Idéal Investisseur
Idéal Investisseur
Annonce
CORUM ORIGIN - souscrire



La gestion passive : optimiser ses investissements sans effort

Dans un monde où les marchés financiers évoluent constamment, de nombreux investisseurs cherchent des moyens de maximiser leurs rendements tout en minimisant leurs efforts. La gestion passive se présente comme une solution intéressante, offrant une méthode d'investissement simple et efficace. Elle n'est cependant pas exempte de risques.

Temps de lecture : 8 minute(s) - Par | Mis à jour le 05-07-2024 12:29 | Publié le 05-07-2024 12:07  Photo : Shutterstock  
La gestion passive : optimiser ses investissements sans effort
Réservé aux abonnés Réservé aux inscrits

Investir dans un panier de valeurs grâce à la gestion passive

La gestion passive est une stratégie d'investissement qui vise à répliquer les performances d'un indice de marché (par exemple le CAC40, qui réunit les 40 plus grandes entreprises françaises), plutôt que de tenter de battre le marché en sélectionnant activement des titres (le "stock picking"). Contrairement à la gestion active, où les gestionnaires de fonds prennent des décisions d'achat et de vente basées sur des analyses et des prévisions, la gestion passive repose sur des investissements dans des fonds indiciels ou des ETFs qui suivent un indice spécifique.

Cette approche a gagné en popularité ces dernières années, en grande partie grâce à ses coûts généralement plus bas et à sa performance souvent supérieure à long terme par rapport à la gestion active. Les fonds passifs ne nécessitent pas de recherches approfondies sur les entreprises ou de prises de décisions fréquentes, ce qui réduit les frais de gestion et les taxes sur les gains en capital.

Coûts, simplicité et meilleur potentiel : les avantages mis en avant

Les investisseurs se tournent vers la gestion passive pour plusieurs raisons convaincantes :

- Coûts réduits : Les frais de gestion pour les fonds passifs sont généralement beaucoup plus bas que ceux des fonds actifs. Par exemple, les frais annuels des ETFs peuvent être aussi bas que 0,03 %, contre 1 % ou plus pour les fonds actifs.

- Simplicité : Investir dans des fonds indiciels ou des ETFs ne nécessite pas de suivre constamment les marchés ou de prendre des décisions complexes. Cette simplicité en fait une option attrayante pour les investisseurs débutants ou ceux qui préfèrent une approche moins engageante.

- Performance à long terme : De nombreuses études ont montré que la gestion passive tend à surperformer la gestion active sur de longues périodes. En suivant un indice, les investisseurs bénéficient de la croissance globale du marché. Cependant, il est important de noter que la performance passée ne garantit pas les résultats futurs, et chaque secteur ou indice peut comporter des niveaux de risque différents.

Évidemment, ce type de placement boursier ne va pas sans risques. Parmi eux, l'on trouve :

- Risque de marché : Les ETFs répliquent la performance d'un indice, ce qui signifie qu'ils sont exposés aux mêmes risques que le marché sous-jacent. En cas de baisse généralisée des marchés, la valeur de l'ETF diminuera également.

- Manque de flexibilité : Contrairement aux fonds actifs, les ETFs ne peuvent pas ajuster leur portefeuille en réponse aux conditions du marché ou aux prévisions économiques. Cela peut être un inconvénient en période de volatilité ou de crise financière.

- Tracking Error : Bien que les ETFs cherchent à reproduire la performance d'un indice, il peut y avoir des écarts (tracking error) entre la performance de l'ETF et celle de l'indice qu'il suit. Ces écarts peuvent être dus à des coûts de transaction, à des frais de gestion ou à des erreurs dans la réplication de l'indice.

- Liquidité : Bien que la plupart des ETFs soient très liquides, certains ETFs spécialisés ou sectoriels peuvent avoir des volumes de transactions plus faibles, ce qui peut rendre leur achat ou leur vente plus difficile et entraîner des écarts entre les prix acheteur et vendeur.

- Risques spécifiques à l'ETF : Certains ETFs utilisent des stratégies complexes, comme l'effet de levier ou les produits dérivés, ce qui peut augmenter le niveau de risque et rendre l'investissement plus compliqué à comprendre.

- Imposition : Les distributions de gains en capital et de dividendes peuvent entraîner des obligations fiscales pour les investisseurs, ce qui peut réduire les rendements nets. De plus, la fiscalité des ETFs peut varier en fonction de la juridiction, ce qui nécessite une bonne compréhension des règles fiscales locales.

