ideal investisseur
La synthèse de l'actualité économique et patrimoniale
ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Voix

Immobilier neuf : les lieux où il faut investir

L'investissement immobilier reste un classique lorsque l'on souhaite se constituer un patrimoine. La pierre continue de constituer une valeur refuge en ces temps de pandémie, le secteur de l'immobilier étant en effet l'un des rares à ne pas être impacté par la crise sanitaire. Cette option permet d'acheter sa résidence principale, d'obtenir des revenus supplémentaires à titre de loyers en misant sur un investissement locatif, ou encore de préparer sa retraite ou sa succession. C'est également un placement réputé solide, offrant des rendements qui peuvent être intéressants. Les taux de crédit sont en ce moment très intéressants, car très bas, justifiant l'intérêt de l'investissement dans l'immobilier. Mais pour ne pas prendre de risque, il est essentiel de bien choisir l'emplacement du bien à acquérir. Alors, où faut-il investir aujourd'hui en France ?

Contenu proposé par | Publié le 26-04-2021 09:46, Mis à jour le 26-04-2021 09:56
Photo : Adobe Stock  

Le palmarès des villes où investir dans le neuf en 2021

Que ce soit pour faire l'acquisition d'un appartement neuf ou encore d'une maison individuelle, il est important de bien choisir l'emplacement du bien immobilier à acquérir. Il doit, de préférence, se situer dans une zone dynamique, bien desservie par les transports en commun, proche des commerces et offrant un agréable cadre de vie. Voici le classement des 5 villes où il faut investir en France 2021 pour bénéficier d'un logement neuf aux dernières normes de construction RT 2020, mais aussi optimal en termes de performances énergétiques et pour pouvoir bénéficier des dispositifs de défiscalisation, dont la loi Pinel.

1- Bordeaux, un cadre de vie qui correspond à tous

Depuis quelques années, Bordeaux est la ville où les Français veulent le plus vivre et travailler. Un investissement immobilier à Bordeaux est alors tout à fait justifié, quel qu'en soit le motif. La belle endormie se trouve non seulement à proximité de la mer, mais aussi de la montagne, et à seulement 2h de Paris.

Cette situation idéale explique d'ailleurs les 6 millions de touristes qui visitent Bordeaux chaque année. La ville bénéficie aussi d'une démographie croissante, idéale pour un investissement locatif. Un projet d'ampleur y est d'ailleurs envisagé pour augmenter la capacité d'accueil de la capitale girondine : le quartier Euratlantique. Il permettra d'accueillir 25 000 nouveaux habitants et de créer de nouveaux emplois, à l'horizon 2030.

Le projet de Bordeaux Aéroparc est un autre projet d'aménagement autour de l'aéroport de Mérignac et qui va permettre de créer environ 35 000 emplois d'ici une dizaine d'années. Le quartier des Bassins à flot devrait également accroître considérablement l'attractivité de Bordeaux, puisque ce sont 5 400 logements et 90 000 m2 de bureaux qui vont y être créés sur 160 hectares, avec des acteurs de renom tels que Cdiscount ou encore le Crédit Agricole.

2- Rennes, une qualité de vie exceptionnelle

Rennes continue de porter le titre de l'une des villes les plus attractives de France en 2021. La capitale bretonne concentre en elle les sièges de nombreuses grandes entreprises, mais aussi de start-ups. Le taux de chômage y est ainsi très bas, soit à 6,4% en 2019, contre 8,6% dans la plupart des grandes métropoles françaises. Le PIB par habitant à Rennes se classe aussi en troisième place sur tout le territoire.

De nombreuses universités se trouvent également à Rennes, ce qui explique l'attrait de nombreux étudiants. Un quart de la population est composée de personnes venues faire leurs études dans les écoles de commerce et autres pôles de l'enseignement supérieur, ce qui se traduit par quelque 70 000 individus.

Rennes attire aussi les touristes, soit 192 000 vacanciers par an. La ville se trouve en effet à proximité de sites touristiques bretons majeurs et à seulement 1h30 de la capitale.

De nombreux projets d'envergure devraient permettre à Rennes de préserver son attractivité au cours des prochaines années, mais aussi augmenter les prix de l'immobilier. Parmi eux se trouve notamment l'investissement de 1,3 milliard d'euros de la ville pour prolonger la ligne B du métro d'ici 2021. Le projet Euro Rennes va aussi permettre de transformer davantage la capitale bretonne, avec un nouveau quartier d'affaires dans le quartier de la gare. Celui-ci devrait permettre de créer pas moins de 1 430 logements, 30 000 m2 de commerces et 125 000 m2 de bureaux.

Au vu de sa situation actuelle et des projets à venir, un investissement à Rennes permettra de limiter les risques de vacances locatives.

3- Nantes, d'importantes perspectives de gain à long terme

Au même titre que Rennes, Nantes enregistre aussi un faible taux de chômage, s'établissant à seulement 6,3%. Son activité industrielle, figurant parmi les plus importantes en France, en est la cause, avec la présence de nombreuses entreprises oeuvrant dans le secteur agroalimentaire, financier et aéronautique. La ville enregistre ainsi 61 000 entreprises et 320 000 habitants.

