ideal investisseur
ideal-investisseur.fr  

Le crowdfunding immobilier s'installe durablement dans le paysage des placements

Publié le 17-05-2018 14:29 - Mise à jour le 17-05-2018 15:05 -
Rubrique : placements - Crédit photo : (c)VatelCapital

Article noté  5/5 (4 avis)    
Evaluez cet article  


La plateforme Vatel Direct, filiale de Vatel Capital spécialisée dans le financement obligataire, vient de finaliser une nouvelle levée de fonds en crowdfunding immobilier. Un mode de placement rentable qui semble désormais bien installé, sans être dénué de risque.

Une nouvelle levée de fonds réussie confirmant le succès du crowdfunding immobilier

Avec une levée de fonds de 500 000 euros pour le compte de C1, un marchand de biens rouannais, Vatel Capital clôture sa dixième levée de fonds sur le thème de l'immobilier. Un succès qui s'inscrit dans la montée en puissance du crowdfunding parmi les solutions d'investissement de moyen terme. Selon le dernier baromètre du crowdfunding de l'association Financement Participatif France, l'immobilier est en effet le secteur le plus investi avec 110 millions d'euros collectés en 2017.

Si le financement participatif de projets immobiliers s'installe dans le paysage des placements, c'est notamment en raison des avantages qui lui sont propres : un horizon d'investissement assez court (18 à 36 mois), un taux d'intérêt annuel élevé (objectif de 8% en moyenne) et une possibilité d'investir de petites sommes en ligne. La contrepartie n'en est pas moins un risque de perte en capital et une impossibilité de revendre les titres en raison de l'absence d'un marché secondaire.



Un secteur rentable et rassurant mais un risque avéré

Le financement de l'immobilier a, pour les particuliers, un côté rassurant puisqu'il laisse entrevoir que l'investissement est porté en grande partie sur un actif tangible. En l'espèce, la société C1 acquiert des biens immobiliers, et y apporte des modifications soit en réalisant des travaux, soit en redéfinissant les surfaces du bien.
Néanmoins, une perspective de rendement fort est toujours liée à un risque fort, et le crowdfunding immobilier n'échappe pas à la règle. Ainsi, comme pour tout investissement en PME, les résultats liés à de tels investissements sont très variables.

Des bénéfices, mais aussi des pertes...

La société Lymo annonçait récemment sa 16ème sortie positive avec le projet "Le Prévert", permettant à 138 investisseurs de percevoir 10% de rentabilité sur un projet financé en 2017. Ainsi la grande majorité des projets immobiliers financés en crowdfunding ont à ce jour rencontré le succès. Les plateformes, qui disposent du statut de Conseiller en Investissement Participatif (CIP) ou de Prestataire de Services d'Investissement (PSI), sélectionnent les dossiers avec soin. Ceux-ci sont généralement proposés au public une fois de nombreuses étapes validées : obtention d'un permis de construire purgé, commercialisation d'une grande partie des lots, accord de financement bancaire...

Mais le crowdfunding immobilier n'apporte pas, pour autant, la garantie que tous les projets auront une issue favorable. Citons par exemple la mise en redressement judiciaire du groupe Terlat qui avait collecté 2,6 millions d'euros par l'intermédiaire de plusieurs plateformes, ou le projet Les Terrasses d'Aspres, à l'arrêt après avoir collecté 560 000 euros en 2016, et ce malgré des difficultés déjà existantes.
D'où l'importance de bien étudier le projet avant d'investir.



Dans quoi investir
en 2018 ?





Rechercher un article

Mission Stéphane Bern : sauvons le patrimoine en péril


Travaux de rénovation : comment éviter pièges et arnaques ?


Dons aux associations : soutenir une cause permet toujours de réduire ses impôts


ISF-PME et hôtellerie : plaintes d'épargnants contre le groupe Les Hôtels de Paris


Rapport CAP 22 : la défiscalisation immobilière dans le viseur


Rachat de crédit : le décompte de remboursement anticipé est-il payant ?