Les principaux véhicules d'investissement pour la gestion passive

Pour investir de manière passive, les options les plus populaires incluent :

- Les ETFs (Exchange-Traded Funds) : Ces fonds sont négociés en bourse comme des actions et suivent généralement un indice spécifique. Ils offrent une grande liquidité et des frais de gestion bas. Cependant, tous les ETFs ne sont pas égaux; certains se concentrent sur des secteurs spécifiques, comme la technologie ou la santé, qui peuvent avoir des niveaux de volatilité différents.

- Les fonds indiciels : Ces fonds mutuels visent à répliquer la performance d'un indice de marché. Ils sont souvent utilisés dans les plans de retraite en raison de leurs faibles coûts et de leur diversification intégrée. Il est essentiel de choisir des fonds indiciels alignés sur vos objectifs d'investissement et tolérance au risque, car certains indices peuvent être plus risqués que d'autres.

- Les actions indiciaires : Investir directement dans toutes les actions d'un indice est une autre méthode de gestion passive, bien qu'elle soit moins courante en raison de la complexité et des coûts associés. Cette approche peut également comporter des risques spécifiques liés à certaines entreprises ou secteurs.

Performances historiques de la gestion passive

Les performances historiques de la gestion passive démontrent souvent une supériorité sur la gestion active. Par exemple, selon le rapport SPIVA de S&P Dow Jones Indices, environ 80 % des fonds actifs ont sous-performé le S&P 500 sur une période de 15 ans. Cependant, cette performance ne doit pas faire oublier les risques inhérents à certains indices. Par exemple, un ETF suivant un indice technologique peut afficher des rendements élevés, mais également une plus grande volatilité et des risques associés aux fluctuations du secteur technologique.

Un autre rapport de Morningstar indique que seulement 29 % des fonds actifs les moins chers ont surpassé leurs homologues passifs sur une période de 10 ans se terminant en décembre 2023. Cela démontre que, bien que certains fonds actifs puissent surperformer, la majorité ne parvient pas à battre leurs équivalents passifs sur le long terme.

Par exemple, un ETF populaire comme le Vanguard S&P 500 ETF (VOO) a affiché un rendement annuel moyen de 15,27 % sur les 10 dernières années, surpassant de nombreux fonds gérés activement. Toutefois, les investisseurs doivent se rappeler que la performance passée ne garantit pas les résultats futurs et que le choix du secteur peut considérablement influencer les rendements et les risques.

Gestion passive : un choix adapté à tous les profils d'investisseurs ?

La gestion passive peut convenir à divers types d'investisseurs, qu'ils soient débutants, investisseurs de long terme, ou ceux recherchant une gestion de portefeuille simplifiée. Pour les jeunes investisseurs, elle offre une façon de développer son capital progressivement avec un minimum d'effort et de connaissances requises. Cependant, ils doivent être conscients des risques liés à la volatilité du marché et à la concentration sur certains secteurs.

Pour les investisseurs proches de la retraite, les fonds indiciels et les ETFs fournissent une diversification efficace et une réduction des risques, tout en minimisant les frais qui peuvent éroder les gains au fil du temps. Toutefois, il est important de sélectionner des fonds alignés sur leur tolérance au risque, car certains indices peuvent être plus volatils que d'autres.

Étude de cas : la gestion passive chez Vanguard et MSCI

Vanguard est un exemple emblématique de succès dans la gestion passive. Fondée par John Bogle en 1975, Vanguard a popularisé les fonds indiciels. Aujourd'hui, la société gère plus de 7 000 milliards de dollars d'actifs, avec une large part de ce montant investie dans des produits passifs.

Le Vanguard Total Stock Market Index Fund (VTSAX), l'un des plus grands fonds indiciels, offre une exposition à l'ensemble du marché boursier américain et a rapporté en moyenne 13,56 % par an au cours des 10 dernières années. Cette performance, couplée à des frais de gestion de seulement 0,04 %, montre l'efficacité de la gestion passive. Toutefois, même avec des frais bas et une large diversification, les investisseurs doivent rester attentifs aux risques de marché et aux secteurs spécifiques dominants dans les fonds.

Le MSCI World Index, qui est souvent utilisé comme référence pour mesurer la performance des actions des marchés développés à travers le monde, a également montré une performance notable ces dernières années. En 2023, l'indice a enregistré un gain de 24,42%, surpassant de nombreux autres indices mondiaux. Cependant, cette performance a suivi une année 2022 difficile, où l'indice avait chuté de 17,73% en raison des incertitudes économiques globales et des tensions géopolitiques?.

Pour l'année en cours, au 31 mai 2024, l'indice MSCI World continue de montrer une résilience et une croissance solide. Les performances de l'indice varient selon la devise de référence, mais dans l'ensemble, il a maintenu une trajectoire ascendante grâce à une reprise économique mondiale et des conditions de marché favorables?.

