ideal investisseur
Le magazine qui donne du sens à votre argent
twitter @idealinves instagram Facebook @idealinves
SOUTENIR LE MAGAZINE
(don défiscalisé)
ideal-investisseur.fr
Menu ideal-investisseur.fr

🏠 Accueil   ➤    Immobilier

Immobilier : les prix battent tous les records

Les prix de l'immobilier ont progressé jusqu'à +31,2% selon les régions. La sortie des confinements et les taux bas ont poussé de nombreux ménages à se lancer dans une acquisition.

Temps de lecture : 1 minute(s) - Par | Mis à jour le 06-10-2021 17:47 | Publié le 06-10-2021 17:29
Photo : Shutterstock  

Partager

+11% pour les maisons et +7,3% pour les appartements en moyenne

2.356 euros par m2 pour une maison et 3.895 euros pour un appartement. Ce sont les prix moyens qu'il faut désormais débourser pour devenir propriétaire en France. Ces données, révélées par une étude de Century 21, mettent en évidence une forte hausse des prix de l'immobilier au 3ème trimestre 2021, comparé à la même période un an plus tôt.

La demande étant soutenue, les prix affichent une hausse fulgurante sur tout le territoire. Il faut désormais dépenser en moyenne 11% de plus que l'année dernière pour acheter une maison et 7,3% de plus pour un appartement. En région PACA, le prix des maisons a même explosé, augmentant de 31,2% en un an ! La Bretagne encaisse une hausse de 24%, et la Normandie +19%.

>> A LIRE : Droit de préemption (locataire, mairie) : principes et délais

L'investissement locatif représente 30,3% des transactions en France et atteint le record de 34,5% des achats à Paris, malgré le taux de rentabilité potentiel le plus bas de France.





Des ménages désormais exclus de l'achat immobilier

Le montant moyen déboursé par les Français pour acheter n'a jamais été aussi élevé : 268.639 euros pour une maison et 229.533 euros pour un appartement. Voilà qui n'arrange pas le pouvoir achat, alors que celui-ci fait déjà grise mine.

Avec une telle enveloppe, beaucoup de ménages ont un budget insuffisant pour acheter. Au 3ème trimestre, le nombre de ventes a donc chuté d'une manière vertigineuse : -19% pour les maisons et -11% pour les appartements par rapport à la même période de 2020.

Certes, l'été 2020 a été particulier, avec le rattrapage des ventes qui auraient dû avoir lieu pendant le confinement. Mais par rapport à la même période de 2019, le nombre de ventes a aussi baissé de 5%.

>> A LIRE : Immobilier locatif : pourquoi l'assurance loyer impayé s'impose


Dans ces conditions, les prix vont-ils résister longtemps ?

Selon Century 21, « les prix ont progressé trop rapidement » et de façon complètement déconnectée avec l'évolution du pouvoir d'achat. Il se pourrait que le plafond de la capacité d'acquisition des Français soit atteint. Les taux d'emprunt ne pourront plus descendre beaucoup, et le HCSF a décidé de limiter la durée des crédits à 25 ans. Les budgets ne sont pas extensibles à l'infini.

A ce niveau de prix, certaines catégories d'acheteurs sont déjà exclues du crédit. La proportion des moins de 40 ans parmi les acquéreurs a drastiquement baissé. Ce sont les cadres supérieurs et professions libérales qui s'en sortent le mieux, notamment favorisés par un meilleur apport ou par la plus-value encaissée grâce à la revente d'un bien.

Paris, où les prix sont déjà très élevés, marque le pas. Le nombre de ventes a baissé de 3,2% au 3ème trimestre et les prix restent stables à 10.522 euros par mètre carré. Les délais de vente se sont aussi considérablement allongés, passant de 57 à 75 jours en moyenne.






   


Envie d'ajouter un commentaire ? De poser une question ?

* Information obligatoire
10000

Commentaires (1)

Annie

Malheureusement ce n'est pas fini !!