ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Vie pratique & Famille

Contrat prévoyance, assurance décès... Quelle assurance pour protéger sa famille ?

Les banques, les assureurs et parfois même votre entreprise vous proposent différents contrats d'assurance prévoyant le versement d'une indemnité, en cas d'événements personnels venant réduire votre niveau de vie ou celui de votre famille. Avant de vous engager, il est important de bien comprendre les garanties proposées. Pour vous accompagner en toute objectivité, voici un guide répondant à ces questions essentielles. Contrat prévoyance, assurance décès, garantie accident de la vie : quels intérêts et différences ?

Temps de lecture : 2 minute(s) - Par | Mis à jour le 02-01-2021 11:26 | Publié le 09-03-2020 21:05
Photo : © Pixabay  

Partager

Le contrat prévoyance, une protection financière

L'assurance prévoyance est un terme générique. Ce terme désigne, en effet, tous les contrats visant à maintenir le niveau de vie du souscripteur ou de ses proches face aux aléas de la vie qui engendrent une baisse de revenus :
• L'arrêt de travail,
• L'incapacité de travail,
• L'invalidité,
• Le décès.

L'assurance prévoyance peut par exemple prévoir le complément des indemnités journalières de sécurité sociale dans le cas d'un arrêt de travail, en cas de maladie ou de maternité. Il peut aussi prévoir le versement d'une rente (rente éducation, par exemple) ou d'un capital (garantie obsèques) en cas de décès ou d'invalidité.

Vos contrats de prévoyance peuvent être souscrits par le biais de votre employeur (contrats collectifs de prévoyance) ou à titre personnel (contrats de prévoyance individuels).

L'assurance prévoyance est différente de la mutuelle santé : la prévoyance vient compléter la baisse des revenus liée à un aléa, tandis que le mutuelle vient compléter les remboursements de la Sécurité Sociale quant à des dépenses de santé.





L'assurance décès, pour assurer l'avenir de ses proches

L'assurance décès prévoit le versement d'une rente ou d'un capital à un ou plusieurs proches désignés dans le contrat. Il existe deux grandes catégories d'assurance décès : le contrat d'assurance décès "temporaire" et le contrat d'assurance décès "permanent".

L'assurance temporaire décès la plus connue est celle liée à un prêt immobilier. Des garanties complémentaires peuvent alors être prévues au contrat, comme l'invalidité ou la perte d'emploi. L'assurance temporaire décès peut également concerner le versement d'une rente destinée à l'éducation des enfants, jusqu'à la limite d'âge prévu au contrat. Enfin, il est possible de souscrire une assurance décès temporaire pour une durée définie à l'avance, en général une année. Dans tous les cas, si le souscripteur est toujours en vie à la fin du contrat, les primes d'assurance ont été versées à fonds perdus.

L'assurance décès vie entière, quant à elle, est souscrite pour une durée indéterminée et vise à compenser la perte de revenus du conjoint ou/et des enfants. Elle peut également permettre de préparer sa succession, en choisissant librement un bénéficiaire désigné. Cette assurance n'est pas réservée aux seniors. Au contraire, plus vous souscrivez jeune, plus le montant de la prime d'assurance est réduit. Le versement de la cotisation se fait en une fois ou à échéances programmées. Certains contrats assurance décès vie entière prévoit une clause permettant le rachat du contrat par le souscripteur.

L'assurance décès diffère de l'assurance-vie. L'assurance décès fonctionne sur le même modèle qu'une assurance auto : vous versez des primes et des fonds ne seront versés à vos ayants-droits qu'en cas de décès. Si rien n'arrive, les fonds sont perdus. Le contrat d'assurance-vie fonctionne quant à lui un peu comme un compte épargne : vous constituez un capital qu'il est possible de récupérer sous forme de capital ou de rente.


La garantie accident de la vie, une protection de l'assuré

Dans le cadre d'une garantie accident de la vie (GAV), l'assureur verse une indemnité destinée à compenser le préjudice physique et ses conséquences, si le responsable de l'accident est la victime elle-même ou si le responsable n'est pas identifié. De plus, un niveau minimum d'incapacité permanente (5, 10 ou 30%, selon les contrats) doit être constaté médicalement.

Les accidents ouvrant droit à indemnisation sont les suivants :
• Les accidents survenant pendant les loisirs,
• Les accidents domestiques,
• Les agressions et les attentats,
• Les accidents liés à une catastrophe naturelle ou technologique,
• Les accidents médicaux.

Mais, les assureurs peuvent exclure certains accidents comme ceux liés à certains sports réputés dangereux. Par ailleurs, les accidents de la route, les accidents et arrêts de travail sont garantis dans le cadre de contrats spécifiques. Cependant, certaines garanties GAV couvrent les blessures professionnelles des souscripteurs n'adhérant pas au régime général de la Sécurité Sociale (artisans, agriculteurs, commerçants, travailleurs non salariés comme les professions libérales).

Sauf contrat spécifique, le montant de l'indemnisation ne peut pas dépasser 1 000 000 €. Ce plafond va couvrir certaines dépenses, comme l'adaptation du logement et du véhicule, la perte de revenu, le préjudice moral et esthétique. Si le souscripteur est décédé dans l'accident, les frais d'obsèques, le préjudice moral et la perte de revenu des proches sont pris en charge.

A lire également :
Consulter le médiateur pour un litige avec votre assurance
Souscrire une assurance pour son animal de compagnie






   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !