ideal investisseur

Le magazine qui donne du sens à votre argent

twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves twitter @idealinves
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

3 placements rentables où investir en 2022



Loin d'un livret A inopérant et de l'incertitude des cryptomonnaies, voici 3 placements accessibles au grand public qui ont généré plus de 6% de rendement brut en 2021 et qui peuvent prendre place dans une stratégie de diversification.

Temps de lecture : 4 minute(s) - | Mis à jour le 12-04-2022 11:21 | Publié le 12-04-2022 10:56
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Les SCPI : 6,3% bruts en 2021 pour les 10 meilleures

Les SCPI sont des sociétés d'investissement qui ont pour unique objectif d'acheter puis de mettre en location un patrimoine immobilier pour le compte d'épargnants. Ces porteurs de parts perçoivent un loyer chaque trimestre. La structure est gérée par une société de gestion agrée qui prélève des frais pour son travail.

La centaine de SCPI actives sur le marché propose aux particuliers d'investir dans l'immobilier à partir de quelques centaines d'euros pour un taux de rentabilité souvent supérieur à ce qu'ils pourraient obtenir en achetant en direct un bien locatif. En 2021, leur rendement moyen brut est ressorti à 4,45 %. Les 10 meilleures SCPI ont affiché un taux de distribution brut de 6,3 % en moyenne.

Les SCPI acquièrent majoritairement des immeubles de bureaux ou de l'immobilier professionnel, réputé plus rentable que les logements. Ce type de placement donne ainsi accès à une catégorie d'actifs traditionnellement hors de portée du grand public, tout en mutualisant le risque de vacance locative ou d'impayés.

Ce placement de diversification peut donc générer du rendement au sein d'un portefeuille de placement. La plupart des SCPI de rendement sont classées en risque moyen (3 à 4 sur une échelle de 7). Pour autant certains subsistent, comme une mauvaise gestion, une potentielle baisse de la valeur du patrimoine ou du marché locatif, ou la forte exposition de quelques structures à certains types d'actifs (les commerces ont par exemple souffert pendant la crise). La revente des parts peut aussi parfois prendre du temps.

Ainsi, mieux investir sur plusieurs SCPI complémentaires que de tout miser sur une seule pour profiter du potentiel de ce placement tout en lissant son risque.

>> A LIRE : Loi « Pinel + » : plus de contraintes ou moins d'avantage fiscal



La gestion pilotée : 6,7 % brut en moyenne en 2021 pour les profils équilibrés

Les assurances-vie sont progressivement en train de changer de visage. Jusqu'à récemment, les épargnants plébiscitaient les contrats monosupports pour leur absence de risque. Mais l'érosion des taux d'intérêt fait qu'aujourd'hui ils ne compensent plus l'inflation. En 2021, le rendement moyen des fonds euros est ressorti à seulement 1,1 %.

Les compagnies d'assurances orientent désormais leurs clients vers des contrats multisupports, qui permettent d'investir une partie de l'épargne sur les marchés financiers dans le cadre fiscal avantageux de l'assurance-vie. Mais beaucoup d'épargnants se refusent à prendre des risques avec leurs économies et éprouvent des difficultés à choisir dans quelles unités de compte investir.

Dans ce contexte, la « gestion profilée » émerge progressivement comme une solution qui permet aux épargnants de déléguer leurs investissements à des professionnels en fonction de leurs objectifs et aversions aux risques. En clair, ce mode de gestion vient dynamiser leur épargne en échange d'un niveau risque déterminé, sans qu'ils n'aient à devenir des experts financiers.

Les particuliers qui souhaitent limiter au maximum leurs risques se portent sur un profil prudent. Ceux qui, au contraire, veulent dynamiser leurs placements vont vers un profil dynamique voire offensif, mais avec un risque de perte en capital plus important. Au milieu, le profil équilibré donne la possibilité d'investir une partie de son capital sur les marchés tout en conservant une partie en sécurité.

Le choix des investissements est ensuite géré de manière standardisée par un professionnel de la finance dédié à leur contrat d'assurance-vie. Tous les souscripteurs qui ont le même profil d'investisseur voient leur épargne investie de la même manière et dans les mêmes proportions. L'avantage de cette standardisation est qu'elle permet de comparer facilement les performances passées des différents contrats.

Sur ces dernières années, la gestion profilée a dans l'ensemble tenu ses promesses. Les rendements dégagés sur les profils équilibré et dynamique sont intéressants chez la plupart des assureurs qui proposent ce type de gestion. Les rendements des profils prudents sont plus mitigés, car ils font parfois peu de différence avec le rendement d'un fonds en euros.

En 2021, les assureurs que nous avons étudiés affichent un rendement moyen brut de 6,7% sur leurs profils équilibrés. Les résultats sont souvent montés au-dessus de 10 % pour les profils dynamiques. Ce type de placement est toutefois à envisager sur le long terme car toutes les années ne se ressemblent pas : gains et pertes peuvent se succéder.

2018 a par exemple été une année de forte baisse des marchés financiers, et tous les portefeuilles ont été impactés. Beaucoup ont encaissé une perte cette année-là, y compris les profils prudents de certains contrats d'assurance-vie. Après une embellie en 2019, 2020 a été une année atone. Sur 4 ans, la performance des profils équilibrés analysés est donc fluctuante et ressort en moyenne à 4,2% par an. Cet exemple démontre que les performances passées ne peuvent pas garantir que les performances futures seront équivalentes ou supérieures. Sur le long terme, les perspectives de la gestion profilée restent bonnes.

>> A LIRE : Comment reprendre l'argent d'un contrat d'assurance-vie ?


Le crowdfunding immobilier : 9,21% par an en 2021

Le financement participatif consiste à investir dans des projets d'entreprises en leur prêtant de l'argent ou en investissement à leur capital au travers d'une plateforme spécialisée. Parmi les placements les plus intéressants, les projets de promotion immobilière et de marchands de biens tirent actuellement leur épingle du jeu. Le crowdfunding immobilier a affiché un rendement brut moyen de 9,21% en 2021, selon le baromètre Fundimmo Hellocrowdfunding.

Accessible avec quelques centaines d'euros, le crowdfunding immobilier présente l'avantage de procurer une visibilité sur l'échéance du placement et sur son rendement potentiel. En général, l'investisseur récupère son argent en 18 à 24 mois.

Là encore, l'investissement ne va pas sans risque de perte en capital. Le projet immobilier peut ne jamais voir le jour et l'entreprise qui le porte peut faire faillite sans jamais rembourser les investisseurs. Néanmoins à ce stade, le taux de défaillance reste faible (0,09% selon le baromètre). Il doit toutefois être considéré. La meilleure solution est de faire preuve de diversification en investissant dans plusieurs projets plutôt qu'un seul, et sur plusieurs plateformes.

Enfin, il faut signaler que les fonds sont bloqués pendant tout le projet immobilier, il ne faut donc pas avoir besoin de récupérer rapidement les sommes investies.

>> A LIRE : 9% de rendement sur le crowdfunding immobilier : est-ce bien raisonnable ?





Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de partager un commentaire ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !