ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Économie

Les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres ? Oui et non !

Selon Emmanuel Macron, la France « travaille moins que les autres » en nombre d'heures comme en nombre d'années jusqu'à la retraite. Est-ce vrai ?

Temps de lecture : 4 minute(s) - Par | Mis à jour le 13-10-2021 18:45 | Publié le 13-10-2021 17:39
Photo : Shutterstock  

Partager

Les Français « travaillent moins que les autres » ?

Le 12 octobre, à l'occasion de la présentation du plan d'investissement "France 2030", Emmanuel Macron a déclaré que les actifs ne travaillaient pas assez longtemps, que ce soit au cours d'une année ou au cours de leur vie.

« Quand on se compare, nous sommes un pays qui travaille moins que les autres en quantité, ça reste vrai. Nous avons une quantité de travail allouée qui n'est pas au bon niveau. A la fois dans le cycle de vie et en horaires cumulés. On a une force qui est le modèle social et éducatif et une faiblesse c'est qu'on n'a plus le modèle productif qui permet de le financer. Si on veut projeter le pays en continuant à protéger, il nous faut avoir un pays qui produise davantage. »

Qu'en est-il réellement ? Pour tenter d'y voir clair, nous avons comparé la durée du travail en France et dans les autres pays de l'Union européenne en prenant appui sur les chiffres de l'OCDE. Notre étude s'est basée sur l'année 2019, 2020 ayant été trop particulière du fait du Covid.

Nous avons examiné les faits sous 3 angles : la durée de travail hebdomadaire, le nombre d'heures effectivement travaillées sur l'année et l'âge de départ en retraite. Sur les deux premiers points, les résultats ne nous semblent pas aussi tranchés que ce que laisse entendre Emmanuel Macron.

>> A LIRE : Immobilier : les prix battent tous les records





Nombre d'heures hebdomadaire : la France travaille un peu plus la moyenne européenne

Selon les données de l'OCDE pour 2019, les Français salariés à temps plein ont travaillé en moyenne 39 heures par semaine. C'est 36 minutes de moins que la moyenne de l'Union européenne. Les Allemands, les Italiens et les Espagnols travaillent 24 minutes de plus, les Luxembourgeois 1 heure et les Grecs 2h15 de plus que les Français.

Si ces chiffres sont sans appel, l'analyse n'est cependant pas complète car elle occulte le temps partiel et le travail des indépendants.

La France a moins recours au temps partiel que ses voisins (13,4% des salariés contre 15,1% dans l'UE), mais ces salariés travaillent plus longtemps : 19,4 heures par semaine contre 17,8 heures en Europe. Or, si l'on prend en compte l'ensemble des salariés (temps complet + temps partiel), les Français travaillent un peu plus que la moyenne européenne : 36,3 heures contre 36,2 heures. En Allemagne, pays voisin souvent pris en exemple lorsqu'il s'agit d'économie, le temps de travail moyen de l'ensemble des salariés ressort à 34,3 heures.

Les 10,5% d'actifs d'indépendants pèsent aussi dans la balance : commerçants, professions libérales, gérants de SARL... Hélas les données ne sont pas disponibles sur le site de l'OCDE. Néanmoins, ce ne sont probablement pas ces 3 millions de travailleurs qui vont faire baisser la moyenne hebdomadaire. Leur temps de travail habituel est estimé à 45,3 heures par semaine selon la DARES*, et 2.045 heures par an.

>> A LIRE : Création d'entreprise : quelles aides pour financer son développement ?


Travail annuel : la France travaille moins longtemps la moyenne de l'UE... comme 9 des 10 pays les plus riches de la zone

Si l'on considère le nombre d'heures travaillées sur une année, la France est loin de la moyenne constatée au sein de l'Union européenne. En 2019, les actifs ont travaillé 1511 heures moyenne en France, contre 1593 heures dans l'UE. 82 heures de travail séparent la moyenne française de la moyenne européenne, soit l'équivalent d'un peu plus de 2 semaines.