Nantes attire à la fois les touristes et de nouveaux habitants avec sa situation privilégiée, proche des côtes atlantiques et de la mer, et à seulement 2 heures de Paris. Comme Rennes et Bordeaux, la ville fait également l'objet de différents projets d'envergure qui continuent d'améliorer son attractivité, à l'instar de la mise en service de 3 nouvelles lignes de tramway d'ici 2026. La capacité de mobilité devrait ainsi doubler.

D'autres projets sont en cours, comme la transformation du quartier industriel de la ville à Bas-Chatenay, s'opérant sur 200 hectares. Le paysage de la rive devrait aussi se voir transformer avec le projet Bords de Loire ? Petite Hollande, visant à replacer la Loire au centre des activités de Nantes, un projet tourné vers la nature.

4- Strasbourg, une ville de plus en plus importante démographiquement parlant

Connue comme étant la capitale de Noël, Strasbourg est un pôle économique important en France. Le secteur tertiaire y est particulièrement développé, avec notamment des activités financières, juridiques et de conseils.

La ville a aussi été reconnue par l'UNESCO comme patrimoine de l'humanité et profite d'un emplacement stratégique, à seulement 2h de Paris et de la Suisse et se trouvant à la frontière avec l'Allemagne.

De grands projets vont aussi naître à Strasbourg, notamment le projet des 2 rives, qui va donner lieu à 9 000 logements et engendrer pas moins de 8 500 emplois par la même occasion. Ce dernier vise à renforcer les relations franco-allemandes et à ériger Strasbourg au titre de capitale européenne.

Le quartier d'affaires international va ainsi devenir un lieu stratégique pour de nombreuses institutions européennes. Il va accueillir 45 000 m2 de bureaux, 250 logements, 2 000 m2 de commerces et 30 000 m2 réservés aux institutions européennes.

D'ici 2030, Strasbourg devrait ainsi compter 150 000 habitants de plus.

5- Angers, une ville tournée vers l'innovation

Cette ville intermédiaire figure également parmi les plus attractives de France. Elle profite de nombreux titres : « Ville verte de France », « French tech » et est aussi classée par L'UNESCO.

De nombreuses activités y fleurissent dans des domaines d'avenir variés : tourisme, santé, culture, ou encore biotechnologie. Parmi les projets qui vont naître à Angers figure celui de la création d'une nouvelle ligne de tram d'ici 2022, afin de relier le quartier de Montplaisir à celui des facultés.

Le centre des Congrès devrait également faire l'objet d'importantes rénovations pour pouvoir accueillir 25 000 participants chaque année. Enfin, un nouveau quartier d'affaires devrait trouver sa place à la gare Saint-Laud en 2025.

>> A LIRE : Haute-Savoie : les raisons d'y investir



Comment défiscaliser grâce à l'investissement immobilier ?

Il existe différents dispositifs fiscaux permettant de réduire son taux d'imposition lorsque l'on investit dans la pierre. Ces mesures ont notamment été mises en place par l'État afin d'encourager l'investissement locatif. Le choix se fait en fonction du niveau d'imposition et du projet immobilier.

La loi Pinel

Dispositif le plus connu en matière de défiscalisation immobilière, la loi Pinel consiste à déduire de son impôt sur le revenu un pourcentage du prix d'achat du bien immobilier qui sera loué à un prix modéré. Il est possible de s'engager à louer sur 6, 9 ou 12 ans et profiter d'un montant jusqu'à 63 000 euros de réduction d'impôt maximum. En revanche, le loyer est plafonné en fonction du secteur géographique.

La loi Malraux

En cas de forte imposition, il est aussi possible de se tourner vers la loi Malraux. Elle vous permet de déduire de 22 à 30% de vos impôts sur le revenu le montant de restauration d'un immeuble classé dans certains quartiers. La limite est de 10 000 euros par an durant 4 années consécutives. Il devra ensuite être mis en location pendant une durée d'au moins 9 ans.

La défiscalisation peut aller jusqu'à 30 000 euros par an.

Le dispositif Censi-Bouvard

Ce dispositif vise à encourager l'investissement dans des EHPAD, pour répondre à un besoin croissant de logements adaptés aux personnes âgées. Il est aussi possible d'en profiter en investissant dans une résidence de services comme les logements étudiants, ou encore les résidences de tourisme classées.

Grâce à ce régime, il est ainsi possible de profiter d'une réduction d'impôt de 11%, plafonnée à 300 000 euros, à condition de louer le bien pendant 9 ans.

Le dispositif Cosse ancien et la loi Denormandie

S'appliquant depuis début 2017, le dispositif Cosse ancien vise à proposer des loyers plus bas que la moyenne en contrepartie d'une réduction d'impôts. Le dispositif est progressif : plus on diminue le loyer, plus la défiscalisation est importante. Elle peut aller de 15 à 70% du loyer, et même atteindre 85% en cas de location à une association agréée faisant de la location sociale. Il est possible d'en profiter sur un bien acquis jusqu'à fin 2022.

La loi Denormandie complète ce premier régime, depuis 2020. Elle s'applique sur de l'immobilier ancien à réhabiliter, dans une sélection de villes bien définie, classées en zones B2 et C et ne pouvant plus profiter du dispositif Pinel.

>> A LIRE : Loi de défiscalisation Denormandie : un bilan en demi-teinte



Ce contenu a été conçu et proposé par Partenaire.
La rédaction de ideal-investisseur.fr n'a pas participé à la réalisation de cet article.



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !



S'abonner à la newsletter