ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Investissement en loi Pinel : que faut-il vérifier avant de se lancer ?

| Publié le 09-09-2014 | Mise à jour le 14-06-2019 10:10
Investissement en loi Pinel : que faut-il vérifier avant de se lancer ?
Crédit photo : © Pixabay  

Le dispositif Pinel est un excellent levier pour se créer un patrimoine dès lors que l'on porte une attention précise à son investissement. En effet, dans un objectif purement patrimonial, il est généralement conseiller de sélectionner votre futur bien selon plusieurs critères.

L'emplacement du logement locatif

Comme toujours, celui-ci sera déterminant pour péréniser votre investissement à long terme. Préférez les investissements dans des zones que vous connaissez bien, et/ou donc vous pouvez apprécier vous-même le potentiel locatif (proximité des transports, du centre-ville, renseignement dans les agences immobilières sur les délais de mise en location...).

Rendez-vous toujours sur place pour faire votre opinion par vous-même. C'est le seul moyen de vous rendre compte si l'environnement est suffisamment bon (pas de source de bruit par exemple comme le train, les avions...), si la vue n'est pas obstruée, ou s'il existe un quelconque élément gênant qui n'incitera pas les locataires potentiels à prendre votre logement à bail.

A lire également : Le rapport CAP 22 remet en cause la défiscalisation immobilière

Le choix du logement

Choisissez un type de logement qui suscitera une forte demande locative et diversifiera votre risque : par exemple, nous pensons que pour un même budget dans le cadre d'un investissement, il est souvent préférable d'acheter 2 studios qu'un seul 4 pièces. En effet, les petits lots ont généralement une rentabilité plus forte, et la demande en studios est souvent plus intense que sur les grands logements. Le produit roi nous semble être le 2 pièces, puisqu'en prime, les locataires restent plus longtemps que ceux des studios, ce qui vous évite un turn-over important et des frais de mises en location.

Calculez votre rentabilité

En prenant le prix de revient du bien sélectionné et les loyers que vous pouvez espérer. Attention, le loyer que vous pourrez pratiquer sera peut-être inférieur à celui du plafond de la loi Pinel ! Ne faîtes pas l'erreur de calculer votre rentabilité par rapport aux loyers plafonds qui ne représentent pas toujours le marché. Renseignez-vous auprès d'une agence immobilière locale pour estimer au mieux le vrai loyer que vous pourrez obtenir.

En calculant le loyer annuel que vous allez percevoir, divisé par le prix de revient moins ce que vous allez gagner en réduction d'impôt, vous devez arriver à environ 3% de rentabilité minimum pour considérer l'investissement comme potentiellement intéressant. Sinon, pourquoi placer votre argent dans un logement plutôt que le laisser sur une assurance vie par exemple ?

Exemple : investissement dans un T2 de 42 m² d'un prix de 200 000 € (frais de notaire inclus)

Avantage Pinel sur 9 ans = 36 000 €
Prix de revient avec avantage fiscal : 164 000 €
Loyer annuel possible : 15 euros le m² : 15 x 42 x 12 = 7 560 €
Rentabilité brute avec avantage fiscal = Loyer annuel / (Prix de revient - avantage fiscal) = 7560 / (200 000 - 36 000) = 4,6%

Cet investissement peut donc être intéressant : vous réduisez vos impôts même si vous créez du revenu foncier, et vous percevez une rentabilité supérieur à tous les livrets bancaires actuels. Attention à considérer également les frais inhérents à cet investissement, tels que les impôts locaux, les frais de gestion, les charges pour estimer votre rentabilité au mieux.

Testez notre simulateur d'investissement locatif.

Votre avantage fiscal Pinel

Dès que vous serez en possession de la déclaration d'achèvement des travaux, vous pourrez commencer à déduire la fraction annuelle de l'avantage fiscal de votre impôt sur le revenu.

Dans le cas où la réduction d'impôt annuelle possible dépasserait le montant de votre impôt, vous ne pourrez malheureusement pas reporter le surplus de la même manière qu'en loi Scellier. Visez donc un investissement vous permettant une réduction au plus proche du montant d'impôts que vous payez, en considérant que des revenus fonciers supplémentaires, issus de cette nouvelle location, viendront s'ajouter à votre revenu actuel.

Enfin, assurez-vous d'obtenir dès votre acquisition et à la livraison de votre bien, tous les documents nécessaires pour être en mesure démontrer à l'administration fiscale que votre investissement est bien éligible à la loi Pinel. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre notaire (qui réunira toutes les pièces pour la vente), de votre conseiller en gestion de patrimoine ou d'un avocat en cas de doute.

Et en matière d'assurance ?

Il est fortement conseillé de souscrire une garantie loyers impayés dès votre première recherche de locataire. Souvent très peu couteuse (2 à 3% des loyers), elle permettra de palier à d'éventuels défauts de paiements qui peuvent se révéler problématiques.

Sur le même thème :
Quels critères pour être éligible à la loi Pinel ?
Comment demander un crédit immobilier avec le dispositif Pinel lorsque l'on est auto-entrepreneur


Article noté  4.6/5 (28 avis) -
 
Réagir et laisser un commentaire


Soyez le premier à donner votre avis ou poser vos questions


*
*
(votre mail ne sera pas publié)

Cochez si vous souhaitez être averti(e) par mail lors de nouveaux commentaires
Oui, j'accepte les conditions d'utilisation du site