Il est possible d'imputer cette différence notamment aux RTT. Mais encore une fois, l'analyse ne serait pas complète en s'arrêtant là. La France est loin d'être la dernière du classement : cette place revient à l'Allemagne qui totalise 1383 heures travaillées en moyenne sur l'année par travailleur, soit... 5 semaines de moins que la moyenne.

En fait, les 9 pays dont la moyenne est inférieure à celle de l'UE sont aussi ceux qui présentent les PIB* les plus élevés de la zone. Les pays les plus productifs sont donc aussi ceux qui « travaillent moins ». L'Irlande, 2ème pays en termes de PIB par habitant selon les chiffres de la Banque Mondiale, est le seul à travailler plus que la moyenne (1771 heures en moyenne par actif en 2019).

Dire que les Français travaillent moins dans l'année que les autres, c'est donc à la fois vrai par rapport à la moyenne de l'UE, mais faux par rapport aux PIB comparables.

>> A LIRE : Insolite : la bourse serait sensible à l'humeur musicale, selon une étude




Âge de la retraite : la France reste une exception en Europe

Au-delà de la durée hebdomadaire ou annuelle du travail, la déclaration d'Emmanuel Macron est probablement un moyen de préparer les Français au retour de la réforme des retraites. Car si l'on se compare aux autres pays européens, il est indéniable que le pays travaille désormais moins longtemps que les autres.

Selon les données du MISSOC, système d'information mutuelle sur la protection sociale mis en place par l'Union européenne, la France est, avec la Grèce, le seul pays de l'UE où l'âge de la retraite reste à 62 ans.

La plupart des pays de l'Union ont mis en place une réforme qui les amène à repousser progressivement l'âge de départ jusqu'à 65 ans minimum d'ici à 2030. En Allemagne et en Belgique, la retraite sera acquise à 67 ans. En Italie, où l'âge légal est actuellement de 67 ans, il faudra travailler jusqu'à 69 ans et 9 mois d'ici 2050.

Certains ont adopté un régime qui prévoit un réajustement de l'âge en fonction de l'espérance de vie. Au Pays-Bas, chaque année gagnée se traduira par un recul de 8 mois de l'âge de la retraite, pour l'instant fixé à 67 ans. Dans les pays où ce n'était pas le cas, l'âge de départ des femmes est progressivement aligné sur celui des hommes.



>> A LIRE : Épargne responsable : les Français convaincus mais méfiants


Un problème de productivité existe bel et bien en France

Si la durée du travail n'est pas fondamentalement choquante en France par rapport aux autres pays, cela ne veut pas dire que tout va bien pour autant. La France souffre bel et bien d'un problème de productivité. Selon les données de la Banque Mondiale, le PIB par habitant a chuté de près de 8% entre 2011 et 2019 (-2,1% pour l'UE). La France est parmi les 5 plus mauvais élèves d'Europe en la matière.

La crise du covid19 n'a fait qu'accentuer les choses : la perte de PIB par habitant s'élève à près de 12% entre 2011 et 2020 (-5% dans l'UE) et le pays est désormais plus endettés que jamais.

Autrement dit, la France s'appauvrit, et figure parmi les pays européens qui s'appauvrissent le plus vite. Si elle reste actuellement 10ème des pays de l'UE en termes de PIB par habitant, elle doit impérativement gagner en productivité pour se maintenir. Les moyens pour y parvenir devront être définis dans les différents projets politiques qui seront proposés durant cette année électorale.


Sources et références complémentaires    




   

A propos de l'auteur
Caroline Courvoisier est titulaire d’un master de Gestion de patrimoine et a suivi des formations économiques et financières spécialisées dispensées par l’université de New York (Real Estate Finance) et l’INSEAD (spécialisation « blockchain revolution in financial services »). Elle a travaillé 10 ans dans l’univers du financement et de la gestion de projets immobiliers avant de se consacrer au journalisme économique et financier.
Linkedin Caroline Courvoisier



Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires

Pas encore de commentaires. Soyez le premier !






Mieux comprendre l’article
Les mots marqués d'un * ou soulignés dans l'article sont brièvement définis ici.

DARES :
La DARES est la Direction de l'Animation de la recherche, des études et des Statistiques. Elle dépend du ministère du Travail.