ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Ballon d'Or : de l'argent pour les joueurs, les clubs et les équipementiers

| Publié le 29-11-2019 11:45 | Mise à jour le 04-12-2019 15:18
🏠 Accueil   ➤    Economie
Ballon d'Or : de l'argent pour les joueurs, les clubs et les équipementiers
Crédit(s) photo(s) :  

Le Ballon d'Or France Football récompense chaque année le meilleur joueur de football de l'année. Un trophée convoité à la fois par les joueurs, les clubs et les équipementiers, puisqu'il leur permet d'obtenir de belles retombées économiques.

Combien gagne le Ballon d'Or ?

Le Ballon d'Or est un trophée individuel qui récompense le meilleur joueur de football de l'année écoulée. Ce prix, créé en 1956 par le magazine français France Football, est décerné chaque année à la suite du vote d'un panel de journalistes internationaux.

S'il n'était attribué au départ qu'à des joueurs européens évoluant sur le Vieux Continent, le trophée s'est internationalisé. Du fait de son histoire et de ses prestigieux lauréats, il a acquis, au fil des ans, un fort crédit auprès des acteurs. A tel point que le Ballon d'Or est devenu aujourd'hui la récompense individuelle ultime pour un footballeur.

La question qui se pose souvent est de savoir si le lauréat empoche une somme d'argent, en plus du trophée dont la valeur est estimée à 13 000 €. La réponse peut paraître surprenante. En effet, France Football ne verse rien à son vainqueur. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant que ce dernier n'en tire aucun avantage financier.

En effet, il est fréquent que les joueurs (et leurs agents) négocient une prime auprès des équipementiers et des clubs. Leur contrat peut ainsi prévoir le versement d'une somme d'argent au cas où le joueur serait sacré. L'obtention du Ballon d'Or - voire la seule présence du joueur dans le classement - est même devenu un objet de négociations entre clubs. Ainsi, Manchester United et Monaco se sont-ils entendus pour l'intégration d'une clause dans le contrat de transfert d'Anthony Martial en 2015, au cas où celui-ci intégrerait le prestigieux top 30.

Le Ballon d'Or France Football 2019 a été décerné le 2 décembre 2019 à Lionel Messi, et ce pour la 6ème fois. « C'est terminé. Trois semaines de vote, 180 votants à peu près et les résultats sont dans la boîte. », avait indiqué Pascal Ferré, rédacteur en chef de France Football, quelques jours avant la cérémonie.


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Le Ballon d'Or : un jackpot indirect

D'après les informations issues des Football Leaks, Luka Modrić, Ballon d'Or en 2018, aurait touché 1 million d'euros du Real Madrid. Tandis que Kylian Mbappé et Neymar auraient négocié des primes à leur arrivée au PSG (respectivement 500 000 et 3 000 000 €). Pour Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, ces chiffres seraient encore plus élevés. Ainsi l'Argentin aurait perçu 5 millions d'euros et le Portugais entre 4 et 5 à chacune de leurs récompenses.

Si ces primes provenant des clubs peuvent surprendre, elles se justifient par le coup de projecteur que l'attribution du Ballon d'Or attire sur eux. C'est également un moyen supplémentaire pour le club de s'assurer la signature des meilleurs footballeurs de la planète, afin d'augmenter leur niveau de performance.

Mais c'est surtout grâce à leur équipementier que les joueurs tirent les bénéfices d'une telle récompense. Et ces entreprises bénéficient également de fortes retombées dès qu'un de leurs joueurs gagne le précieux trophée. Ainsi, selon les médias espagnols, Luka Modrić aurait empoché 800 000 € de Nike. Au niveau marketing, l'équipementier américain a su surfer sur cette distinction pour en tirer profit, en sortant une paire de crampons inédites : les « Golden Touch Mercurial 360 ». Sur Instagram, le post sponsorisé du milieu de terrain présentant ces chaussures a généré près de 1,5 million de mentions j'aime... et autant de potentielles retombées liées à cette publicité.

A lire également : Les sportifs les mieux payés entre 2018 et 2019

Un trophée réservé aux attaquants « bankables » ?

Il est souvent reproché au Ballon d'Or de faire la part belle aux joueurs les plus « bankables ». Ainsi, Cristiano Ronaldo, pour sa popularité mondiale et ses très nombreux contrats de sponsoring aurait plus de chances d'être sacré que Franck Ribéry. De même, les défenseurs et les gardiens de but, en concurrence avec les joueurs offensifs, ont bien peu de chances d'être désignés. Ainsi, le dernier défenseur lauréat est Fabio Cannavaro en 2006. Pour trouver trace du seul gardien sacré, il faut remonter jusqu'à Lev Yachine en 1953.

Pour remédier aux critiques, le magazine France Football a créé plusieurs récompenses nouvelles. Ainsi, des trophées désignent désormais le meilleur jeune et le meilleur gardien. La volonté est claire, en finir avec les critiques. Toutefois, ces évolutions semblent dans le même temps rendre pratiquement impossible le scénario d'un gardien élu Ballon d'Or.

D'autres critiques sont régulièrement émises quant à l'élection du meilleur joueur du monde. En 2018, la déception fut grande du côté français : aucun joueur vainqueur de la Coupe du monde n'a pu obtenir le ballon d'or 2018. Antoine Griezmann s'est classé 3ème, et Raphaël Varane, ayant pourtant remporté à la fois la Coupe du monde et la Ligue des Champions, seulement 7ème.

Un palmarès prestigieux

Malgré tout, le trophée jouit d'une légitimité certaine. Cela s'explique notamment par la prestigieuse liste des anciens lauréats. Parmi les vainqueurs du Ballon d'Or, on retrouve des grands noms du football tels qu'Alfredo Di Stefano (1957 et 1959), Raymond Kopa (1958), Johan Cruyff (1973 et 1974), Michel Platini (1983, 1984 et 1985), Zinedine Zidane (1998 à la suite de la coupe du monde) ou encore Ronaldinho (2005).

Deux superstars ont récemment été au cœur d'une rivalité inédite dans l'histoire du trophée. Entre 2008 et 2017, Cristinano Ronaldo et Lionel Messi se sont partagé toutes les récompenses, devenant les deux joueurs les plus titrés de l'histoire. Ainsi disposaient-ils d'une collection impressionnante de 5 Ballons d'Or chacun. Une concurrence qui a également touché leur club respectif : le FC Barcelone et le Real Madrid comptabilisaient tous deux 11 trophées depuis leur création. Avec le trophée reportée par Messi cette année encore, l'Argentin prend la tête du classement devant le Portugais avec 6 Ballons d'Or contre 5.

Sur le même thème :
Sport : des montants d'argent fous
Quelles conséquences financières à une élimination en Ligue des Champions ?


Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site