ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    bourse

Bourse : les actions à suivre à Paris ce 28 septembre

Arkéma, Eiffage, Vinci, Gascogne... Voici les titres financiers cotés à Paris dont l'actualité pourrait faire varier le cours.

Temps de lecture : 2 minute(s) - Par | Mis à jour le 28-09-2021 08:57 | Publié le 28-09-2021 08:51
Photo : Shutterstock  

Partager

Arkema

Arkema a annoncé vouloir céder son activité époxydes à Cargill, un leader dans les produits et services agroalimentaires. Avec ce projet, le chimiste français poursuit le repositionnement de son portefeuille sur ses activités stratégiques. Arkema produit à Blooming Prairie (MN, États-Unis) des époxydes bio-sourcés et de spécialités, utilisés comme additifs ou intermédiaires dans la fabrication de lubrifiants, d'additifs plastiques et dans de nombreuses autres applications. L'offre reçue valorise cette activité à 38,8 millions de dollars, soit environ 10 fois l'EBITDA historique.

>> A LIRE : Gaz et électricité : pourquoi les tarifs vont exploser





Ateme

L'éditeur français d'équipements électroniques et de logiciels professionnels, spécialisé dans la compression vidéo, publiera ses résultats semestriels.

Catana

Au cours des derniers mois, Catana dit avoir connu une accélération majeure de ses ventes, lui permettant de disposer aujourd'hui d'un carnet de commandes qualifié " d'exceptionnel ", tant par son importance en volume que sa profondeur dans le temps. Le carnet de commandes du spécialiste des navires de plaisance atteint ainsi 252 millions d'euros. Il a été quadruplé en un an.

>> A LIRE : La demande de pétrole devrait atteindre son pic avant 2030, puis décliner


Eiffage

Eiffage, à travers sa filiale Eiffage Génie Civil, vient de lancer la marque Demcy, qui regroupe désormais l'ensemble des activités de déconstruction et valorisation des matériaux du Groupe : curage, désamiantage-déplombage, démantèlement, démolition et recyclage. Cette nouvelle marque rassemble le savoir-faire de trois marques historiques issues d'acquisitions réalisées par Eiffage Génie Civil au fil des années : Perez & Morelli, Boutté et Chastagner. Elle compte 270 collaborateurs réparties dans 7 agences en France.

>> A LIRE : Baisse de l'euro après les élections allemandes




Gascogne

Gascogne a réalisé au premier semestre 2021 un bénéfice net consolidé de 5,5 millions d'euros, après un bénéfice de 0,4 million un an plus tôt. Le résultat opérationnel s'établit à 7,3 millions d'euros, contre 2,6 millions l'an passé, qui avait vu la comptabilisation de charges non courantes au titre du Plan de Sauvegarde de l'Emploi du site de Castets. L'EBITDA est en revanche en repli de 8,5% à 12,9 millions d'euros compte tenu de l'arrêt réglementaire de la papeterie de 3 semaines au mois de février.



>> A LIRE : Pharmacie : Biocorp signe un partenariat mondial avec Novo Nordisk


GenOway

Au premier semestre, la perte nette de genOway s'est améliorée de 283 000 euros pour s'établir à 676 000 euros. L'Ebitda de la société spécialisée dans les modèles de recherche génétiquement modifiés pour l'industrie pharmaceutique et les laboratoires de recherche académique s'est élevé à 245 000 euros contre -221 000 euros, un an auparavant. La progression de l'Ebitda est directement liée à la forte croissance de l'activité Catalogue, dont le modèle économique est structurellement plus rentable.

Navya

Le spécialiste des systèmes de mobilité autonome publiera ses résultats semestriels.

Quadient

A l'issue d'un premier semestre dynamique, Quadient a relevé son objectif annuel d'Ebit. L'ex-Neopost vise désormais pour son exercice 2021 une croissance organique de l'Ebit courant de plus de 6%, contre une fourchette comprise entre +5% et +6% auparavant.

Vinci

Seymour Whyte, filiale australienne de Vinci Construction, a remporté le contrat de conception-construction du réaménagement des infrastructures ferroviaires et routières du port de Melbourne, premier port de marchandises du pays. D'un montant de 125 millions de dollars australiens (77 millions d'euros), ce projet de type ECI (Early Contractor Involvement) permettra d'accroître la part du transport ferroviaire de conteneurs et ainsi de désengorger la ville de Melbourne. En plus d'augmenter la capacité du terminal existant, il comprend la construction d'un nouveau terminal ferroviaire.



   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !