Ouvrir
Ouvrir
Disponible sur Google Play
Download on the App Store 
ideal investisseur
ideal investisseur
Annonce
Assurance Vie



Annonce Assurance Vie
🏠 Accueil   ➤    Immobilier

Après la chute des investissements immobiliers en Europe, la reprise est attendue en 2024



Après la chute de 2023, le marché pourrait reprendre au deuxième semestre notamment sur des actifs alternatifs moins sensibles aux cycles.


Temps de lecture : 2 minute(s) - | Publié le 12-02-2024 14:00 

Ralentissement important de l'investissement immobilier en 2023

Selon le dernier rapport de Colliers, l'un des leaders mondiaux de la gestion d'immobilier d'entreprise, l'investissement immobilier en Europe a atteint son point le plus bas en 2023. Les volumes d'investissement ont baissé d'environ 50% par rapport à l'année précédente.

Cette baisse était en grande partie due à un réajustement des valeurs immobilières et à une atmosphère générale d'incertitude. Même des marchés tels que le Royaume-Uni, qui ont toujours suscité un vif intérêt, ont été touchés, avec des volumes d'investissement tombant en dessous de 40 milliards de livres sterling, un niveau jamais vu depuis la crise financière de 2008.

En France, et plus particulièrement en région parisienne, la baisse des investissements a été notable, surtout sur les actifs de bureaux. Selon Colliers, ce recul est en partie dû au désengagement des investisseurs internationaux, la correction des prix au mètre carré ayant été plus lente en France comparativement à d'autres marchés.

Au-delà du secteur de l'investissement à proprement parler, Paris continue de se démarquer par la significative activité de vente à des utilisateurs finaux réalisée par de prestigieuses marques de luxe, qui concluent des transactions à des tarifs équivalents à ceux d'avant la crise. Mais l'investissement résidentiel a fortement diminué, tandis que des records ont été constatés dans les domaines du coliving et du logement étudiant, dans une région où la présence d'opérateurs reste encore rare.
Annonce
Assurance Vie

Des signes de rebond pour 2024

Bien que le premier trimestre de 2024 restera probablement atone, une reprise des transactions est attendue pour la deuxième partie de l'année. Le marché pourrait ainsi être porté par de nouvelles opportunités d'investissement. Les fonds privés et les family offices devraient stimuler la reprise, misant sur des stratégies axées sur la valeur et sur le développement.

Les investisseurs semblent montrer un intérêt grandissant pour les classes d'actifs alternatives et acycliques, comme les data centers. Les logements pour étudiants se révèlent aussi être une option de plus en plus privilégiée, particulièrement au Royaume-Uni, en Italie et en France.

« Tous les pays européens sont certainement confrontés à une pénurie de logements étudiants », explique Luke Dawson, qui dirige l’équipe Capital Markets, Monde et EMEA de Colliers. « Leur attrait est renforcé par la croissance plus dynamique des loyers, favorisée par des baux généralement courts, et par leur caractère contra-cyclique car, même en temps difficiles, l'éducation reste une priorité. »

Vers une intégration croissante des préoccupations environnementales dans les investissements immobiliers


L'une des tendances marquantes pour 2024 est aussi l'intégration grandissante des critères ESG (Environnement, Social et Governance) dans les décisions d'investissement. Les normes énergétiques et les exigences en matière de durabilité poussent les investisseurs à opter pour des immeubles verts, et à investir dans des projets avec un fort potentiel d'amélioration énergétique. C'est notamment l'une des grandes tendances que l'on observe en France sur le marché des SCPI.

« Les investisseurs regardent soit des bâtiments bénéficiant d’une performance énergétique élevée, ce qui reste rare, soit ceux moins bien notés mais avec un potentiel important de requalification et de création de valeur », note Luke Dawson. « Les actifs qui se situent quelque part entre ces extrêmes peinent à trouver des acheteurs. »

L'exemple serait particulièrement criant en Allemagne, selon le rapport. Le marché y serait principalement ralenti par les inquiétudes des investisseurs concernant la conformité des actifs avec les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), en raison des coûts importants requis pour se conformer à des normes réglementaires en perpétuelle évolution et pour satisfaire les exigences des utilisateurs. En revanche, des actifs plus anciens seraient désormais visés pour être transformés selon des stratégies de rénovation axées sur la durabilité.


La rédaction vous suggère :

-> La transformation de bureaux en logements, nouvel eldorado de l'immobilier

-> Immobilier à Toulouse : baisse des prix mais potentiel locatif robuste

-> Investissement : jusqu'à 50% de réduction d'impôts grâce aux JEI en 2024


Annonce Trading

Et vous, qu'en pensez-vous ?

*Informations obligatoires. L'email n'est pas requis. Si l'entrez, vous acceptez que cette donnée soit collectée et traitée dans le strict cadre de la section commentaire de ce site.
10000

Vos avis, vos débats, vos commentaires...

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !







x


Newsletter ideal investisseur
Pas encore abonné(e) à la Newsletter ?

Rejoignez la communauté Idéal investisseur !

Merci d'entrer votre mail
Merci d'accepter les conditions pour vous inscrire J'accepte de recevoir la newsletter, je pourrai me désabonner quand je veux. Mon adresse ne sera pas communiquée à des tiers.