ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Suppléments

Les fonds d'investissement : pour diversifier son épargne



Les fonds d'investissement dans lesquels peuvent investir les particuliers sont très variés. Certains permettent de bénéficier d'une réduction d'impôts.

Temps de lecture : 2 minute(s) - Contenu proposé par | Publié le 25-05-2021 11:21, Mis à jour le 25-05-2021 11:29
Photo : © Pixabay  

Partager

Des fonds d'investissement pour investir dans l'économie

Un fonds d'investissement est une société qui a pour vocation de financer des entreprises grâce à de l'argent collecté auprès d'investisseurs professionnels ou particuliers. Dans le cas où ces fonds sont ouverts aux non-professionnels, ils sont soumis à des conditions strictes et doivent obtenir un agrément auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Il existe de nombreux types de fond d'investissement. Les plus connus sont commercialisés par les banques et d'autres institutions financières sous forme de SICAV et de FCP (fonds communs de placement). Ils investissent alors en bourse dans des titres financiers tels que les actions et les obligations, avec une stratégie de long terme.

D'autres fonds d'investissement sont créés par des sociétés de gestion pour investir directement au capital d'entreprises non-cotées, avec pour but de participer à leur développement et de profiter, à terme, de l'éventuelle plus-value à la revente des parts.

>> A LIRE : Les FPCI : des fonds d'investissement réservés aux investisseurs initiés



Les fonds de « private equity » financent directement des sociétés non-cotées

En investissant au capital de PME non cotées en bourse, les fonds d'investissement relèvent du « private equity ». Ils peuvent intervenir à plusieurs étapes de leur développement.

Lorsqu'ils financent des entreprises au stade de leur démarrage, ils entrent dans la catégorie du « capital risque ». Ils apportent alors de l'argent à plusieurs PME sur la base de leur projet de développement. Cependant, celui-ci n'a pas encore été validé sur le marché. Si la pérennité de l'entreprise reste incertaine, le potentiel de plus-value est important en cas de succès. Mais il s'agit de l'étape la plus délicate et la plus risquée : le fonds va en effet injecter de l'argent et celui-ci va être entièrement consommé pour lancer un produit ou un service sur le marché.

Les fonds d'investissements peuvent également intervenir auprès d'entreprises ayant déjà validé leur modèle et qui ont besoin d'argent pour franchir une nouvelle étape dans leur développement (lancer de nouveaux produits, conquérir de nouveaux marchés...). Les fonds interviennent alors en « capital-développement ».

Les fonds d'investissement ont généralement une approche thématique : ils proposent d'investir dans un secteur particulier (services, technologie, santé, immobilier...) ou une zone géographique précise, pour une durée de 5 à 10 ans. Plusieurs formes existent, dont notamment :
- Les FCPR, fonds commun de placement à risques
- Les FCPI, fonds communs de placement dans l'innovation
- Les FIP, fonds d'investissement de proximité
- Les FPCI, fonds professionnel de capital investissement (réservés aux investisseurs professionnels).


Des avantages et des risques

Pour les particuliers, placer de l'argent dans un ou plusieurs fonds d'investissement présente des avantages et des risques.

Côté avantages, ces produits financiers permettent de diversifier ses placements et d'espérer dynamiser son rendement. Si les placements « sans risque » ne compensent aujourd'hui plus l'inflation (Livret A, fonds euros des assurances-vie...), les fonds d'investissement ont pour vocation de placer indirectement une partie de ses économies dans des PME et, le cas échéant, de bénéficier d'une partie des bénéfices et de leur plus-value à terme. Ils permettent aussi une certaine diversification, puisque chaque fonds investit dans plusieurs PME afin de lisser au maximum les risques.
Certains fonds permettent aussi d'obtenir une réduction fiscale. L'investissement dans les FCPI ouvre ainsi droit à la réduction de l'impôt sur le revenu à hauteur de 25% du versement. En contrepartie, les parts doivent être conservées pendant au moins 5 ans.

Comme pour tout placement financier, l'investissement dans ces fonds présente aussi des inconvénients. À commencer par le risque de perte en capital, puisqu'investir dans des entreprises en création ou en développement signifie accompagner des projets entrepreneuriaux qui peuvent ne pas réussir. Pour les mêmes raisons, aucun rendement ne peut être garanti. Enfin, le fait d'investir dans des fonds qui ne sont pas cotés en bourse peut déboucher sur d'éventuelles difficultés à revendre les parts. Les investisseurs doivent généralement les conserver jusqu'à la clôture du fonds, généralement après 6 à 10 ans.

>> A LIRE : Épargne-retraite : le PER est devenu le produit préféré des Français




Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !