ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Immobilier

Copropriété : le calorifugeage pour réduire les charges

Le calorifugeage est une solution d'isolation pour tuyauterie. Il permet de réaliser de grandes économies d'énergie et de diminuer l'impact écologique des immeubles. Il optimise en effet les performances énergétiques des canalisations d'eau chaude et du réseau de chauffage. Dans les copropriétés, ce genre de travaux permet de lutter contre les déperditions thermiques. Voici tout ce qu'il faut savoir sur le calorifugeage en copropriété.

Temps de lecture : 7 minute(s) - Par | Publié le 14-09-2021 13:26, Mis à jour le 14-09-2021 13:33
Photo : Shutterstock  

Partager

Le calorifugeage en copropriété, une obligation légale pour la transition énergétique

La loi de transition énergétique pour la croissance verte incite à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Elle intègre de nombreuses mesures en ce sens. Parmi elles, il y a l'obligation d'améliorer les performances thermiques des habitations à travers la rénovation énergétique. Une législation venue à son heure étant donné que la performance énergétique de 80 % des habitations françaises se trouve entre D (habitations de consommation moyenne) et G (habitations les plus consommatrices d'énergie).

Elle comprend également des obligations pour les copropriétés. En effet, selon l'article 5 de la loi relative à la transition énergétique, les travaux de rénovation sont une obligation avant 2025. Ils concernent notamment les copropriétés présentant une classe F ou G en performance énergétique et les projets de rénovation doivent prendre en compte la question de la performance thermique. Cela implique donc des travaux de calorifugeage.

>> A LIRE : 9% de rendement sur le crowdfunding immobilier : est-ce bien raisonnable ?



Comment le calorifugeage réduit-il les charges en copropriété ?

Le calorifugeage en copropriété est une méthode qui permet l'isolation des canalisations d'eau chaude sanitaire au niveau des parties communes. Il implique l'enrobement des tuyaux avec une gaine isolante afin d'éviter les pertes de chaleur. Il est en effet important de savoir que l'eau chaude perd quelques degrés lorsqu'elle circule dans un radiateur ou sort d'une robinetterie. Ceci est dû à son passage au sein des tuyaux qui a tendance à la refroidir. Ainsi, les résidents sont obligés d'augmenter la température lorsque la tuyauterie est moins isolée. Cela sous-entend des dépenses supplémentaires d'énergie qui se répercutent sur les factures.

C'est dans ce contexte qu'intervient le calorifugeage afin d'éviter tous ces désagréments en copropriété. L'entreprise chargée des travaux procède à l'installation d'une gaine calorifuge qui va envelopper la tuyauterie. Par conséquent, la température de l'eau sera maintenue élevée à l'intérieur.

Une excellente alternative pour réaliser des économies d'énergie
Le calorifugeage en copropriété permet de réduire considérablement les déperditions énergétiques causées par des canalisations mal isolées. Cela impacte sur les dépenses énergétiques qui seront désormais en baisse, car les logements consommeront moins d'énergie pour le chauffage des pièces et de l'eau sanitaire.

Grâce à ces travaux, l'immeuble pourra diminuer son budget de chauffage jusqu'à 15 %. Les installations situées en sous-sol sont les plus ciblées lors des travaux, car la déperdition énergétique y est plus importante et les travaux se déroulent au niveau des parties communes.

Le calorifugeage pour réduire l'insalubrité
Le calorifugeage contribue à réduire l'insalubrité dans les parties communes. Il permet en effet d'éviter le gel des canalisations pendant la période hivernale et aussi les infiltrations souvent dues à la condensation. Tout cela permet de gagner en propreté. De plus, dès qu'ils sont isolés, les tuyaux sont couverts de PVC, ce qui évite l'effritement de ceux qui sont déjà vétustes sur le sol. Le calorifugeage est aussi une solution pour repérer une éventuelle présence d'amiante.

Le calorifugeage pour améliorer l'esthétique des sous-sols
Les travaux de calorifugeage permettent d'améliorer l'esthétique des sous-sols. En plus des économies d'énergie, ils permettent de donner une meilleure apparence aux parties communes grâce aux finitions. Les tuyaux sont recouverts de PVC avec une finition en collerettes métalliques qui les rend plus esthétiques et élégants qu'une canalisation simple.

Le calorifugeage pour mieux maîtriser la température
Le calorifugeage permet également de mieux maîtriser les températures pour un meilleur confort thermique. En effet, le réseau hydraulique de chauffage et d'eau sanitaire bénéficie d'une protection contre les températures ambiantes des pièces traversées. En parallèle, les fluides qui circulent au niveau des tuyaux ne risquent pas d'impacter sur la température des pièces. Cela permet ainsi de dire adieu au gaspillage énergétique.

Le calorifugeage pour protéger les équipements contre le gel
Le calorifugeage en copropriété assure un haut niveau de protection aux équipements contre le gel hivernal. Pour rappel, le gel ou le givre peut causer des failles, voire un arrêt du fonctionnement de la tuyauterie étant donné que l'eau ne circule plus. Au fur et à mesure, cette situation peut entraîner des dommages sur l'ensemble du système. Il faudra alors s'attendre à d'énormes dégâts des eaux qui risquent de présenter des coûts élevés.

>> A LIRE : Déficits fonciers locatifs : pourquoi il faut faire des travaux


Les aides financières pour le calorifugeage en copropriété

Pour la réalisation des travaux de calorifugeage, différentes aides sont disponibles pour permettre aux demandeurs de bénéficier d'une prise en charge complète.

