ideal investisseur
La synthèse de l'actualité économique et patrimoniale
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Vie pratique & Famille

Néobanques : adaptées aux jeunes, elles concurrencent les banques traditionnelles

Les néobanques permettent de gérer son compte depuis une application mobile. Créées pour répondre aux besoins de la génération « digital native », elles deviennent une alternative sérieuse pour nombre de clients des banques traditionnelles.

Par | Publié le 27-11-2020 14:29, Mis à jour le 27-12-2020 13:11
Photo :  

Les néobanques répondent aux usages des « digital natives »

Les « digital natives », jeunes adultes quasiment nés avec un téléphone portable dans la main, ont des habitudes de consommation en totale rupture avec celles des personnes issues des générations précédentes.

Leurs usages bancaires se sont nettement éloignés de la traditionnelle fréquentation des agences. Habitués à l'instantanéité, indissociables de leur smartphone, les étudiants et les jeunes actifs souhaitent pouvoir tout faire en utilisant des applications, de l'ouverture d'un compte à la gestion de leur budget. Adeptes de la transparence et des dépenses utiles, ils recherchent les prix les plus bas. Beaucoup ont donc déjà opté pour une offre bancaire 100% digitale.

Les banques traditionnelles ont progressivement tenté de s'adapter à ces nouveaux usages. Espérant séduire cette clientèle et la fidéliser sur le long terme, la plupart ont lancé leur banque en ligne.

Mais c'est du côté des start-up que les besoins des « digital natives » ont été les mieux compris et qu'une offre adaptée a vu le jour. Les « néobanques », établissements bancaires exclusivement numériques faisant partie de l'écosystème des Fintech, s'imposent progressivement dans le paysage.

>> A LIRE : Actions FDJ : +82% en un an !



Tout gérer depuis une application sur son smartphone

En s'adaptant aux besoins des « digital natives », les néobanques sont en train de bouleverser le monde de la banque. Ces établissements d'un nouveau genre ont créé une offre destinée à accompagner les jeunes dans leur vie étudiante et professionnelle, avec deux mots d'ordre : la liberté et l'agilité. Créneaux sur lesquels les banques traditionnelles s'adaptent encore difficilement, que ce soit en termes de tarifs ou de services.

Fini le temps perdu à se rendre en agence : tout est désormais gérable depuis une application mobile. L'ouverture d'un compte se fait en quelques clics, avec pour seule exigence la transmission d'une pièce d'identité valide. En cas de question, l'accès à un conseiller est rapide par chat ou téléphone, avec une amplitude horaire élargie.

Côté gestion, les applications permettent une plus grande autonomie des clients pour toutes leurs opérations. Et l'automatisation de nombreux services et l'absence de réseau bancaire réduit les coûts, ouvrant la possibilité de pratiquer des tarifs attractifs.

>> A LIRE : Le prix du Bitcoin s'envole vers un record historique


L'exemple de Révolut, néobanque qui concurrence les banques traditionnelles

Créée en 2014 au Royaume-Uni, l'objectif de la néobanque Revolut était initialement de se positionner à contre-courant des banques traditionnelles. Nikolay Storonsly et Vladislav Yatsenko, ses deux fondateurs, l'avaient lancée en réaction aux frais de change trop élevés que leurs banques prélevaient lors de leurs voyages.

La fintech a depuis beaucoup évolué, notamment grâce à deux levées de fonds de 250 millions de dollars en 2018 puis de 500 millions début 2020. Son offre s'étoffe au point qu'elle vient désormais concurrencer les grands établissements, séduisant une large clientèle bien au-delà des jeunes adultes.

Malgré leur récente apparition, les néobanques ont donc gagné en crédibilité, forçant même les grandes banques à lancer leur propre offre. « En nombre de clients, ils commencent vraiment à peser », expliquait-on du côté de la Société Générale. Car Revolut compte aujourd'hui 12 millions de comptes personnels et plus de 500 000 comptes professionnels dans 35 pays. Son application permet de gérer son argent à 100% depuis un smartphone.

Pour ouvrir un compte, il suffit d'avoir 18 ans. Aucune condition de revenus n'est exigée. La souscription se fait rapidement en ligne depuis l'application, exemptant les nouveaux clients de la signature d'un certain nombre de documents en agence. Le souscripteur doit uniquement pouvoir prouver son identité au moyen d'une pièce en cours de validité avec photo.

Les clients peuvent ensuite gérer leur compte depuis l'application, et obtenir une carte de crédit voire une carte virtuelle permettant de faire des achats sur Internet sans même posséder de carte physique. Au-delà des dépenses quotidiennes, la néobanque étend progressivement son offre de services, proposant d'investir en bourse ou d'acheter des cryptomonnaies.

>> A LIRE : Le niveau de culture financière est « alarmant » en France, selon une étude d'Allianz




Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !



S'abonner à la newsletter




Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Néobanque :
Banque 100% mobile qui propose des services en ligne et une offre bancaire de base gratuite ou à très faible coût.