Ouvrir
Ouvrir
Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce
Assurance Vie



Annonce Assurance Vie
🏠 Accueil   ➤    Vie pro, vie perso

« La digitalisation de l'immobilier est en marche »



Les acteurs de l'immobilier n'ont eu d'autre choix que de se convertir rapidement au digital pour survivre à la crise sanitaire et économique du premier semestre. Une marche forcée salutaire pour leur avenir et qui continue de s'accélérer. Une tribune par David El Nouchi, dirigeant de ClubFunding.


Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 04-01-2021 12:01:00 | Publié le 27-08-2020 13:27  Photo : David El Nouchi, dirigeant de ClubFunding  

Redonner du temps et de la confiance aux professionnels

Ces dernières années ont vu l'émergence d'agences immobilières entièrement digitales. Un phénomène encore inimaginable au début du siècle mais qui fait désormais partie de l'équation du marché, et pour cause : elles répondent aux nouvelles exigences des clients. Une automatisation des processus qui permettent aux agents de dégager plus de temps pour leur clientèle, d'afficher une plus grande transparence dans la relation mais aussi de proposer des tarifs réduits. Le digital apparaît comme une réponse indispensable face au risque croissant de dématérialisation auquel font face les professionnels.

Les activités des notaires ne sont pas épargnées. Ces derniers peuvent compter sur une innovation de taille pour se réinventer : la blockchain. Cette révolution leur permettra de créer une nouvelle forme de confiance avec leurs interlocuteurs mais également d'automatiser les contrats et donc de renforcer leur proximité avec leur clientèle en leur accordant plus de temps de conseil. La signature électronique est pour eux prometteuse. Une mesure temporairement généralisée pendant le confinement qui pourrait prédire ce qui s'annonce dans les années à venir.

A lire : Bitcoin, cryptomonnaies, actifs numériques : quelle fiscalité ?
Annonce
Assurance Vie

La dématérialisation gagnante de la crise sanitaire

La crise a permis de mettre en place de nouveaux dispositifs. Début avril, le gouvernement a en effet étendu l'autorisation de signature d'actes notariés à distance, et ce jusqu'au 10 août. Une mesure qui a permis de débloquer les transactions en cours et de permettre à certains projets de se concrétiser. Le Parlement réfléchit actuellement à une expérimentation dans les années à venir de ce processus. De leur côté, les agences immobilières ont développé les visites en 3D ou par visio-conférence et la signature de baux à distance. Les assemblées générales de copropriétés ont, elles, pu se tenir de manière dématérialisée et les propriétaires ont pu s'habituer aux lettres recommandées électroniques.

Face à l'incertitude, la digitalisation apparaît comme la réponse la plus raisonnable. Elle permet d'envisager les crises à venir plus sereinement. De nombreuses entreprises ont fait la connaissance du télétravail, de nombreux consommateurs celle du « drive » : en un mot, les habitudes ont changé. Il semble désormais compliqué de revenir en arrière, et les institutions l'avaient déjà anticipé. La loi portant évolution du logement, de l'aménagement et du numérique (ELAN), adoptée en 2018, prévoit de simplifier la délivrance des autorisations de construction par les collectivités. Ces instructions pourront être dématérialisées dès 2022.

A lire : Le crowdfunding atteint de nouveaux records malgré le coronavirus

Le crowdfunding immobilier, pionnier du secteur


Le financement des activités immobilières est le premier concerné par cette vague de dématérialisation, depuis de nombreuses années. Les banques font déjà de la digitalisation une priorité de leurs parcours clients. Dans un marché où l'offre de biens immobiliers est régulièrement inférieure à la demande, la réactivité des acheteurs est un point clé. Par conséquent, la rapidité de réponse à leur besoin de financement l'est également et devient une demande croissante.

Une exigence qui concerne à la fois les particuliers et les professionnels. Les acteurs du crowdfunding immobilier en France l'ont bien compris. C'est pourquoi, malgré les effets de la crise sanitaire, le secteur continue sa croissance avec des montants de collecte et de remboursement en forte hausse. Pour preuve, 184 millions d'euros ont été collectés par les plateformes au premier semestre 2020, soit 43 % de croissance par rapport à la même période l'année précédente[1]. Preuve que digitalisation et simplification sont également synonymes d'exigence, les investisseurs sont ainsi de plus en plus nombreux à répondre à ce modèle. Investir facilement dans la pierre tout en évitant les contraintes liées au marché locatif, une promesse tenue grâce à la digitalisation des pionniers du secteur.

[1] Source : « Baromètre du crowdfunding immobilier du premier semestre 2020 », par Hello Crowdfunding et FundImmo.

A lire : Les banques s'impliquent dans la Blockchain



Annonce Trading

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*Informations obligatoires. L'email n'est pas requis. Si l'entrez, vous acceptez que cette donnée soit collectée et traitée dans le strict cadre de la section commentaire de ce site.
10000

Vos avis, vos débats, vos commentaires... (1)

Adrien

Bonjour à tous, merci pour cet article bien détaillé.

Il y a plusieurs années que je travaille dans le domaine de l'immobilier, je voudrais faire une simple remarque, que sans exception la digitalisation est indispensable, voire obligatoire. En 2020, pendant le confinement le travail dans mon agence ne s'est pas arrêté. On a réussi à continuer le travail, car nous avions déjà commencé la procédure de digitalisation. Nous avions déjà mis en place les machines virtuelles et Il fallait juste nous connecter à nos machines virtuelles depuis nos ordinateurs personnels. Nous avions également des téléphonie digitale VOIP et il nous fallait connecter nos postes à Internet afin de recevoir des appels entrants. Bien évidemment, la période pandémique a négativement impacté sur nos ventes, mais au moins grâces aux outils digitaux nous sommes restés à disposition de nos clients et prospects, nous étions en communication avec eux ce qui nous a permis de garder l'image de notre marque et ne pas perdre des clients potentiels. De nos jours, les clients sont de plus en plus exigeants et grâce à notre flexibilité, agilité et professionnalisme que nous pouvons attirer le client. Dans la digitalisation, cela sera de plus en plus difficile.








x


Newsletter ideal investisseur
Pas encore abonné(e) à la Newsletter ?

Rejoignez la communauté Idéal investisseur !

Merci d'entrer votre mail
Merci d'accepter les conditions pour vous inscrire J'accepte de recevoir la newsletter, je pourrai me désabonner quand je veux. Mon adresse ne sera pas communiquée à des tiers.