ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie numérique




Cet article est sponsorisé.

Cryptomonnaies : le Bitcoin bientôt obsolète ?

Selon certains analystes, Bitcoin perdrait du terrain face à Ethereum. D'autres prédisent toutefois que la cryptomonnaie atteindra les 100.000 dollars cette année.

Temps de lecture : 3 minute(s) - Par | Mis à jour le 14-10-2021 10:52 | Publié le 14-10-2021 10:34
Photo : Shutterstock  

Partager

Décidément, les incertitudes et paradoxes dans le domaine des cryptomonnaies sont légion. Aujourd'hui, ces actifs restent purement spéculatifs, puisque leur utilisation dans la vie courante reste très marginale. À terme, certains observateurs pensent qu'une ou plusieurs d'entre elles pourraient s'imposer dans le quotidien. Mais les possibilités concrètes de développement restent encore floues.

Cela n'empêche pas un nombre croissant d'investisseurs, particuliers comme professionnels, de miser sur la croissance potentielle du secteur en achetant des cryptos. Jusqu'à présent, le Bitcoin reste la « star », scrutée lors de ses hausses spectaculaires et de ses baisses fracassantes. Mais cela pourrait ne plus durer longtemps.

>> A LIRE : BlackRock pèse désormais plus de 8100 milliards d'euros





Bitcoin en perte de vitesse ?

Certains analystes estiment que la valeur du Bitcoin dépassera les 100.000 dollars en 2021. Après une percée remarquable au printemps au-delà de 60.000 dollars (51.000 euros), la cryptomonnaie est retombée aux alentours des 40.000 dollars (34.000 euros), plombée par plusieurs annonces. Depuis, elle a repris quelques couleurs, s'approchant à nouveau du seuil de 50.000 dollars (43000 euros).

D'une part, la Chine, pays moteur dans la production de Bitcoins (nommé le « minage » dans le jargon), a progressivement interdit les cryptomonnaies.

D'autre part, le protocole informatique sur lequel est basé le « minage » a été identifié comme très polluant. Selon une étude parue dans la revue scientifique Nature au printemps, si la production de Bitcoin continuait au même rythme, en 2024 la crypto serait à l'origine de l'émission d'un volume de gaz à effet de serre supérieur à celui de l'Italie.

Enfin, Elon Musk, fervent défenseur des jetons numériques, a annoncé « suspendre » la possibilité de payer les voitures Tesla en Bitcoins. L'homme d'affaires, suivi par plusieurs millions de personnes sur Twitter, a aussitôt provoqué la chute du cours du Bitcoin.

>> A LIRE : Insolite : la bourse serait sensible à l'humeur musicale, selon une étude


Ethereum en meilleure position ?

Si les cryptomonnaies venaient à sortir de leur caractère purement spéculatif, d'autres que Bitcoin pourraient prendre l'avantage. Certains analystes misent sur le potentiel d'Ethereum, actuellement deuxième en termes de capitalisation sur le marché.

Ethereum présente en effet plusieurs avantages face à Bitcoin. Tout d'abord, il s'agit de bien plus qu'une simple cryptomonnaie. C'est avant tout une blockchain qui permet de développer des applications et d'exécuter des contrats de façon automatique. Certains acteurs croient beaucoup en l'émergence d'une « finance décentralisée » (la « Defi ») qui serait portée par ce protocole.

Le mode de production des Ethers est aussi moins sujet à la critique quant à ses performances environnementales, grâce à un système très différent de celui de Bitcoin (mécanisme basé sur la « preuve d'enjeu » plutôt que sur la « preuve de travail »). Enfin, le nombre de transactions par seconde dépasse celui de la blockchain Bitcoin, ce qui facilite les échanges.

>> A LIRE : Comprendre Ethererum et suivre le cours de la crypto

Coinlist.me vous explique comment acheter Ethereum de façon simple et en utilisant les meilleures plateformes.




Ethereum capte l'intérêt des investisseurs

Le secteur des cryptomonnaies s'éloigne depuis quelque temps de la marginalité : il intéresse un nombre croissant d'acteurs de la finance. Certains ont déjà lancé des produits dérivés basés sur les cryptos, comme VanEck récemment.

Il existe aussi des contrats à terme basés sur ces cryptoactifs. Ces outils financiers servent à se prémunir d'une variation trop importante du prix des actifs sur lesquels ils sont conçus. On les retrouve de façon très courante sur les devises par exemple, dans le cadre du commerce international. Ils engagent sous certaines conditions à livrer une quantité déterminée d'un actif à une date et un prix fixés à l'avance, quelle que soit l'évolution de son cours.

En étudiant les contrats à terme sur le Chicago Mercantile Exchange (CME), les analystes de la banque d'investissement JP Morgan ont constaté que le nombre de contrats basés sur Ethereum a désormais celui des contrats basés sur Bitcoin. De même, ces derniers s'échangent sous la valeur de la crypto, tandis que ceux basés sur Ethereum s'échangent à un prix légèrement supérieur. Autrement dit, les investisseurs misent aujourd'hui plus sur l'essor d'Ethereum que de Bitcoin.

En septembre 2020, la valeur d'un Ethereum était de 300 euros. Un an plus tard, il est au dessus de 3100 euros. En parallèle, la réserve du nombre d'actifs a fortement baissé, ce qui signifie qu'un nombre croissant d'investisseurs conservent crypto dans leur portefeuille, misant sur sa valorisation à terme.

Reste que ce marché évolue à une vitesse folle, et reste fortement sensible aux annonces et actualités. De plus, il est actuellement dépourvu d'un cadre juridique clair, ce qui le rend vulnérable en cas de législation défavorable. L'investissement reste donc plus que jamais risqué.



>> A LIRE : Comprendre Bitcoin et suivre le cours de la crypto






   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !