ideal investisseur
Le magazine qui décrypte l'économie et les placements


ideal-investisseur.fr 
Menu ideal-investisseur.fr

Municipales : alliance Anne Hidalgo - les Verts pour le second tour à Paris

| Publié le 03-06-2020 08:21 | Mise à jour le 03-06-2020 08:44
🏠 Accueil   ➤    Economie
C Dulary
Crédit(s) photo(s) : (c) Shutterstock  

L'accord conclu entre Anne Hidalgo et les Verts prévoit notamment la « remise à plat » de grands projets d'urbanisme. En cas de réélection de la maire sortante, la ville pourrait renoncer à des constructions et favoriser la création de bois, parcs et jardins.

Une remise à plat des grands projets d'urbanisme en faveur des espaces verts

La maire sortante de Paris Anne Hidalgo et les écologistes menés par David Belliard ont scellé une alliance en vue du second tour des élections municipales. Le leader du parti Vert au Conseil de Paris a confirmé à plusieurs médias qu'un certain nombre de mesures écologistes et sociales ont été négociées. « Nous avions un projet écologique et social et nous savions qu'une coalition était nécessaire », a-t-il expliqué au journal le Parisien.

Parmi les mesures phares, la création d'un troisième grand bois dans le nouveau quartier de Bercy-Charenton. Après le bois de Boulogne et le bois de Vincennes, le 12ème arrondissement pourrait ainsi voir la naissance d'une nouvelle forêt urbaine en cas de réélection d'Anne Hidalgo. Le grand projet d'urbanisme prévu sur le site, qui devait être figé en 2021 pour un début des travaux en 2022, serait ainsi « remis à plat ». Il prévoit actuellement la construction 360.000 m2 (dont plus de la moitié de bureaux et commerces) et 1000 logements.

Le projet immobilier sur le TEP Ménilmontant (ancien terrain de sport de 5300 m2 dans le XIème arrondissement) et la friche Ordener (ancien terrain de la SNCF dans le XVIIIème sur laquelle était prévue la construction de 18.000 m2 de bureaux et 36.000 m2 de logements) pourraient également subir une refonte avec pour objectif la création de nouveaux parcs et jardins.

A lire : Municipales : votre ville est-elle trop endettée ?


NEWSLETTER ideal-investisseur.fr :
Abonnez-vous ici !


La fin de la discorde sur le sujet de l'urbanisme ?

Bien que les socialistes et les écologistes siègent ensemble au conseil de Paris depuis 2001, le sujet de l'urbanisme est traditionnellement l'un des points de discorde entre les deux partis. Durant la campagne du premier tour, les Verts ne s'étaient ainsi pas privés d'accuser les socialistes de vouloir « bétonner Paris ».

Pour les socialistes, les grands projets immobiliers ont pour objectif d'augmenter le nombre de logements dans la capitale notamment pour y loger les familles, les loyers étant trop élevés pour beaucoup d'entre elles. Pour les écologistes en revanche, les rares terrains encore disponibles à Paris devraient être réservés à la création d'espaces verts pour lutter contre la perméabilisation des sols et créer des points de fraîcheur. La politique du logement devrait se concentrer sur l'amélioration du bâti existant.

Mais après 3 mois de crise du coronavirus, la position socialiste a officiellement changé. Selon les propos de l'adjoint à l'urbanisme Jean-Louis Missika, rapportés par Libération « Le confinement a montré qu'il faut revoir la question de la densité. Les Parisiens n'en peuvent plus. La lutte contre l'étalement urbain reste fondamentale mais il faut se demander comment on réoxygène la ville. »

Anne Hidalgo est arrivée en tête du premier tour des élections municipales à Paris avec 29,33% des voix exprimées, devant Rachida Dati (22,72%). Les écologistes ont réuni 10,79% des suffrages. Le second tour des élections aura lieu le 28 juin prochain. En cas de réélection d'Anne Hidalgo, l'accord entre les socialistes et les Verts prévoit également l'obtention de sièges par les écologistes. David Belliard pourrait par ailleurs être nommé adjoint au maire.

A lire : Élections municipales : comment ça marche ?




Soutenez notre indépendance !

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire ideal-investisseur.fr et nous vous remercions. Pour nous aider à vous offrir un contenu gratuit tout en conservant notre indépendance, vous soutien est précieux. Vous pouvez désormais nous soutenir en faisant un don défiscalisé. Cela ne prend qu’une minute !
Don réalisé par l'intermédiaire de l'association de soutien de la presse en ligne J'aime l'info, défiscalisable à hauteur de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises.