ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Récession, déflation : quelle différence ?

| Publié le 03-11-2020 10:02 | Mise à jour le 03-11-2020 10:38
🏠 Accueil   ➤    Economie
Caroline Courvoisier
Crédit(s) photo(s) : (c) Adobe Stock / ideal-investisseur.fr  

En cette période de crise, les notions de « récession » et de « déflation » sont employées quotidiennement dans la presse. Ces deux notions reflètent la santé de l'économie. Souvent liées, elles ne représentent toutefois pas la même chose. Voici des éléments de compréhension.

La récession est la baisse de la création de valeur par l'économie

La récession correspond à une baisse de l'activité économique d'un pays pendant plusieurs trimestres consécutifs. Elle reflète la diminution de l'activité industrielle et de la vente des biens et de services. Elle est matérialisée par la baisse du Produit intérieur brut* (PIB), c'est-à-dire la baisse de la création de valeur dans l'ensemble du pays.

La récession apparaît durant une période de crise économique. Cette baisse d'activité a entre autres conséquences une augmentation du chômage, des faillites d'entreprises, une croissance lente ou absente.

>> A LIRE : Récession : quels effets sur l'économie et notre quotidien ?


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


La déflation est une baisse généralisée du niveau des prix

La « déflation » est une notion économique qui signifie une baisse généralisée du niveau des prix à la consommation.

En France, l'INSEE* mesure l'évolution des prix d'un panier moyen de biens de consommation au travers de l'Indice des Prix à la Consommation (IPC). Lorsqu'ils augmentent, on parle d'inflation*. Une inflation maîtrisée va souvent de pair avec la croissance économique. La Banque centrale européenne* a ainsi pour objectif de maintenir une inflation à 2% par an pour favoriser l'activité économique dans la zone Euro. Pour cela, elle utilise par exemple des leviers permettant de doser la distribution de crédits aux ménages et aux entreprises, notamment en augmentant ou en baissant les taux d'intérêt.

À l'inverse, la baisse généralisée des prix pendant une période durable est la marque de la déflation. Si cette baisse est dans un premier temps favorable aux consommateurs, elle peut rapidement dégénérer en une réduction de l'activité économique. Une période de déflation peut être accompagnée de taux d'intérêt élevés, qui freine la distribution de crédits et donc l'investissement et la consommation. Elle est alors synonyme d'une perte de pouvoir d'achat de la monnaie.

>> A LIRE : Reconfinement : pourquoi la déflation fait peur ?



Récession et déflation : des points communs

La récession et la déflation se produisent dans des contextes de crise économique. Ces deux notions reflètent la destruction d'un pan de l'activité économique. Elles ont pour conséquences des destructions d'emploi, l'augmentation du chômage et du taux d'épargne, ainsi qu'une baisse de la consommation et des investissements.

>> A LIRE : La baisse des prix de l'immobilier se confirme à Paris

Récession et déflation : les différences

La récession pointe une baisse globale de l'activité économique. Elle est matérialisée par une baisse du produit intérieur brut (PIB)* sur 2 trimestres consécutifs, c'est-à-dire une chute de la valeur créée par les agents économiques (production, vente de biens et services...).

La déflation pointe une baisse durable des prix à la consommation d'une période à l'autre. Elle est matérialisée par l'évolution à la baisse de l'Indice des prix à la consommation (IPC) calculé par l'INSEE*.


Récession et déflation : les différences
 

Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !
Don réalisé par l'intermédiaire de l'association de soutien de la presse en ligne J'aime l'info, défiscalisable à hauteur de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises.




S'abonner à la newsletter

Mieux comprendre l’article

Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.

Inflation :
L'inflation peut se définir comme la hausse continue du niveau général des prix.

Une des conséquences de l'inflation est la perte de pouvoir d'achat de la monnaie. Lorsque les prix augmentent, la même quantité de monnaie ne suffit plus pour acheter les mêmes produits.

Par exemple, avec une inflation de 1,8% par an, un produit qui coûterait 100 € en 2019 pourrait coûter 101,8 € en 2020. Il faudrait donc augmenter la quantité de monnaie nécessaire pour acheter le produit.


INSEE :
L’INSEE est une institution officielle chargée des statistiques et des études économiques en France. Ses études peuvent concerner de nombreux sujets, tels que la démographie, les indicateurs économiques (PIB, emploi et chômage, pauvreté...), les prix, la mesure de l’inflation...

PIB - Produit Intérieur Brut :
Le PIB, ou Produit Intérieur Brut, est un indicateur économique qui correspond à la richesse produite dans un pays en un an. Il correspond à la somme des productions de biens et de services par les agents économiques vivant dans le pays dont il est question.