ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Vers une cybermonnaie officielle ? La BCE accélère

| Publié le 06-10-2020 15:45 | Mise à jour le 14-10-2020 14:38
Vers une cybermonnaie officielle ? La BCE accélère
Crédit(s) photo(s) : Adobe Stock  

La Banque Centrale Européenne* envisage de lancer un euro numérique « si cela s'avère nécessaire ». Une consultation du secteur financier, des citoyens, entreprises et universitaires sera lancée le 12 octobre.

Les États inquiets de l'émergence d'une crypto-monnaie solide

Les projets de crypto-monnaies soulèvent des craintes au sommet des États. Ces monnaies virtuelles leur font craindre une perte de souveraineté, éventuellement au profit d'entreprises privées comme dans le cas de la Libra de Facebook (voir notre article Pourquoi leurs cryptomonnaies pourraient bouleverser l'économie). Elles font aussi peser un fort risque sur leurs utilisateurs. N'étant pas reconnues comme monnaies officielles, elles ne bénéficient pas d'un change stable et restent très volatiles.

Les autorités européennes et internationales prennent le phénomène des crypto-monnaies très au sérieux. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait par exemple appelé de ses vœux à la création d'une monnaie numérique publique lors du G7 de juillet 2019.

Depuis, un groupe de travail composé de la Banque Centrale Européenne (BCE)* et 19 banques centrales nationales de la zone euro ont entamé des réflexions quant à la création d'une monnaie numérique officielle.

>> A LIRE : Cryptomonnaies : Facebook change de modèle pour le projet Libra


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


Un « euro numérique » en complément des espèces

Dans un rapport publié le 2 octobre 2020, la BCE fait d'entrée la distinction entre cet éventuel « euro numérique » et les « crypto-monnaies ». Ces dernières restent selon elle « très différentes de la monnaie des banques centrales » : ne reposant pas sur une institution, elles sont vouées à être très volatiles et risquées.

Au contraire, le groupe de travail définit l'idée d'un euro numérique comme « une forme électronique de monnaie de banque centrale qui, à l'instar des billets de banque, permettrait à tous – ménages comme entreprises – d'effectuer leurs paiements quotidiens rapidement, facilement et en toute sécurité ». Elle disposerait donc du même niveau de confiance que les espèces, qui, selon la BCE, ne sont pas vouées à être remplacées.

>> A LIRE : Monnaie virtuelle de Facebook (Libra) : le G7 veut imposer un cadre juridique



La création de l'euro numérique ne va pas de soi

L'éventualité d'émettre un euro numérique reste floue à ce stade. Le groupe de travail qui s'est penché sur la question s'est surtout attelé à identifier les scénarios dans lesquels la zone Euro devrait réagir en lançant sa propre monnaie numérique. Parmi eux, « le lancement, à l'échelle internationale, de moyens de paiement privés qui soulèveraient des questions prudentielles et menaceraient la stabilité financière et la protection des consommateurs » et « la large utilisation de la monnaie numérique émise par des banques centrales extérieures à la zone euro ».

Autre crainte : qu'une montée en puissance des produits financiers numériques puisse être à l'origine de l'émergence d'une monnaie alternative à l'Euro. Constatant que « les Européens se tournent de plus en plus vers le numérique dans leurs modes de consommation, d'épargne et d'investissement », Christine Lagarde, présidente de la BCE, a d'ailleurs déclaré que l'Eurosystème* devait « se tenir prêt à émettre un euro numérique, si cela s'avère nécessaire ».

Autrement dit, la création de l'euro numérique est loin d'être un projet acté. La BCE ne souhaite vraisemblablement pas prendre le leadership sur cette question. Elle n'envisage de lancer sa cybermonnaie que si elle s'y sent obligée face à une concurrence internationale solide, qu'elle émane d'un État ou d'une entreprise privée. Mais en la matière, le pionnier pourrait aussi prendre un avantage dominant, notamment du fait de la forte barrière à l'entrée qui repose sur la maîtrise des technologies.

Le Conseil des gouverneurs, principal organe de décision de la BCE, n'a pour l'instant pas pris de décision quant au lancement d'un cyber-euro. L'Eurosystème* lancera une consultation publique le 12 octobre, afin de recueillir les besoins, attentes et craintes des citoyens, universitaires, autorités publiques et du secteur financier.


Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !



Mieux comprendre l’article

Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

Banque centrale :
La banque centrale émet la monnaie d'un pays (ou d'une zone comme la zone Euro) et exécute la politique monétaire définie.

Eurosystème :
L'institution qui gère la zone euro, regroupant la Banque Centrale Européenne et les banques centrales des États membres de l'Union européenne ayant adopté l'euro.