Ces performances soulignent la volatilité potentielle et la dynamique des marchés boursiers mondiaux, avec des périodes de croissance rapide suivies de corrections notables. Il est donc important de se souvenir que la reproduction des performances d'un indice est réalisée de manière passive à la hausse comme à la baisse, et qu'il est donc possible de perdre tout ou partie de son capital.

Comment débuter avec la gestion passive

Adopter la gestion passive en investissement est un processus accessible à tous. La première étape consiste à se familiariser avec les fondamentaux de l'investissement passif. Comprendre les différents types de fonds disponibles, tels que les ETF (Exchange-Traded Funds) et les fonds indiciels, est important. Il est également essentiel d'apprendre à évaluer les risques associés à chaque secteur et indice, afin de prendre des décisions éclairées.

Choisir les bons fonds est ensuite une étape déterminante. Optez pour des ETF ou des fonds indiciels alignés avec vos objectifs d'investissement et votre tolérance au risque. Diversifier vos investissements est une stratégie clé pour réduire les risques spécifiques à certains secteurs et renforcer la stabilité de votre portefeuille.

Pour investir, vous devrez ouvrir un compte auprès d'un courtier qui propose une large gamme de produits passifs. Comparez attentivement les frais et les services offerts par différents courtiers pour maximiser vos rendements. La transparence des coûts et la qualité du service client sont des critères importants à considérer.

Adopter une approche d'investissement régulier, comme la méthode du coût moyen, peut s'avérer bénéfique. En investissant à intervalles réguliers, vous profitez des fluctuations du marché, ce qui aide à minimiser les risques liés au timing du marché et à répartir les risques sur différentes périodes. Cette méthode permet de lisser les variations de prix et de construire un portefeuille solide sur le long terme.

La gestion passive n'est pas une solution miracle

Malgré ses nombreux avantages, la gestion passive n'est pas sans critiques. Tout d'abord, l'absence de flexibilité est un inconvénient majeur. Les fonds passifs ne peuvent pas s'adapter rapidement aux changements de marché ou tirer parti des opportunités à court terme. Cette rigidité peut exposer les investisseurs à des risques accrus lors de fluctuations soudaines du marché.

Le risque de concentration est une autre critique importante. Certains indices peuvent être dominés par un petit nombre d'actions, ce qui augmente le risque de concentration. Par exemple, les indices technologiques peuvent être très volatils et fortement influencés par quelques grandes entreprises, créant une dépendance excessive à la performance de ces entreprises spécifiques.

Enfin, l'impact sur le marché de la croissance massive des fonds passifs est un sujet de préoccupation. L'afflux important de capitaux dans ces supports, qui investissent sans évaluation active des entreprises individuelles, pourrait potentiellement créer des inefficiences de marché. Cette dynamique peut amplifier les risques systémiques et les fluctuations du marché, car les mouvements de masse dans ces fonds peuvent provoquer des distorsions dans la valorisation des actions.

Vous devez être connecté pour continuer la lecture.
(GRATUIT)

Apple sign-in

Continuer avec Apple



OU

S'inscrire par email



La rédaction vous suggère :

BlackRock, Vanguard... Qui sont les plus gros gestionnaires de fonds du monde ?

Bitcoin : que cache le document fondateur écrit par Satoshi Nakamoto ?

Investir en SCPI via une holding : une solution optimale ?

Annonce
Assurance Vie


Votre avis, vos débats, vos questions

* Information obligatoire
10000

Commentaires (13)

C'est bien joli de parler de gestion passive, mais qu'en est-il des risques ? On dirait que c'est la solution miracle alors que ça a ses limites aussi. On aimerait bien avoir un article complet sur les inconvénients pour une fois.

C'est super de voir un article qui simplifie la gestion passive comme ça. Moi, je trouve que les ETF sont un bon moyen de diversifier sans se casser la tête ni payer trop de frais. Et vous, quels ETF recommanderiez-vous pour démarrer ?

C'est vrai que la gestion passive est super pratique pour ceux qui n'ont pas le temps de suivre le marché de près. Entre les ETF et les fonds indiciels, on peut facilement diversifier son portefeuille sans trop se prendre la tête. Par contre, faut être bien conscient que ce n'est pas la panacée et que les rendements peuvent quand même varier. Toujours bon de faire quelques recherches avant de se lancer.

Intéressant l'idée de la gestion passive, mais est-ce vraiment sans effort ? J'ai du mal à croire qu'on puisse optimiser ses investissements sans un minimum d'analyse et de suivi !

La gestion passive, c'est bien beau, mais ça me paraît trop beau pour être vrai. Est-ce que ce type d'investissement tient vraiment la route sur le long terme ou est-ce juste un effet de mode ?