ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Les banques s'impliquent dans la Blockchain

| Publié le 12-06-2020 17:31 | Mise à jour le 12-06-2020 17:51
Les banques s'impliquent dans la Blockchain
Crédit(s) photo(s) : (c) Shutterstock, siège de la Société Générale à la Défense  

Depuis l'apparition de la blockchain, de plus en plus d'industries commencent à découvrir le potentiel de cette technologie, et cette tendance pourrait encore s'accélérer avec l'arrivée des monnaies digitales de banques centrales, en particulier pour le secteur bancaire.

Utilisée comme registre ouvert et distribuée, la blockchain a le potentiel d'améliorer plusieurs points cruciaux pour les banques, qui doivent désormais faire face à une concurrence de plus en plus féroce des fintechs.

En France, l'une des banques les plus actives dans ce domaine est la Société Générale. La banque française est à l'origine de projets comme We Trade dédiée au financement de commerce international, ou encore du lancement de Komgo SA, une solution pour digitaliser le financement du commerce de matières premières au moyen d'une plateforme blockchain.

Mais ce n'est pas tout. Le groupe bancaire français a aussi émis le mois dernier 40 millions d'Euros d'obligations notées AAA par les agences de notation (Moody's et Fitch) sur la blockchain Ethereum.


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


La Société Générale avait déjà entrepris une expérience similaire en Avril 2019 qui lui avait permis d'améliorer la maîtrise de cette technologie et les aspects juridiques. Mais contrairement à sa première émission de 100 millions de dollars où elle avait réglé l'opération avec des euros classiques, cette fois ci, la banque française a réussi à procéder au règlement du montant de manière digitalisée grâce à la monnaie numérique actuellement en création par la Banque de France.

Mais la Société Générale est loin d'être la seule banque à s'intéresser de près à cette technologie. D'autres banques comme Goldman Sachs, JP Morgan ou encore Bank of America Merrill Lynch ont aussi investi massivement dans cette technologie, malgré les propos durs que certains de leurs PDG ont pu tenir sur le Bitcoin.

En plus d'avoir mis à disposition sur son site internet une page expliquant clairement les avantages de la technologie Blockchainun moyen simple et sécurisé d'établir la confiance pour pratiquement tout type de transaction, contribuant à simplifier le mouvement d'argent, de produits ou d'informations sensibles dans le monde entier »), la banque ne s'est pas arrêtée là et a aussi investi massivement dans des startups de ce secteur. En effet, la banque américaine est par exemple l'un des principaux investisseurs dans Circle, la société à l'origine de l'USDC, l'un des stablecoins les plus utilisés dans l'industrie de la crypto-monnaie. En février 2016, Goldman Sachs avait aussi rejoint le tour de financement de Digital Asset Holdings, contribuant ainsi à faire passer le montant levé au-dessus de 60 millions de dollars et rejoignant ainsi d'autres banques comme Citigroup, JPMorgan ou encore IBM.

A lire : Miimosa, le financement participatif dédié à l'agriculture et l'alimentation durables



JPMorgan s'est en plus associée avec 412 autres banques pour lancer une initiative, connue sous le nom d'Interbank Information Network (IIN). Développée par JPMorgan et propulsée par Quorum, une variante de la blockchain Ethereum, ce projet a pour objectif de minimiser les frictions dans le processus de paiement transfrontalier, pour permettre aux bénéficiaires de recevoir leurs paiements plus rapidement et en moins d'étapes, mais aussi pour relever les défis de longue date du partage d'informations interbancaire.

D'autres institutions financières comme la HSBC, la banque Santander ou encore le Nasdaq ont quant à eux préféré rejoindre des consortiums blockchain déjà existants, comme R3 ou HyperLedger.

Enfin, en Asie, les choses s'accélèrent aussi rapidement avec l'arrivée du Yuan digital prévue prochainement. Certaines grandes banques asiatiques et quelques leaders de la technologie chinoise comme Tencent ou Alipay (la filiale de paiement d'Alibaba) ont déjà déposé plusieurs brevets et prévoient d'investir massivement dans cette technologie d'ici les prochaines années afin d'être parmi les premiers à proposer des solutions innovantes à leurs clients.

Même si les banques invitent pour l'instant leurs clients à rester prudent quant aux crypto-monnaies comme le Bitcoin, il semblerait que toutes aient bien compris les opportunités que la blockchain offre pour simplifier et accélérer les process déjà existants et permettre des échanges plus rapides, plus sécurisés et avec beaucoup moins d'intermédiaires.

A lire : Cryptomonnaies : Facebook change de modèle pour le projet Libra


Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !



Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à commenter :


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site




Mieux comprendre l’article

Les mots soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.

Bitcoin :
Monnaie virtuelle utilisée sur Internet.

Blockchain :
La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations fonctionnant sans organe central de contrôle. C'est une base de données partagée qui contient l'historique de toutes les transactions effectuées entre ses utilisateurs depuis son origine. Elle est réputée sécurisée car son partage à grande échelle la rend infalsifiable.

Cryptomonnaie :
Une cryptomonnaie est une monnaie virtuelle. La plus célèbre est actuellement le Bitcoin. Elle n'est pas émise par une banque centrale et n'a pas de correspondance en espèce. Les cryptomonnaies sont uniquement échangeables grâce au protocole blockchain. Aucune n'a actuellement de cours légal.

Fintech :
Le mot « FinTech » est constituée des termes « finance » et « technologie » : il désigne une start-up innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires.

Obligation / Emprunt obligataire :
Une obligation est un terme qui désigne un titre financier. L'obligation matérialise la dette d'une entreprise, d'un État ou d'une collectivité locale envers celui qui la détient. Elle donne droit au paiement d'intérêts à son détenteur, et doit être remboursée à une échéance définie au départ. Le propriétaire d'une obligation peut la revendre à un tiers. C'est alors à lui que les intérêts seront payés et le capital remboursé.

Stablecoin :
Une stablecoin est un type de monnaie virtuelle dont la valeur est stable, indexée sur un panier de monnaies réelles comme le dollar ou l'euro. Elle est donc sensée être moins spéculative que ne l'est le Bitcoin.