Le calorifugeage éligible au dispositif CEE
Les travaux de calorifugeage peuvent profiter d'une prise en charge pouvant aller jusqu'à 100 % avec les certificats d'économies d'énergie (CEE). Cela permet ainsi de bénéficier de subventions dans le cadre de l'investissement dans de nouveaux équipements. Le CEE est une aide qui propose le financement total ou partiel de l'opération de calorifugeage. Ce dispositif a vu le jour en juillet 2005 et résulte de la loi POPE (Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique). Le but est d'inciter les fournisseurs à faire la promotion de l'efficacité énergétique auprès des clients. Cette promotion est réalisée à travers des primes ou des subventions financées par ces mêmes fournisseurs.

Pour bénéficier des aides CEE, il faut répondre à un certain nombre de conditions. Le bâtiment concerné doit être achevé depuis plus de deux ans. De même, il doit avoir un dispositif d'eau chaude ou de chauffage collectif et seules les habitations ayant un réseau isolé avec une classe d'isolant qui est inférieure ou égale à 2 sont concernées. Les travaux doivent également concerner un réseau qui fait au minimum 350 mètres linéaires. Les travaux de calorifugeage doivent aussi être effectués par un expert RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Habiter Mieux ? Copropriété
L'aide Habiter Mieux ? Copropriété est proposée par l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH). La prise en charge est plafonnée à un montant de 180 euros par logement. L'agence offre aussi une aide financière qui peut couvrir jusqu'à 25 % du coût total des travaux de rénovation énergétique.

Pour prétendre à cette aide, les travaux doivent d'abord offrir un gain énergétique supérieur ou égal à 35 %. Le bâtiment doit ensuite être construit avant le 1er juin 2001 et avoir 75 % de lots de logements occupés, voire plus. Enfin, il doit s'agir d'une habitation fragile dont l'étiquette énergétique se trouve entre D et G.

L'éco-prêt taux zéro Copropriété
L'éco-prêt taux zéro (éco-PTZ) est également une aide accessible dans le cadre de la réalisation de travaux de calorifugeage en copropriété. L'aide collective s'adresse à l'ensemble des syndicats de copropriété et des copropriétaires. Tout comme le PTZ individuel, l'éco-PTZ copropriété a pour objectif de financer les travaux offrant des possibilités d'économies d'énergie. Il peut aller jusqu'à 30 000 ? par habitation si les travaux participent à l'atteinte d'un niveau de performance énergétique globale minimale.

Les fonds de travaux et les aides territoriales
Ce sont des fonds prévus par la loi ALUR (Accès au logement et un urbanisme rénové) et qui ne sont pas réellement des aides financières. Les travaux de calorifugeage sont éligibles et ce dispositif est obligatoire pour les copropriétés qui datent de plus de 5 ans.

Les travaux d'isolation comprenant le calorifugeage peuvent aussi prétendre à une TVA réduite à 5,5 %. Cependant cela n'est valable que pour les bâtiments dont la date d'achèvement est supérieure ou égale à 2 ans. En dehors des aides de l'État, il existe des aides territoriales proposées au niveau des régions, des départements et des collectivités.

>> A LIRE : Immobilier locatif : quels travaux pour défiscaliser ?


Le processus de calorifugeage en copropriété

Le processus de calorifugeage comprend un certain nombre d'étapes qu'il convient de mentionner.

Une visite technique gratuite par l'expert
Pour commencer, un professionnel fera le déplacement afin de faire un état des lieux des installations de la copropriété. C'est sur cette base que des solutions seront mises en ?uvre afin d'améliorer l'efficacité énergétique du chauffage et des réseaux d'eau.

Une mobilisation des aides financières
L'expert apporte ses conseils sur les différentes possibilités de financement pour assurer un excellent retour sur investissement. Un devis personnalisé sera ensuite remis à la copropriété. Ici, il faudra prendre le temps de vérifier l'exactitude des données renseignées pour mieux comprendre le budget ainsi que les travaux à réaliser. Une visite technique sera également effectuée afin de mieux dimensionner les futurs travaux. Elle requiert l'intervention de plusieurs acteurs : climaticien, calorifugeur, frigoriste?

La réalisation du chantier
La dernière étape consiste à entamer les travaux. Le professionnel sera chargé de faire un suivi du début jusqu'à la livraison de l'ouvrage. Chaque canalisation sera isolée contre le froid et par conséquent, chaque occupant de la copropriété pourra profiter d'un bon confort thermique. En général, la durée et l'ampleur des travaux varient en fonction des projets. Par exemple, la durée d'isolation d'une tuyauterie d'un seul immeuble de 20 appartements est plus courte que celle d'une copropriété avec plusieurs bâtiments et lots.

>> A LIRE : Économies d'énergie : comment changer de fournisseur ?


Calorifugeage en copropriété : les travaux complémentaires

Le dispositif de calorifugeage peut être accompagné de travaux complémentaires afin d'optimiser les résultats. C'est dans ce cadre qu'intervient la rénovation globale qui consiste à réaliser un bouquet de travaux d'isolation. Elle comprend notamment l'isolation des toits-terrasses, le remplacement des menuiseries, l'isolation des murs par l'extérieur et l'installation de robinets thermostatiques. Cette rénovation est aussi un excellent moyen pour réduire les charges.

Les travaux de calorifugeage offrent de nombreux avantages aux occupants, en termes de réduction des charges et de confort thermique. De nombreuses aides sont disponibles pour permettre aux demandeurs de bénéficier d'une prise en charge totale des travaux. Il faut pour cela faire appel entre autres à un artisan RGE. Il est important de penser à une rénovation globale en copropriété, étant donné que les sources de déperditions énergétiques ne sont pas seulement limitées aux canalisations.





Cet article vous a été utile ?

      
  Dîtes-nous en plus dans les commentaires !



Partager

A propos de l'auteur
Hélène Rossi est rédactrice spécialiste des finances personnelles, de l'assurance et l'économie.



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !