ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Loi Pinel : Demander un crédit immobilier quand on est auto-entrepreneur

| Publié le 25-11-2016 | Mise à jour le 04-07-2019 10:52
Loi Pinel : Demander un crédit immobilier quand on est auto-entrepreneur
Crédit(s) photo(s) : © Pixabay  

Peut-on contracter un crédit immobilier pour investir en loi Pinel lorsque l’on est auto entrepreneur ? Bien que les banques soient plus exigeantes avec les entrepreneurs qu’avec les salariés en CDI, cela n’a rien d’impossible. Il est néanmoins nécessaire de bien préparer son dossier, en apportant notamment des garanties.

Rassurer la banque sur sa solidité financière

Bien que le contexte soit très favorable aux emprunteurs notamment grâce aux taux d'intérêt bas, les banques sont très regardantes quant au profil des emprunteurs. Avant d'octroyer un crédit immobilier, elles veulent se prémunir contre un éventuel défaut de paiement. L'auto-entrepreneur a par définition des revenus plus aléatoires qu'un salarié en CDI. Il doit donc rassurer le banquier sur leur pérennité.

L'ancienneté de l'activité va donc être un premier filtre. Sans patrimoine conséquent, un auto-entrepreneur débutant aura des difficultés à emprunter. A partir de 2 ou 3 ans d'exercice, les revenus deviennent plus stables. C'est à ce moment que le crédit a plus de chances d'être obtenu.

Sur le même thème :
Faire une simulation d'investissement locatif
Les conditions pour être éligible à la loi Pinel


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Présenter ses bilans financiers et des garanties

L'auto-entrepreneur ne dispose pas de bulletins de salaire. Il doit donc présenter à la banque un bilan financier positif, avec une progression constante du chiffre d'affaires sur au minimum les 2 années antérieures. La gestion globale est également regardée : dépenses exceptionnelles, découverts bancaires… sont autant de points négatifs que peuvent venir contrebalancer une épargne ou un apport personnel.

La banque s'enquerra également des deux derniers avis d'imposition et des relevés de comptes bancaires de son client. Enfin, le bien immobilier que souhaite acheter l'auto-entrepreneur sera également analysé.

Investir en loi Pinel

L'investissement locatif, a fortiori en loi Pinel, présente un avantage certain pour le financement bancaire. Investir en défiscalisation, c'est prévoir de réduire son impôt sur le revenu. Un cas de figure intéressant puisqu'il laisse présumer que les revenus du futur propriétaire sont suffisants.

D'autre part, l'achat locatif va générer des revenus stables pendant au moins 6 ans (durée minimum de conservation du bien pour obtenir l'avantage fiscal). Ces futurs revenus fonciers sont généralement pris en compte dans le plan de financement.
Enfin, la banque va pouvoir prendre des garanties sur le bien : hypothèque ou crédit logement.

Dans tous les cas, il est important de faire le point avec son banquier sur sa capacité d'emprunt avant d'entamer sa recherche de logement neuf.


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site




Mieux comprendre l’article

Les mots soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Crédit immobilier :
Un crédit immobilier est un prêt accordé par une banque ou un établissement de crédit dans le but d'acheter un bien immobilier.
La banque prête alors un capital à l'emprunteur pour une certaine durée. En échange, l'emprunteur doit rembourser cette dette majorée d'intérêts calculés annuellement.
En France, les crédits immobilier peuvent être garantis par hypothèque, par la garantie crédit logement, par nantissement ou caution. Cela permet d'assurer à la banque que le crédit sera remboursé.
Les crédits immobiliers sont généralement souscrits pour 10 à 20 ans, parfois même 30 ans, ce qui est une tendance récente. Ils permettent de financement un achat de résidence principale, résidence secondaire, investissement locatif ou parts de SCPI. Pour obtenir un accord de prêt, les particuliers doivent généralement disposer d'un emploi et de revenus stables, et les remboursements mensuels du crédit ne doivent égénralement pas dépasser 30% du revenu net disponible.
Depuis 1991, les taux des crédits immobiliers en France ont constamment baissé, passant de plus de 9% à environ 1,6% par an en 2016. Ces taux d'emprunt suivent les taux directeurs et peuvent être fixes ou variables. Le crédit peut également être aménagé grâce au prêt à taux zéro. En tout état de cause, le coût d'un crédit doit toujours être étudié par l'emprunteur sous l'angle du Taux Effectif Global (TEG), qui inclue les frais et l'assurance emprunteur.

Comment bien choisir sa durée de remboursement ?

Il n’y a pas de durée de remboursement idéale pour un crédit immobilier. Toujours est-il qu’il est conseillé d’observer certaines règles de base du crédit immobilier. Il faut alors savoir que plus la durée de remboursement est courte, moins les intérêts sont élevés. En revanche, plus le remboursement est étalé à long terme, plus la mensualité baisse, mais les intérêts pourront dans ce cas atteindre des sommets astronomiques en proportion du capital emprunté. C’est surtout le cas pour un crédit immobilier dont la durée dépasse les 30 ans. Il s’agira alors de rechercher le meilleur équilibre pour les mensualités, le capital emprunté et le coût global du crédit immobilier selon les objectifs de l’emprunteur.