ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Immobilier

Immobilier à Paris : les prix sont-ils en hausse ou en baisse ?

Deux informations contradictoires sont apparues ces derniers jours. Selon Les Echos, les prix de l'immobilier parisien sont repartis à la hausse. Pour Le Figaro, ils baissent fortement. Qui a raison ?

Temps de lecture : 2 minute(s) - Par | Publié le 03-05-2021 15:13, Mis à jour le 03-05-2021 15:26
Photo : Adobe Stock  

Partager

Deux manières de traiter l'information

C'est à en perdre son latin : le même jour, deux grands médias ont apporté deux informations pouvant paraître contradictoires. Pour le journal Le Figaro, les prix de l'immobilier à Paris ont amorcé une baisse franche de 2,5%, « du jamais vu depuis 2015». Pour le journal Les Echos, ils sont au contraire repartis à la hausse, affichant une croissance de +0,3%.

Si les prix de la capitale caracolent à plus de 10.000 euros par mètre carré en moyenne, les deux informations ne sont pas incohérentes. Le Figaro et Les Echos ont traité des informations issues de la même source, mais de manière différente.

L'article du Figaro s'appuie sur les données du site meilleursagents.com, qui indique un recul de 2,5% sur les 6 derniers mois. Celui des Echos exploite celles du « baromètre national des prix de l'immobilier » publié par Meilleurs Agents le 1er mai 2021. Selon ce document, les prix parisiens ont progressé de 0,3% sur un mois, c'est-à-dire entre mars et avril 2021. Les deux informations ne sont donc pas contradictoires, mais complémentaires.

>> A LIRE : Maisons à Paris : ces rues privées hors marché



Un léger rebond qui reste fragile

Selon le baromètre, les prix de la capitale repartent à la hausse « pour la première fois depuis huit mois ». Le nombre d'acquéreurs augmente à nouveau (+ 10 %), et le délai moyen de transaction s'est raccourci (49 jours en moyenne contre 43 fin 2020).

Mais il ne s'agit que d'un très léger rebond sur seulement 30 jours. La situation reste fragile, puisque selon Meilleurs Agents, « les principaux motifs de tassement des prix sont encore bien présents » : « vie parisienne en berne, désamour des petites surfaces, fuite post-confinement, pouvoir d'achat immobilier très faible ». Des phénomènes auxquels vient s'ajouter la colère d'une partie des Parisiens au sujet du manque de propreté et d'entretien de la ville. Sur Twitter, le mot-dièse #SaccageParis arrive en tête depuis maintenant un mois, photos et témoignages à l'appui.

>> A LIRE : A Paris, la baisse des prix de l'immobilier se confirme


Différentes sources pour juger d'évolution des prix de l'immobilier

Les chiffres publiés par Meilleurs Agents sont estimatifs. Ils se basent majoritairement sur les déclarations des 11.000 agences immobilières partenaires, qui représentent 30% du marché selon la méthodologie exposée. Ils tirent aussi une tendance en fonction des prix de commercialisation affichés sur la plateforme, qui bien que redressés, ne sont pas définitifs et laissent donc une marge d'erreur.

En ce qui concerne les prix de l'immobilier, les données des notaires restent le véritable « juge de paix ». Elles sont constituées des prix de vente effectifs, c'est-à-dire inscrits sur les actes notariés. Le site immobilier.notaires.fr affiche également le prix « médian » (tandis que Meilleurs Agents traite des prix « moyens »). Ceux-ci sont plus conformes au marché, puisqu'ils effacent le poids que peuvent prendre les appartements d'exception dans le calcul de la moyenne.

Sauf que par définition, les données des notaires ne peuvent être disponibles qu'a posteriori. La signature des actes définitifs intervenant généralement 3 mois après celle du compromis, les prix communiqués par les notaires ont au moins 1 trimestre de retard par rapport au marché présent. Pour pouvoir l'analyser à l'instant T, il est donc indispensable de passer par des estimations au plus près du marché, en analysant les prix d'un maximum de biens à la vente. Ce que fait notamment Meilleurs Agents.

>> A LIRE : Paris sous les eaux : combien coûterait une grande crue de la Seine?



Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager




Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !