ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
ideal-investisseur.fr
Le magazine qui donne du sens à votre argent
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Immobilier

Acheter des vignes : un rêve accessible



Amateurs de vin, de Champagne, de cognac... l'intérêt pour les vignes relève avant tout de la passion. Faut-il être millionnaire pour accéder à ce rêve ? Pas forcément. Mais mener une telle exploitation nécessite une forte implication ainsi que des aptitudes en gestion et en marketing.

Temps de lecture : 2 minute(s) - | Mis à jour le 23-12-2021 18:32 | Publié le 23-12-2021 18:23
Photo : Shutterstock  

Vous lisez cet article sur
logo ideal investisseur

Quelles vignes acheter ?

L'achat d'une propriété viticole demeure un rêve pour beaucoup de personnes. Est-ce grâce au rapport si particulier à la terre ou au lien profond que la culture de la vigne entretien avec le terroir et l'Histoire ?

En tous cas, il ne faut pas oublier qu'acheter des vignes, c'est avant tout investir dans une exploitation agricole. Cela suppose donc de pouvoir produire et vendre. La rentabilité de ce type d'acquisition reste fortement liée à la capacité à commercialiser ses bouteilles de vin à un certain niveau de prix et à maîtriser son réseau de distribution.

Ceux qui réussissent se sont surtout tournés vers l'acquisition de parcelles permettant d'afficher une appellation d'origine contrôlée (AOC). Pour les plus fortunés, en AOP les domaines les plus chers peuvent dépasser 1,5 million d'euros l'hectare. La plupart des terres sont bien plus abordables, avec une moyenne qui tourne autour de 150.000 euros par hectare. S'installer dans un site relevant d'une appellation moins connue n'est d'ailleurs pas synonyme d'échec. Mais l'affaire peut mettre plus de temps à trouver son équilibre.

Dans tous les cas, l'exploitation d'une propriété viticole est un métier à part. Comme toutes les activités agricoles, elle dépend de paramètres non-maîtrisables comme la météo et la nature. Le volume de production peut être beaucoup impacté par les aléas climatiques et le rythme propres aux vignes. Mais c'est peut-être aussi cela que recherchent les « néo-vignerons » : vivre en communauté avec la nature et apprendre doucement à la domestiquer, grâce à leur activité à mi-chemin entre l'artisanal et l'industriel.

>> A LIRE : Investir dans un vignoble : un placement patrimonial exigeant

Découvrir des propriétés viticoles à vendre.





Vignobles, domaines viticoles, propriétés... Un marché immobilier bien spécifique

Acheter des vignes n'a rien à voir avec l'acquisition de bureaux ou d'un logement locatif. Les domaines viticoles sont une véritable spécialité pour les agents immobiliers. L'achat d'une parcelle, d'un domaine ou d'une propriété correspond à un investissement dans un actif dont la valeur dépend de nombreux facteurs : la surface d'exploitation, la localisation, l'éventuelle appellation, la qualité des équipements, le potentiel de la marque, la qualité du réseau de distribution, le cépage...

Les transactions sur de tels biens nécessitent une connaissance de la valeur des vignes et de toute la chaîne de production. Autrement dit, cela exige des connaissances en œnologie mais aussi en gestion, en économie et en fiscalité. Probablement plus que dans d'autres secteurs immobilier, mieux vaut se faire accompagner par un expert lorsqu'il s'agit d'acheter ou de vendre un domaine.

>> A LIRE : Vign'art : le premier festival d'art contemporain dans les vignes


Des acheteurs aux multiples visages

Les domaines viticoles sont recherchés, notamment ceux de la région bordelaise, des Côtes-du-Rhône, de la Provence. Chaque année, environ 3% des vignobles français changent de propriétaire. Cela représente environ 20.000 hectares.

Les personnes qui investissent dans les vignes ont des profils variés. Certains ont gagné beaucoup d'argent en revendant une entreprise et voient la vigne comme un investissement passion. Ils sont environ 20% des acheteurs.

D'autres sont des passionnés de vins, qui investissent tout ce qu'ils ont dans de petites exploitations à haut potentiel. Avec le développement du tourisme autour du vin, un nombre croissant d'acheteurs appartiennent aussi au secteur de l'hôtellerie. Enfin, même si cette catégorie ne représente qu'un tiers des acquéreurs, les investisseurs étrangers et notamment Britanniques, se positionnent souvent à l'achat.

Pour ceux qui souhaitent vendre leur exploitation, la qualité de l'acheteur a une grande importance. Ils sont souvent attachés à leur terre et ne souhaitent pas voir le produit de leur travail disparaître après quelques années faute de bonne gestion.

>> A LIRE : Investir dans le vin : est-ce une bonne ou une mauvaise idée ?





Ce contenu sponsorisé est proposé par un de nos partenaires.
La rédaction n'a pas participé à sa réalisation.


Partagez sur les réseaux sociaux !


merci magazine ideal investisseur


Envie de donner votre avis, de poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !