'elle puisse être pour les investisseurs, nous devons tout d'abord penser à notre santé et à celle de nos proches. Le Covid-19, la maladie causée par le coronavirus apparu en Chine à la fin de l'année dernière, a été déclarée comme pandémie. La vitesse à laquelle la maladie se propage a conduit les autorités à prendre des mesures fortes, notamment la fermeture des écoles et l'annulation de manifestations sportives, au niveau national et communautaire.

Les perturbations de la vie quotidienne pourraient être considérables dans le monde entier. En Asie, nombreux sont ceux qui vivent depuis plusieurs semaines déjà avec de telles perturbations et des inquiétudes accrues concernant le virus. Cela n'a pas été et ne sera pas facile, mais c'est nécessaire.

1 Source : Analyse de Vanguard basée sur l'indice mondial MSCI du 1er janvier 1980 au 31 décembre 1987, et l'indice MSCI ACWI par la suite, indexé à 100 au 31 décembre 1979. Les deux indices sont libellés en dollars américains.
A lire également : Le krach boursier, un mal pour un bien ?


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Une nouvelle réalité à court terme

Les marchés financiers reflètent clairement notre nouvelle réalité, reconnaissant que les fortes mesures requises pour contrecarrer la propagation de Covid-19 sont également susceptibles de freiner la croissance économique à court terme. Il pourrait en résulter une légère récession aux États-Unis, même si, dans le cas où elle se produit, nous pensons qu'elle pourrait être de courte durée. Nous pensons également que le risque de récession est accru dans d'autres marchés développés.

En Chine, où l'activité revient lentement à la normale, nous prévoyons une croissance du PIB d'environ 5 % en 2020, contre 6,1 % en 2019, avec des risques de baisse en raison de l'épidémie de coronavirus chez les partenaires commerciaux mondiaux de la Chine.

C'est là que quelques points de vue spécifiques à l'économie et aux marchés peuvent être utiles :

Nous nous attendons à ce que les marchés atteignent ce point de temps en temps. Les marchés boursiers mondiaux ont connu huit périodes baissières au cours des 40 dernières années, soit une tous les cinq ans environ1. Pour dire les choses simplement, un recul important du marché était inévitable.

Nous restons optimistes quant aux perspectives de reprise de l'économie et du marché. La dernière récession mondiale, la crise financière mondiale de 2008 et 2009, a été profonde et longue. Nous ne considérons pas la situation actuelle sous le même angle. La crise financière mondiale a été un château de cartes qui s'est écroulé, une crise d'endettement excessif, avec le système financier lui-même en danger. Le système est désormais plus solide. Et même si nous prévoyons que les économies mondiales se contracteront au deuxième trimestre, nous pensons que la plupart d'entre elles seront en mesure de rebondir fortement plus tard cette année et au début de l'année prochaine, lorsque le choc lié au virus s'atténuera et que la demande refoulée émergera.

La réponse des décideurs politiques mondiaux sera déterminante. Une action rapide et décisive est nécessaire pour atténuer le virus lui-même et ses effets économiques. Les taux d'intérêt étant proches de zéro et même inférieurs à zéro, les décideurs politiques peuvent s'accorder un prêt à un taux d'intérêt vraiment bas. Nous pensons que des mesures de relance budgétaire audacieuses et bien ciblées peuvent aider les particuliers et les économies à dépasser ce qui devrait être un recul temporaire. Nous pensons que de telles mesures devraient être mises en œuvre dès le début et devraient viser à contenir et à éradiquer immédiatement le virus, ainsi qu'à soutenir les petites et moyennes entreprises et les ménages qui pourraient avoir besoin temporairement de liquidités pour se maintenir à flot. Les marchés ont réagi aux propositions de relance récemment dans la mesure où ils estiment que ces propositions peuvent être efficaces.

Il y a quelques jours, j'ai écrit que pour faire face à l'incertitude de l'épidémie de coronavirus, il fallait trouver un équilibre entre ce que nous savons et ce que nous ne savons pas. Certaines des informations que nous apprendrons dans les semaines à venir pourraient faire reculer temporairement les marchés. Il n'est jamais sage de faire des mouvements de portefeuille impulsifs en période de turbulences. Nous pensons qu'en fin de compte, les marchés des valeurs mobilières et les économies en général seront résistants.

A découvrir : Ce qui transforme un krach boursier en crise économique




Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !



Mieux comprendre l’article

Les mots soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Marché baissier :
Un marché baissier est un marché boursier à la baisse.

Récession :
Selon l'INSEE, un pays entre en récession lorsque la somme de la production créée par son économie recule pendant au moins deux trimestres consécutifs. La récession peut aussi être définie par un ralentissement de la croissance économique.