ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Les ETF doivent être choisis avec méthode

| Publié le 14-10-2020 10:32 | Mise à jour le 14-10-2020 10:46
Les ETF doivent être choisis avec méthode
Crédit(s) photo(s) : Shutterstock  

La simplicité des fonds indiciels ne doit pas faire perdre de vue qu'ils comportent des risques et qu'il est nécessaire d'investir avec méthode.

ETF et gestion passive : un succès mondial

Les produits financiers de « gestion passive », principalement composé des « ETF » (aussi dénommés « trackers ») rencontrent un succès croissant à travers le monde. Le marché représentait 7000 milliards de dollars en août 2020. Sous ce nom barbare se cachent des supports d'apparence assez simple à comprendre. Il s'agit de fonds d'investissement dont l'objectif est de reproduire la performance de l'indice boursier sur lequel ils se basent.

Prenons l'exemple d'un ETF basé sur le CAC40, l'indice suivant l'évolution du cours des actions des 40 plus grandes entreprises françaises. Les actions de Sanofi représentent actuellement 7% de la capitalisation totale des entreprises composant l'indice, et celles de LVMH 13%. L'ETF sera donc composé à 7% d'actions Sanofi et à 13% d'actions LVMH. Sa valeur variera en fonction de l'évolution globale des entreprises du CAC.

Les produits financiers de gestion active impliquent un long travail de sélection d'actifs, et nécessitent de procéder à des arbitrages en continue. Si les ETF plaisent à tant d'investisseurs, c'est qu'ils sont, à l'inverse, simples et peu chers (0,5% par an contre 2% en gestion active). Là où il est impossible de déterminer à l'avance quel gestionnaire pourra mieux performer que le marché, les ETF vont se contenter de représenter la performance du marché.

>> A LIRE : Placements financiers : comprendre les ETF (ou « trackers »)


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Les ETF doivent être choisis avec méthode

Les ETF ne sont toutefois pas la panacée. Comme tout produits financiers, ils présentent un risque de perdre tout ou partie de son capital. Si en gestion active il est possible de couper des positions perdantes et de réinvestir sur d'autres supports pour limiter les pertes, les ETF n'offrent aucune possibilité de repli lors des baisses. Pour un investisseur, la sélection doit donc être aussi rigoureuse que pour n'importe quel titre financier.

La méthode proposée par l'investisseur Edouard Petit présente un intérêt pour les épargnants. Sur son site Épargnant 3.0 et dans ses livres1, l'auteur explique comment créer et piloter un portefeuille d'ETF. Partant du postulat que les actions ont jusqu'à maintenant fait preuve d'une bonne performance sur le long terme, ce dernier conseille d'investir régulièrement et dans la durée, mais avec prudence et en passant par une phase d'analyse.

Edouard Petit explique notamment pourquoi il ne faut pas s'attarder sur les fonds trop petits : les frais étant bas, les sociétés de gestion ont besoin que l'ETF ait une surface financière importante pour être rentables sur ce type de produits. Dans le cas inverse, l'épargnant risque de voir le fonds fermer. L'auteur aborde également l'intérêt de différentes enveloppes pour investir dans des ETF, comme le PEA et l'assurance-vie.

Les formations disponibles sur le site Epargnant 3.0 mettent aussi en lumière les principales erreurs que peuvent faire les investisseurs particuliers, à commencer par oublier de regarder les frais des produits financiers, ne pas diversifier leurs supports, renter puis sortir du marché (ce qui engendre des frais et fait courir le risque d'agir au mauvais moment), oublier d'intégrer la fiscalité ou encore choisir des supports compliqués sans les comprendre.

Point intéressant, Edouard Petit a mis en ligne une politique de transparence, qui indique clairement les relations qui le lient avec certains émetteurs de produits. Les épargnants informés peuvent ainsi choisir en connaissance de cause.

1Épargnant 3.0 (2015) et Créer et piloter un portefeuille d'ETF (2017)

>> A LIRE : Bourse : les 3 titres dans lesquels investir malgré la baisse